mardi 25 juillet 2017

Assassinat du père Jacques Hamel (26.07.2016)

Jérôme Fourquet : «Le père Hamel, un nouveau Popieluszko pour les catholiques» (24.07.2017)
Pierre Adrian : «Ce que nous devons au père Hamel» (24.07.2017)
À la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray, la porte est ouverte sur l'église (24.07.2017)
Le 26 juillet 2016, après l'homélie, deux hommes entrent dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (24.07.2017)


lundi 24 juillet 2017

Crise des migrants en Europe

L'UE veut associer l'Afrique à la lutte contre l'immigration (24.07.2017)
Le Danemark légifère contre les Roms (21.07.2017)
L'Autriche demande à l'Italie de garder les migrants sur ses îles (20.07.2017)
Grèce: les réfugiés mineurs toujours mal pris en charge (20.07.2017)
Immigration: L'UE prête à des ajustements (Blair) (15.07.2017)
Crise migratoire : le dessous des cartes par Elise Vincent (14.07.2017)
3500 migrants secourus en Méditerranée (12.07.2017)
Coldplay: une chanson de soutien aux migrants (07.07.2017)
Migrants : l'UE veut accroître les contrôles au large de la Libye (06.07.2017)
L’année 2017 pourrait être la plus meurtrière pour les migrants en Méditerranée (06.07.2017)
Réfugiés : le mauvais procès fait aux ONG (05.06.2017)
Réfugiés : le SOS de l’Italie à l’Europe (05.07.2017)
Migrants : Calabre, le front du refuge (05.07.2017)
Argent sale : Un procureur sicilien enquête sur le financement des ONG migrants par la mafia (04.07.2017)
Plus de 100 000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier (04.07.2017)
Marne : une ex-élue condamnée pour un mariage blanc (04.07.2017)
Immigration : l'éclairage d'un analyste américain (03.07.2017)
L'immigration et l'islam crispent de plus en plus les Français (03.07.2017)
Avramopoulos : «La situation migratoire telle qu'elle est maintenant n'est plus soutenable» (03.07.2017)
Nice: un policier qui faisait payer des migrants pour passer la frontière en prison (03.07.2017)
Un passeur nigérian arrêté avec 79.000 euros dans le ventre (03.07.2017)
Tensions accrues en France sur les dispositifs de l'asile (02/07/2017)
Face à l'afflux de migrants, l'Italie menace de fermer ses ports (02/07/2017)
L’Italie dénonce à nouveau « l’énorme pression » migratoire à laquelle elle est confrontée (02/07/2017)
Migrants : l'apocalypse à Paris, dans le quartier de la Chapelle (01.07.2017)
Aider les réfugiés : une nouvelle stratégie de communication pour les multinationales ? (01.07.2017)
Migrants : l'Europe face à un nouveau défi venu d'Afrique (13.06.2017)
Une majorité d'Européens se disent contre l'immigration provenant de pays musulmans (11.02.2017)
Calais: pourquoi les migrants veulent-ils à tout prix aller en Grande-Bretagne? (02.03.2016)
La Suède, terre promise des migrants, s'apprête à en expulser plus de 60.000 (28.01.2016)

Voir aussi :
Crise des migrants en France.
Réflexions sur l'immigration et la démographie

Conflit Israélo-Musulman

Israël retire les détecteurs de métaux sur l'esplanade des Mosquées (25.07.2017)
Israël et la Jordanie évitent une crise in extremis (24.07.2017)
Jason Greenblatt, l'émissaire controversé de Trump en Israël (24.07.2017)
Jérusalem dans une spirale de violence (24.07.2017)
À Bethléem, la «barrière de séparation» d'Israël asphyxie les Palestiniens de Cisjordanie (24.07.2017)
Jordanie : une fusillade dans l’ambassade d’Israël à Amman fait deux morts et un blessé (23.07.2017)
L'autorité palestinienne «gèle» les contacts officiels avec Israël (21.07.2017)
Trois Palestiniens tués dans un Jérusalem sous tension (21.07.2017)
Jerusalem: Israël réduit l'accès à la vieille ville (21.07.2017)
Jérusalem : tensions sur l'esplanade des Mosquées (20.07.2017)
Esplanade des Mosquées: Israël déploie des renforts (20.07.2017)
Radiohead s'est produit à Tel Aviv, malgré les appels au boycott (19.07.2017)
Jérusalem : prières autour de l'esplanade des Mosquées (19.07.2017)
La colère palestinienne monte contre les mesures de sécurité autour de l’esplanade des Mosquées (19.07.2017)
Proche-Orient : Macron pour une "solution à deux Etats" (16.07.2017)
Un Palestinien tué lors de son arrestation (16.07.2017)
Jérusalem sous haute sécurité après la mort de deux policiers israéliens (15.07.2017)
Le mufti de Jérusalem annonce avoir été libéré (14.07.2017)
Jérusalem: deux policiers israéliens tués (14.07.2017)
Pierre Rehov : « Pourquoi l'État palestinien n'a toujours pas vu le jour » (13.07.2017)
Accord sur l'eau entre Israël et la Palestine (13.07.2017)
Israël : un «nouveau Macron» à la tête du Parti travailliste (11.07.2017)
L'Unesco inscrit Hébron au patrimoine mondial (07.07.2017)
«Après l'échec du Hamas, il faut aider la population de Gaza à conquérir sa souveraineté» (30/06/2017)
Pourquoi la paix continue d'être impossible entre Israël et Palestine (30/06/2017)
Guerre des Six-jours : l’histoire d’un quartier qui a été rayé de la carte de Jérusalem (30/06/2017)
Les Palestiniens n’indemniseront plus les familles d’auteurs d’attentat-suicide, selon Washington (14.06.2017)
Pourquoi Jérusalem est bien la capitale d'Israël (02/06/2017)
Vincent Lemire: «Toute définition exclusive de l’identité de Jérusalem produit de la violence» (09/12/2016)

Relations Algérie-France

En Algérie, la colère des demandeurs de visa pour la France

Depuis plusieurs mois, la procédure d’obtention, sous-traitée auprès d’une entreprise privée, s’est considérablement complexifiée. A moins de payer plus cher.

Par Zahra Chenaoui (contributrice Le Monde Afrique, Alger)

LE MONDE Le 23.07.2017 à 19h00 • Mis à jour le 23.07.2017 à 23h02

S'abonner (4 231)
image: http://s2.lemde.fr/image/2017/07/23/768x0/5164034_3_d297_des-algeriens-brandissent-leur-passeport-en_25fdb88267e200579c525afecf1f5e1b.jpg
Des Algériens brandissent leur passeport en novembre 2009 à Alger devant la compagnie Air Algérie, en vue d’un match qualificatif qui se joue à Khartoum, au Soudan, à l’occasion de la Coupe du monde de foottball de 2010.
A 11 heures du matin, le soleil est déjà brûlant. Des dizaines de personnes serrées entre des barrières blanches font la queue. Certaines tiennent leur pochette de documents au-dessus du visage pour se protéger du soleil. Dans cet édifice blanc, TLS Contact, une agence privée, réceptionne les demandes de visa pour la France. Zinedine* sort du bâtiment, soulagé. « J’ai payé plus cher pour avoir un accès Premium. Je n’ai pas fait la queue, j’ai attendu dans une salle d’attente où il y avait des boissons à disposition. C’est moins difficile que pour eux, dit-il en désignant la file du menton. Avoir un visa, c’est le parcours du combattant. »

Lire aussi :   Les folles dépenses des mariages en Algérie

Depuis plusieurs mois, les Algériens qui demandent des visas pour se rendre en France font face à beaucoup d’obstacles. Idir, un enseignant de 43 ans, voulait, comme chaque année, passer ses vacances en France en famille. « Au mois d’avril, j’ai voulu prendre un rendez-vous pour pouvoir partir en juillet. La procédure est informatisée. Je suis familier des formalités, donc je ne me suis pas inquiété. Mais là, impossible de prendre un rendez-vous. J’y ai passé des heures pendant au moins trois semaines. » Idir a finalement renoncé à partir en France. Il emmènera toute sa famille en Tunisie. « Je travaille, je suis quelqu’un d’honnête, je vais en France depuis longtemps. C’est fatiguant et rageant de se sentir marginalisé comme ça, d’un seul coup, parce qu’on est né en Algérie », regrette-t-il.

« Des nuits entières debout »

Ahmed, artiste, a gagné une récompense pour son travail. Il a été invité par une institution culturelle française à venir récupérer son prix. « Il m’a été impossible d’avoir un rendez-vous pour déposer ma demande de visa. J’ai appelé l’ambassade de France, mais comme tout est externalisé, sans rendez-vous, ils ne peuvent rien faire. J’ai passé des nuits entières debout, parce que mon frère me disait que, vers 3 heures du matin, ça marchait. Mais rien à faire », raconte-t-il. Résultat : Ahmed n’a pas pu se rendre à la cérémonie de remise des prix.

Lire aussi :   Algérie : Bouteflika presse Paris de reconnaître « les souffrances d’hier » liées à la colonisation

Les problèmes ne s’arrêtent pas là. Aujourd’hui, il n’y a pas de rendez-vous disponible avant le mois de décembre. Or le système empêche les demandeurs de solliciter un rendez-vous plus de trois mois avant leur date de voyage. Résultat : les déplacements sont bloqués. Sofiane travaille en partenariat avec une entreprise installée à Marseille. « Impossible d’avoir un visa avant la fin de l’année. J’essaie depuis le mois de mars. J’ai annulé mon contrat avec mon partenaire. A la rentrée, je travaillerai avec les Turcs. Eux posent moins de problèmes. »

Plusieurs personnes ont raconté au Monde avoir été renvoyées des bureaux de TLS Contact, à Alger et à Oran, malgré leur obtention de rendez-vous, au prétexte d’un numéro de passeport trop long. Après la publication le 24 mai d’un article dans la presse algérienne faisant état de problèmes, l’ambassade de France en Algérie justifie dans un communiqué les difficultés d’obtention de visa par « l’approche de la saison estivale » et un « nombre très élevé de demandes ».

« Une histoire d’argent »

Cinq semaines plus tard, un nouveau communiqué annonce cette fois que les autorités françaises retirent le contrat de sous-traitance à l’opérateur TLS Contact, sans explication. Le sujet est sensible. Depuis plusieurs années, les différents ambassadeurs et consuls mettent un point d’honneur à annoncer le nombre de visas délivrés chaque année dans la presse algérienne. Ils insistent : le système s’améliore. Mais la confiance est loin d’être établie. « S’il n’y avait pas de réel dysfonctionnement, ils ne retireraient pas le contrat à TLS Contact. Donc ils se sont moqués de nous au début. Qui croire désormais ? », estime Idir.

Lire aussi :   Avion ou bateau : la diaspora algérienne dénonce un « racket » pour rentrer l’été au pays

Devant les barrières blanches, ceux qui viennent de déposer leurs dossiers sont dubitatifs. TLS Contact gère aussi les demandes de visa pour d’autres pays. « S’ils étaient si mauvais, pourquoi n’y a-t-il pas de problèmes avec les visas italiens ? », s’interroge un enseignant de français. Plusieurs personnes assurent que les agents ne donnent pas toutes les informations nécessaires. La liste des documents exigés a également été modifiée depuis plusieurs mois. « J’ai payé 3 500 dinars [27 euros] de plus pour l’accès Premium. J’ai eu toutes les informations nécessaires et on m’a même donné des conseils pour remplir mon dossier. Si ces conseils existent, pourquoi ne sont-ils pas donnés à tout le monde ? C’est donc bien une histoire d’argent ! », lâche Zinedine.



En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/23/en-algerie-la-colere-des-demandeurs-de-visa-pour-la-france_5164039_3212.html#PslKpK6uKtw38wCt.99

Aides au logement (APL)

La baisse, même modeste, de l’APL soulève un tollé (24.07.2017)


La baisse, même modeste, de l’APL soulève un tollé (24.07.2017)


Le gouvernement veut réduire de 5 euros par mois les aides au logement touchées par 6,5 millions de Français.

LE MONDE | 24.07.2017 à 10h38 • Mis à jour le 24.07.2017 à 11h16 | Par Bertrand Bissuel et Isabelle Rey-Lefebvre

Le ministre de la cohésion des territoires, Jacques Mézard, à l’Assemblée, le 19 juillet.

« Injuste », « absurde », « brutal », « consternant ». Les commentaires qu’a suscités l’annonce, samedi 22 juillet, par le gouvernement d’une baisse, dès le 1er octobre, de 5 euros par mois de l’aide au logement, versée à 6,5 millions de Français, sont cinglants. Ce sont les syndicats étudiants, toujours vigilants et organisés, qui, malgré la torpeur de l’été, ont réagi les premiers : « Il n’aura pas fallu deux mois avant que le gouvernement s’attaque au porte-monnaie des 800 000 étudiants », dénonce la FAGE. « Nous appelons le gouvernement à reculer sur cette mesure », a conclu l’UNEF.

Les associations d’aide aux personnes démunies n’ont pas tardé à prendre le relais : « Quel mauvais message pour les ménages modestes, puisque je rappelle que l’aide au logement n’est versée qu’aux personnes dont les revenus n’excèdent pas 1 000 euros par mois, juge Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Nous nous attendions plutôt à la revalorisation de ces aides qui, depuis 2000, ont augmenté deux fois moins vite que les loyers et trois fois moins que les charges. » « Alors que le nombre d’expulsions bat des records, le gouvernement tape les plus pauvres », tonne Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association Droit au logement.

Tout le week-end, la mesure, qui devrait permettre d’économiser 100 millions d’euros en 2017, a été fustigée, et mise en rapport avec la baisse de l’impôt de solidarité sur la fortune, qui coûtera à l’Etat entre 3 et 4 milliards d’euros. Sans que le gouvernement ne réagisse.

Réductions sous Hollande

Le sujet n’est pas nouveau. Cela fait longtemps que le procès de la cherté des aides au logement – avec un coût de 18,5 milliards d’euros, qui enfle chaque année de 400 à 500 millions –, et de leur effet inflationniste sur certains loyers est instruit. Il est alimenté par de multiples rapports qui tous reconnaissent cependant...


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/logement/article/2017/07/24/la-baisse-meme-modeste-de-l-allocation-logement-souleve-un-tolle_5164202_1653445.html

dimanche 23 juillet 2017

Irak

Irak : «Les chrétiens font les frais d'enjeux qui les dépassent très largement» (24.07.2017)
Kerbala, cet autre Irak qui prospère grâce à la religion (18.07.2017)
Mossoul: les forces irakiennes auraient exécuté un prisonnier (13.07.2017)
Quatre leçons de la bataille de Mossoul (13.07.2017)
Le casse-tête de l'après-Daech à Mossoul (11.07.2017)
A Mossoul, les luttes de pouvoir et d’influence ont commencé (10.07.2017)
L’après-Etat islamique ne sera pas forcément plus simple» (09.07.2017)
A Mossoul, les forces spéciales irakiennes se préparent à reprendre le dernier carré de l’EI (27.06.2017)

vendredi 21 juillet 2017

Pinatel, Histoire de l'Islam radical et de ceux qui s'en servent (2017)

Il s'agit ici de proposer une histoire de l'Islam radical, sans concession pour ceux qui s'en servent pour atteindre leurs objectifs stratégiques ou qui n'ont pas été capables d'évaluer à sa juste mesure la menace qu'il représentait pour la sécurité des français. Ce travail de synthèse couvre une période de près de trois siècles. Il est basé sur une très riche bibliographie française et étrangère. Mais c'est aussi le regard d'un officier parachutiste devenu chef d'entreprise, homme de terrain et de réflexion qui connaît ces pays du Moyen-Orient et du pourtour méditerranéen. L'auteur, en citoyen libre et responsable, réfute les explications sommaires de commentateurs soucieux de sensationnel, dévoile les signaux faibles et les facteurs porteurs d'avenir qui déterminent l'évolution de cette guerre totale que mène l'islamisme radical pour instaurer partout dans le monde des Etats islamiques fondés sur la Charia. Il propose une stratégie globale pour y faire face après avoir répondu à la question suivante : l'Islam est-il compatible avec la république ?

Blog de Jean-Bernard Pinatel :

jeudi 20 juillet 2017

Cameroun

Cameroun : Amnesty International dénonce la banalisation de la torture dans la lutte contre Boko Haram (20.07.2017)



Au moins 130 hommes et jeunes hommes sont portés disparus depuis 2014 et au moins une centaine ont été tenus au secret et torturés en toute impunité.

Assassinat du père Jacques Hamel (26.07.2016)

Jérôme Fourquet : «Le père Hamel, un nouveau Popieluszko pour les catholiques» (24.07.2017) Pierre Adrian : «Ce que nous devons au père ...