dimanche 7 avril 2019

Charia en Europe : L'UE et les réseaux sociaux censurent les critiques de l'islam


La censure des critiques de l'islam et de l'islamisation est devenue massive, omniprésente sur les réseaux sociaux. 

Pour ceux qui n'ont pas encore été bannis, le risque d'exclusion ou de fermeture de compte est comme une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. 

Passer des centaines d'heures, des milliers d'heures à développer un réseau d'abonnés qui finit par compter des dizaines de milliers de personnes et se le voir supprimer d'un clic, ce n'est pas rien.

Paru le 08.04.2019 sur Riposte Laïque.








Sauvegarde :

L'exemple de Tommy Robinson

Je ne vous parlerai pas de Lauren Southern (photo de gauche) ou de Milos Yannopoulos (photo de droite). Partisans de Trump, du Brexit, critiques de l'islam et de l'islamisation, défenseurs des valeurs occidentales, critiques de l'idéologie gauchiste, dénonciateurs du racisme anti-blancs, ils sont des stars chez les conservateurs américains et anglais. 



Pour toutes ces offenses à la doxa progressiste (dont se servent les élites globalistes pour détruire les sociétés occidentales), ils ont été bannis des réseaux sociaux, menacés de mort par des musulmans et par des militants gauchistes, interdits de parole sur des campus universitaires, ils sont persona non grata sur les plateaux TV, les radios de masse et tous les médias mainstream vendus à l'islam et à l'immigration de masse. Pas étonnant qu'ils aient participé à la manifestation pour la défense de la liberté d'expression organisée par Tommy Robinson à Londres, le 18 mars 2018.


Le cas paradigmatique de Tommy Robinson (photo du milieu) a été évoqué brillamment dans l'article paru hier sur RL : https://ripostelaique.com/les-reseaux-sociaux-censurent-tommy-robinson-plus-populaire-que-may-et-corbyn.html 

C'est très important de bien lire ce reportage sur le cas de Tommy car ce qui arrive à Tommy Robinson est ce qui va arriver aux patriotes français dans quelques mois. D'ailleurs, c'est déjà arrivé à certains en France (exemple : Pierre Cassen et Christine Tasin). 

Macron et les européistes n'ont plus d'autres choix que de censurer, emprisonner, interner, dépouiller, menacer, violenter ceux qui résistent à l'islamisation et à l'immigration, à la taxation et à la dictature de la commission européenne, aux mains du groupe Bilderberg et de la Trilatérale. 

Pédophiles, violeurs et meurtriers musulmans (voir grooming gangs). 
Liberté d'expression (Tommy Robinson). 

Police globaliste.

Comme le montre la caricature, Tommy Robinson a été arrêté pour islamophobie et discours de haine parce qu'il avait osé dénoncer les réseaux pédophiles musulmans (pakistanais, bangladais et afghans) qui avaient drogué, prostitué et violé des milliers de filles anglaises de la classe ouvrière dans tout le pays. La BBC, la classe politique, les magistrats, la police locale, les services sociaux locaux ont gardé le silence et blâmé les parents de victimes et les lanceurs d'alerte pendant des dizaines d'années, laissant entrevoir une forme de complicité et de participation des élites anglaises au plus haut niveau. 


Traumatisant : les pédophiles reçoivent des centaines de milliers d’euros en Grande-Bretagne !
– C’est ma fille !
   – Je vous arrête pour trouble à l’ordre public.


D'autres exemples récents de censure

La vidéo de Lapin Taquin sur Attentats et amalgames sur le traitement médiatique ultra-partial des attentats anti-musulmans de Christchurch a été supprimée de Youtube, il a dû la poster sur la plate-forme russe rutube. Il se fait d'ailleurs régulièrement supprimer des vidéos de Youtube, donc il a créé des comptes sur BitChute et récemment sur rutube.
http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/07/attentats-et-amalgames-vus-par-le-lapin-taquin-ca-decoiffe/

Solveig Mineo n'a publié sur YT qu'une présentation de sa vidéo dénonçant le harcèlement de rue des maghrébins et a mis la version complète sur son site. Elle explique son choix ainsi : "Le contenu qui va suivre n'étant pas conforme aux règles d'utilisation youtube ni d'aucun réseau social en raison de l'interdiction de stigmatiser la communauté des harceleurs de rue, je vous invite à me rejoindre sur mon blog Solveigmineo.com pour ma toute première vidéo."

Un article évoquant une suppression de vidéo de Marine Le Pen par Youtube donne également une raison qui expliquerait pourquoi toutes ces personnes sont censurées : l'UE est en train de transformer la législation européenne de façon à ce que la charia soit intégrée dans la législation européenne.
http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/07/cest-macron-qui-a-fait-supprimer-une-video-de-marine-critiquant-le-retour-du-delit-de-blaspheme-en-europe

Une autre raison encore, mais qui rejoint la première, est la promotion du Grand Remplacement par l'Union Européenne : tous les réseaux sociaux souhaitant pouvoir continuer à émettre sur le territoire européen doivent censurer ceux qui parlent en négatif d'immigration, de défense de l'Europe, de souveraineté, du Pacte de Marrakech, des migrations de remplacement conseillées par l'ONU.

Autre piste très sérieuse possible, et même avérée : tout simplement la fausse réclamation de la part de musulmans. Il s'agit de signaler massivement des vidéos critiquant l'islam en allant sur la plate-forme de dénonciation des discours de haine, même si ces vidéos ne contiennent aucun discours de haine. C'est ce qui est arrivé à David Wood, apologiste chrétien et critique de l'islam, auteur de plus de 900 vidéos sur l'islam sur sa chaîne Youtube Acts17Apologetics. Des tonnes de gens ont été bannis de Youtube, Facebook, Twitter, Snapchat, Patreon.

Tommy Robinson, comme on l'a dit, a été de fait exclu de Youtube. Son contenu est toujours là. Mais vous ne pouvez pas le voir, c'est tout simplement caché. Robert Spencer et Sargon of Akkad ont été bannis de Patreon. Al Fadi vient d'être suspendu par Facebook. The Apostate Prophet a été banni par Twitter. David Wood a été banni de Twitter. Et les choses vont probablement empirer, et non s'améliorer. Personnellement, je me suis fait bannir de deux forums et trois fois de Twitter sous des pseudos différents pour mes critiques de l'idéologie islamique, abusivement amalgamées à des appels à la haine contre les musulmans. 




Quelques idées pour contourner la censure.

David Wood dans sa vidéo "Muslim Apologists Conspiring to Censor and Deplatform Critics of Islam?" donne des indications pour contourner la censure islamo-compatible à l'avenir (à partir de la minute 34). 


"Nous avons besoin pour le long terme de plates-formes alternatives qui respectent notre liberté de critiquer des idéologies comme nous le voulons. Beaucoup de gens voyant cette vague massive de bannissement des réseaux sociaux sont excédés par le tournant totalitaire que prennent de plus en plus ouvertement ces plates-formes. J'espère qu'un nombre très important d'utilisateurs en auront marre et que nous verrons une migration conséquente vers des plates-formes alternatives." 

"Sur le court terme, nous allons rester sur Youtube et Facebook. Les endroits les plus efficaces pour critiquer Youtube, Facebook et Twitter restent Youtube, Facebook et Twitter, mais nous devons également penser à construire dans le même temps des plates-formes alternatives. J'ai un compte Minds maintenant. J'ai aussi un compte BitChute à présent qui me sert à sauvegarder mes vidéos." 

Je mets le passage suivant car, bien que cela ne concerne directement que David Wood, ces indications peuvent donner des pistes aux lanceurs d'alerte pour diversifier leurs sources de visibilité et de revenus, ainsi que des moyens d'échapper à la censure et de continuer à publier sur le web.

"Si vous utilisez l'une ou l'autre de ces plate-formes, vous pouvez vous abonner en cliquant sur les liens ci-dessous : 




BITCHUTE: https://www.bitchute.com/channel/davidwoodvideos/ (avec Mozilla Firefox, pas avec Google qui privilégie sa plate-forme Youtube et masque le contenu de Bitchute)
"Vous pouvez aussi avoir envie de vous inscrire sur ces plates-formes de façon à pouvoir continuer à mes suivre lorsque je serai banni de Youtube." 

"Comme je vous l'ai déjà dit, je vous donne la permission de télécharger mes vidéos et de les remettre sur votre propre chaîne Youtube. Ainsi, si je me fais bannir, le contenu sera toujours présent sur Youtube, sur vos chaînes." 

"J'ai créé un compte Gab la nuit dernière. Je ne sais pas encore si je vais aimer ou pas, mais je vais essayer de m'y mettre pendant un moment. 

"En ce qui concerne Patreon (site de mécénat participatif permettant de financer un créateur), cela me ferait perdre beaucoup d'argent de me faire bannir. Je me suis créé un compte sur Subscribestar." 

J'espère que cela vous a été utile. 

Si vous avez d'autres idées pour contourner la censure et diffuser les idées de défense de l'Occident, les idées anti-islam les idées anti-immigration sans se faire censurer de manière totalitaire pour racisme ou discours de haine, veuillez en faire part dans les commentaires. 











Dans une vidéo mise en ligne le 2 mars 2018, l’an dernier donc, Tommy Robinson annonçait qu’il voyait venir le moment où les réseaux sociaux allaient le bannir, pour le réduire au silence.
Il avait raison : je viens de sous-titrer en français cette vidéo, qui j’espère restera quelque temps sur YouTube (sinon, j’irai la poster ailleurs).
Twitter a banni Tommy en avril 2018.
Puis Facebook l’a banni (ainsi qu’Instagram), « curieusement » un ou deux jours après qu’il ait mis en ligne son reportage PanoDrama fin février, où il dévoilait, preuves à l’appui, avec enregistrement vidéo en caméra cachée, que la BBC avait comploté pour faire un reportage à charge contre lui, basé sur des faux témoignages soutirés par chantage ou autre pression, pour leur émission vedette, Panorama.
La vidéo est disponible sur sa chaîne mais difficile à trouver, mais on peut aussi la trouver ailleurs, comme ici.
L’original sur sa chaîne est encore disponible, mais il faut un lien pour y accéder, le voici :
En écrivant ce papier et en recherchant d’autres liens sur PanoDrama, je suis tombé sur cette vidéo de Virginia Vota, sur Tommy et son reportage PanoDrama, qui explique aux francophones de quoi il s’agit. Merci à elle.
Tommy avait plus d’un million d’abonnés sur Facebook : plus que Theresa May ou que le chef des travailliste, Jeremy Corbyn. L’Establishment voit manifestement sa popularité grandissante d’un très très mauvais œil. Ce qui est bon signe en fait, ça veut dire que les autorités britanniques le craignent. Et pourquoi le craignent-elles ? Parce qu’il montre la vérité de ce qui se passe dans le pays.
Et puis, ça a été le tour du réseau social Snapchat de bannir Tommy où il s’était « réfugié » le mois denier.
Enfin, la semaine dernière, YouTube succombait aux pressions des autorités britanniques et rendait la chaîne YouTube de Tommy quasiment inaccessible, en la retirant de son moteur de recherche. Il faut un lien pour accéder aux vidéos de Tommy. Sa chaîne existe toujours, à l’adresse suivante :
https://www.youtube.com/channel/UC6wdP5hTf_phre6Q3kFiV2g
Tommy a depuis migré sur Telegram, où il peut s’exprimer librement : https://t.me/TommyRobinsonNews
Tommy avait donc annoncé son bannissement, pour que tous ceux qui sont épris de vérité puissent le suivre sur son nouveau site web : www.tr.news
Ce site aura très bientôt une application pour téléphone mobile, où Tommy pourra s’exprimer et les gens interagir avec lui, sur un vrai réseau social à lui.
Ses projets : faire un documentaire dans les mois à venir sur l’omerta sur les viols de gamines anglaises par des gangs musulmans, montrer les responsables dans la police, les services sociaux, les municipalités. Ça va faire du bruit. C’est précisément pourquoi l’Establishment veut désespérément réduire Tommy au silence.
En tout cas, Facebook et consort viennent de se tirer une balle dans le pied. « Messieurs les réseaux sociaux censeurs, bonsoir ! »
Richard Friand




C’est Macron qui a fait supprimer une vidéo de Marine critiquant le retour du délit de blasphème en Europe ?


C’est Macron qui a fait supprimer une video de Marine critiquant le retour du délit de blasphème en Europe ?
Censure youtube…
C’est absolument insensé et inacceptable.
Je recevais hier soir une petite video de 2 minutes, faite hier pendant une réunion publique de Marine en Bretagne. Comme la video  était un peu trop lourde pour la mettre directement sur notre site, je l’ai mise sur youtube ce matin.
Occupée toute la journée, je découvre seulement ce soir, par des commentaires sous l’article que j’ai consacré à la prestation de Marine que Youtube a censuré la dite video, sans explication aucune !
Alors, je vous la propose à nouveau, je l’ai mise sur vimeo en espérant que, cette fois, elle restera en ligne !
Voici la video intégrale de la réunion de Bruz , le passage de la video censurée est à partir de la minute 57. Mais regardez tout et notamment la partie de Marine, qui est excellentissime ( à partir de la minute37)
Alors, qui cette petite video de 2 minutes dérange-t-elle ? 
Macron qui a peur que les critiques sur l’UE et donc sur la CEDH qui prétend régner sur les lois nationales en Europe n’infléchissent le scrutin des Européennes en sa défaveur ?
Des musulmans épouvantés de voir Marine parler de charia, dénoncer la disparition de la liberté d’expression ?
Youtube qui considèrerait dorénavant que dénoncer un jugement de la CEDH favorable à la charia serait de l’incitation à la haine ?

Je dois avouer que je donne ma langue au chat… Dieu sait que je connais par coeur les situations donnant lieu à censure, à plainte etc. là je ne comprends pas. Sauf à y voir la main de Moscou Macron-Loiseau ( il paraît que les hyènes de En Marche sont lâchés sur le net, sur les réseaux sociaux… et qu’ils font fermer à tour de bras tout ce qui les dérange, tout ce qui dérange Macron et l’UE)… Mais c’est tellement énorme que j’ai du mal à le croire.


Pour ceux qui n’auraient pas lu le premier article, en voici un copié-collé :

Marine opposée au retour du délit de blasphème dénonce avec brio la CEDH…

La video ci-dessous a été enregistrée lors de l’une des dernières réunions publiques de Marine Le Pen, en campagne pour les Européennes aux côtés de Jordan Jardella hier. C’était à Bruz (Ille et Vilaine).  Merci à Alain d’avoir pensé à enregistrer et à m’envoyer la video.
Elle a surpris tout le monde en s’attaquant vigoureusement et avec pertinence aux dernières décisions  de la CEDH : 
-l’arrêt calamiteux contre Elisabeth Wolff, qui consacre le délit de blasphème,
-les attendus de sa décision à propos d’une Grecque musulmane qui avait été spoliée de son héritage parce que femme, donc selon le régime de la charia. Le tribunal avait donné raison à la femme mais avait assorti sa décision de recommandations effarantes :
En effet, la Charia n’est pas rejetée par principe, mais par son application forcée.Aux yeux de la Cour Européenne des droits de l’Homme, censée représenter les idéaux démocratiques Européens, la Charia en tant que pratique juridique n’est pas rejetée de facto. Elle peut être appliquée, au sein d’un Etat, qui souhaite « créer un cadre juridique déterminé pour accorder aux communautés religieuses un statut spécial impliquant des privilèges particuliers ». La conclusion de cet arrêt est qu’un Etat peut accorder à la communauté musulmane la liberté d’appliquer la Charia dans un territoire nommé, sans que les normes juridiques islamiques contreviennent aux Droits de l’Homme.
Voir l’ensemble de l’article ici :
Ce que Marine a traduit fort justement par  » la CEDH envisage la présence de la charia si  les deux parties sont d’accord ». Elle a vivement annoncé et critiqué le retour au délit de blasphème, le justifiant par le souci de l’UE de permettre l’adhésion de la Turquie et de l’Albanie… Je ne crois pas que ce soit la bonne raison. La but de la CEDH c’est celui de Juncker, de Merkel, de Macron, islamiser la France et une partie de l’Europe pour obéir aux textes signés depuis les années 70, pour avoir du pétrole pas cher, pour acheter la paix sociale, ils savent qu’il y a à présent tant de musulmans prêts à entrer en émeute qu’ils se soumettent et acceptent d’appliquer la charia.
Marine à fort justement évoqué la signature de la Charte des Droits de l’Homme au Caire en 1990, qui annoncent à quelle sauce nous serons mangés, si l’on reste soumis aux diktats européens : les droits de l’homme soumis à la charia.
Cela remet en question « tout notre système juridique, à commencer par l’égalité des femmes, l’égalité des individus, la liberté d’expression, ou la liberté de confession. »
« Si l’Europe ne sait plus rester elle-même, alors elle disparaîtra. « 
Avant-hier, Marine était au Guilvinec, dans le Finistère, à la rencontre des pêcheurs, pour parler des conséquences possibles du Brexit pour les professionnels de la mer.
 Prenant la parole pour son candidat, Jordan Bardella, Marine Le Pen a indiqué vouloir «engager le dialogue avec le Royaume-Uni pour mettre en place des accords pour la pêche »«Je ne crois pas que les pêcheurs français soient empêchés, dans huit jours, d’aller pêcher dans les eaux britanniques ».
Et elle a annoncé une excellente nouvelle, qui nous a fait bien plaisir, elle va commencer une campagne contre les éoliennes. Champagne ! Si, au travers de la campagne des européennes, elle réussissait à ouvrir les yeux sur l’un des plus grands scandales de l’imposture climatique, ce serait une énorme avancée. Elle peut compter sur nous pour relayer et diffuser cette campagne, de salut public.
Ils se sont ensuite exprimés sur les éoliennes. «Nous allons lancer une grande campagne contre les éoliennes. Une catastrophe économique, écologique, c’est un véritable drame visuellement, je vais faire partir une lettre à l’Unesco», annonce Marine Le Pen.

Terrible décision de la CEDH, pas d’appel pour Elisabeth Wolff, délit de blasphème institué en Europe


Terrible décision de la CEDH,  pas d’appel pour Elisabeth Wolff, délit de blasphème institué en Europe
Communiqué de Grégor Puppinck, 
Juriste et militant français, directeur du Centre européen pour le droit et la justice (sigle anglais ECLJ pour European Centre for Law & Justice) à Strasbourg1, né le . Il intervient en tant qu’expert des droits de l’homme auprès des instances européennes, souvent comme représentant du Vatican. Wikipedia
La Cour européenne des droits de l’homme a malheureusement refusé de renvoyer l’affaire E.S. contre Autriche en appel en Grande Chambre. La condamnation pénale de Mme Sabaditsch-Wolff, pour avoir assimilé à de la pédophilie l’union de Mahomet (56 ans) à Aïcha (9 ans), est donc définitive. C’est là un grave recul de la liberté d’expression. De fait, Mme Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour avoir dit une vérité dérangeante.
Rarement pourtant un jugement de la Cour n’a suscité une telle unanimité contre lui. La semaine dernière encore, une vingtaine de personnalités ont cosigné une Tribune en faveur de la défense de la liberté d’expression en matière religieuse (à lire ici). Parmi elles se côtoient d’anciens musulmans, des chercheurs et intellectuels catholiques, des féministes ou encore des auteurs non-religieux. Parmi les signataires figurent notamment Waleed Al-Husseini, Rémi Brague, Chantal Delsol, Zineb El-Rhazoui, Annie Laurent, Boualem Sansal, Pierre-André Taguieff, Michèle Tribalat et bien d’autres encore.
L’ECLJ est intervenu devant la Cour et dans la presse dans cette affaire. Il ne s’agissait pas de défendre un droit à l’expression d’obscénités blasphématoires, mais de préserver la faculté de dire la vérité et de dénoncer les erreurs, même si cela doit déplaire.
Saisie d’un recours en « appel », la Cour européenne aurait pu corriger son précédent jugement ; elle a choisi de ne pas le faire, et lui a même accordé l’autorité d’une « affaire phare » censée éclairer l’ensemble des juridictions nationales. Ce jugement n’était donc pas accidentel, mais indique une orientation nouvelle. LCour impose à présent aux États l’obligation« d’assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n’appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle ».
La Cour n’a pas motivé son refus de renvoyer l’affaire « en appel ». Nous ne pouvons donc faire que des conjectures.  J’y vois un glissement vers un multiculturalisme prêt à sacrifier la liberté d’expression aux exigences du « vivre ensemble ». Un tel jugement renonce à l’idéal de justice fondée sur la vérité et lui préfère celui, arbitraire, de « tolérance ».
Ce faisant, c’est le juge qui décide de ce qui peut être dit en fonction de sa propre conception du « vivre ensemble », et de sa crainte des réactions des personnes potentiellement offensées par ces propos.
L’avenir nous montrera si la CEDH persévère dans cette voie liberticide.
Grégor Puppinck,

Note de Christine Tasin
S’il ne devait y avoir qu’une raison de quitter l’UE et de dénoncer toutes les instances européennes, cette décision monstrueuse serait celle-là.
Les attendus de la décision de la CEDH sont clairs. Ils nous condamnent à supporter sans mot dire la dictature islamique.
Puisse cette décision et ses conséquences être largement évoquée sur facebook et twitter, afin d’inciter les électeurs à voter contre l’UE, contre les institutions européennes qui veulent faire de l’Europe un continent musulman.



bbbb

2 commentaires:

  1. Il est en effet pas inutile de rappeler que si, dans les cas limitativement prévus par la loi pénale qui est d'interprétation stricte, la discrimination en raison de convictions religieuses en est un, l'islamophobie n'est pas un délit. C'est une opinion qui relève de la liberté de pensée et d'expression. En effet, l'islamophobie ne doit en aucun cas, bien que beaucoup tentent l'amalgame pour faire peur ou créer un sentiment de culpabilité injustifié, être confondue avec le racisme qui, lui, est bien un délit et à juste titre. L'islam est une religion et non une race (de même que l'arabe n'est pas, concernant les humains, une race mais une langue). A ce titre, cette religion, comme toute autre religion, peut être critiquée à condition de ne pas insulter ou calomnier et ses dogmes et pratiques peuvent même être combattus pourvu que ce soit par des moyens légaux bien entendu. Rappelons que les pères de la Révolution française et, partant, de la République étaient presque tous anti-cléricaux ...


    Outre les questions de culture et de valeurs, le premier problème que pose l’islam en France (il n’existe pas d’islam « de » France) est celui de la conformité du coran avec les lois de la République.


    Toutes les associations, toutes les entreprises, tous les groupements établis ou exerçant en France doivent obligatoirement avoir un objet social licite, c'est-à-dire respectueux de l’ordre public et des bonnes mœurs. Il ne semble pas que le coran réponde à cette exigence.


    Depuis que le « prophète » Mahomet a créé l’islam (622, début de l’hégire, année 0 du calendrier musulman), ses préceptes contenus dans le coran sont évidemment inchangés. Des millions d’êtres humains ont été victimes de l’hégémonie de cette religion-politique ou sont tombés pour lutter contre son asservissement. Et l’on voudrait aujourd’hui nous faire croire que le coran qui, entre autres gentillesses, dit que la seule garantie d’aller au paradis est de mourir pour l’extension de l’islam, est tout à fait compatible avec nos lois et que l’islam est une religion de paix et d’amour …

    RépondreSupprimer

La Grande Mosquée salafiste de Bruxelles

La propagation de l’idéologie mortifère en Belgique, ça se passe toujours sous nos yeux ébahis. Merci à @zilogsofsof pour la trouvaille. #p...