mardi 27 février 2018

L’avenir des Chrétiens d’Orient doit être en Orient (Édouard Philippe)

Chrétiens d'Irak : pourquoi tant d'indifférence ?

Citation complète : "La France ne se dérobera pas à son devoir d’hospitalité. Mais l’avenir des Chrétiens d’Orient doit être en Orient." 
https://twitter.com/EPhilippePM/status/966757109806387201

Voir en fin de page le contexte étendu de la citation, ainsi que les répliques cinglantes des internautes qui ressemblent souvent à : "... Et l'avenir des musulmans d'Afrique et d'Asie ne doit pas être en France"

Pour comprendre un peu mieux la situation globale : 

>> Les relations troubles du 1er ministrable É. Philippe avec l'islam politique
http://www.jforum.fr/edouard-philippe-futur-premier-ministre.html
« Le destin d’un chrétien d’Orient, c’est d’être massacré »



Jean-Claude Chabrier a 90 ans et depuis les années 50, il a des dizaines de voyages au Moyen-Orient à son actif : ce grand défenseur des chrétiens d’Orient peut se vanter de connaître son sujet. Rencontre avec un amoureux des cultures du Levant, qui a gardé sa verve intacte.

>> Chrétiens d'Orient, musulmans d'Occident : deux poids, deux mesures

FIGAROVOX/ANALYSE
Docteur en Science politique, Patrick Karam est président de la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO). Il a écrit cet article avec la collaboration de Elie Haddad, médecin et vice-président de la CHREDO.

Si les mouvements islamistes assassinent les Chrétiens en Orient, les convertissent par la force, les chassent de leur terre et les dépossèdent de leur bien, d'autres régimes à l'apparence plus «civilisés» les persécutent au quotidien dans le silence total de la communauté internationale, et singulièrement de l'Europe et de la France.
Il est temps que l'Occident lève le voile qu'il s'est imposé afin d'affronter la vérité, celle des discriminations institutionnelles normalisées dans les règlementations et les pratiques que font subir aux différentes communautés en Orient, les Chrétiens en particulier, les islamistes en cravate qui dirigent le monde arabe.
Les pressions exercées contre les chrétiens orientaux en raison de leur religion ont varié suivant les pays, les régimes et les moments. Une lecture historique et linéaire peut conduire à penser que la coexistence avec les populations musulmanes s'est faite de manière plutôt harmonieuse, avec quelques aléas suivant les périodes.




Avant les crises, en Irak et en Syrie, les chrétiens ne subissaient pas de pressions d'ordre religieux de la part des régimes autoritaires.

Avant les crises, en Irak et en Syrie, les chrétiens ne subissaient pas de pressions, ni d'intimidations d'ordre religieux de la part de régimes autoritaires autre que la répression politique commune à tous les nationaux. Ainsi la liberté religieuse qui existait dans ces deux pays permettait aux Chrétiens de pratiquer leur rite en toute liberté, le statut de la femme était évolué, des conversions et des mariages mixtes étaient possibles et chacun pouvait vivre suivant sa religion ou sa culture. Il y a aujourd'hui une régression globale, tant en Irak, que dans une partie de la Syrie mais aussi en Egypte et dans l'ensemble du monde arabe.
Dans la plupart des pays musulmans, les Chrétiens, pourtant présents depuis deux millénaires, ne peuvent occuper des postes de premier rang dans l'administration, l'armée ou la politique. En outre, différents métiers leur sont interdits et ils sont systématiquement écartés de toute prise de fonction qui leur donnerait une visibilité ou un pouvoir quelconque sur des musulmans. Parfois, ils ne bénéficient pas des avantages sociaux ou de l'accès à certaines universités. Ils sont les invisibles de la société et malheur à ceux qui voudraient contester les règles du jeu établies car la prison ou la mort sanctionneraient l'imprudent. D'ailleurs, même dans le cas où le délit n'existe pas, le blasphème, c'est à dire une critique de l'islam, réelle ou imaginaire, punit de mort le chrétien qui, sur simple dénonciation, sera lynché par des voisins. Dans certains pays, comme l'Egypte, la pratique de l'enlèvement, de la conversion et du mariage forcés de chrétiennes mineures étaient devenus monnaie courante.




En Occident, les musulmans issus de l'immigration ont les mêmes droits et bénéficient de tous les avantages économiques et sociaux.

En Occident, les musulmans issus de l'immigration ont les mêmes droits et bénéficient de tous les avantages économiques et sociaux des pays d'accueil. En France, le RSA, les logements sociaux, les minimas sociaux, les différentes allocations, notamment familiale, la gratuité de l'enseignement de l'école à l'université ou de l'accès aux soins, les mêmes règles s'appliquent à tous. Même si la discrimination peut subsister dans les faits, les lois qui l'interdisent sont renforcées et l'Etat ou des autorités indépendantes veillent à leur application. Ils peuvent briguer tous les postes et parfois des campagnes de recrutements les visent particulièrement comme par exemple à la RATP. Ils peuvent manifester sur la voie publique leurs désaccords avec le pays d'accueil en toute liberté et leur liberté d'expression n'est pas bridée par des lois spécifiques.
Certains pays en Orient tolèrent la pratique religieuse des chrétiens, à condition qu'elle soit effacée, discrète et non revendicatrice. Lorsque des églises sont menacées, attaquées, voire endommagées et détruites, ou lorsque des chrétiens sont agressés, parfois tués, par des groupes opérant en plein jour, les forces de l'ordre demeurent l'arme au pied et les enquêtes de police ne sont jamais menées pour trouver les coupables. Les chrétiens dans ces pays traversent une période particulièrement périlleuse car ils sont pourchassés par des musulmans radicalisés qui n'hésitent pas à incendier leurs demeures et s'attaquer physiquement à eux, dans le silence des autorités. Il suffit «d'accuser» un chrétien, y compris encore récemment en Egypte, d'avoir approché une musulmane, souvent de façon mensongère, pour lancer une cabale de toute la population contre ce chrétien, sa famille et son village. La conversion au christianisme d'un musulman est d'ailleurs punie de mort et le mariage est strictement interdit entre une femme musulmane et un chrétien.




Un lardon ou une tête de cochon devant une mosquée fait couler l'encre en abondance et peut entrainer une condamnation judiciaire sévère.

En France, mais c'est aussi le cas en Europe, l'intransigeance est de mise contre les atteintes au culte musulman et la classe politique dans sa grande majorité comme les journalistes font dans la surenchère de condamnation en cas d'agression liée à une appartenance au culte musulman. Un lardon ou une tête de cochon devant une mosquée fait couler l'encre en abondance et peut entrainer une condamnation judiciaire sévère, comme récemment 6 mois de prison avec sursis pour un lardon. Les actes anti-chrétiens sont d'ailleurs les plus nombreux avec 810 atteintes aux lieux de culte et aux cimetières chrétiens en 2015 contre 429 actes et menaces pour les actes antimusulmans et 806 pour les actes et menaces antisémites. Les conversions de chrétiens à l'islam comme d'ailleurs les mariages mixtes sont devenus monnaie courante et ne posent aucun problème. Dans notre pays, il y aurait environ 4000 conversions à l'islam par an et en 2012 les convertis issus de la culture chrétienne étaient estimés à 100 000 personnes.
En Arabie saoudite, pays régi par la loi de la Sharia, la même que celle implémentée par Daesh, toute pratique religieuse, y compris dans le secret du domicile, autre que celle de l'islam sunnite, est strictement interdite et les sanctions peuvent être lourdes, du fouet à la lapidation, pour le fautif. Les chrétiens ne peuvent disposer d'un lieu de culte, alors que les gouvernements occidentaux acceptent que ce pays finance la construction de mosquées en Europe. Ils ne peuvent manifester de signes extérieures d'appartenance à la chrétienté, ni même posséder un évangile, alors que les saoudiens ne se privent pas d'arborer leur référence religieuse à l'extérieur de leur pays. Partout en Europe, le nombre de mosquées a été multiplié sans entrave majeure et souvent avec le soutien des autorités qui répondent positivement à la revendication de pratique religieuse. En France, on compte en 2015, 2502 lieux de culte musulman contre 1500 en 2000, soit une croissance de deux-tiers en quinze ans.




En Arabie saoudite, pays régi par la loi de la Sharia, la même que celle de Daesh, toute pratique religieuse autre que celle de l'islam sunnite est interdite et les sanctions peuvent être lourdes, du fouet à la lapidation.

Un fait montre à lui seul la différence de situation. A la suite des attentats en Europe et en France revendiqués par DAESH au nom de l'islam, les mosquées ont bénéficié immédiatement de protection et les responsables politiques ont pris des initiatives pour éviter des amalgames malheureux et protéger nos compatriotes musulmans d'éventuelles représailles. On pourrait légitiment s'interroger de ce qui serait advenu aux chrétiens en Orient si des attentats avaient été commis par des marginaux en terre d'islam au nom de la chrétienté.
La discrimination politique est également subie par les chrétiens en Orient. Aucun chrétien, à l'exception notable du liban, ne peut occuper un poste de premier ordre.
En Irak, le poids politique des chrétiens est inexistant et le dernier plus haut gradé chrétien fut Tarek Aziz, sous le régime de Saddam qui occupait le poste de ministre des affaires Etrangères. Le gouvernement irajkien actuel ne compte d'ailleurs aucun chrétien. En Egypte, il est intéressant de rappeler le cas du copte Boutros Ghali, qui a été nommé, sous Sadate, aux affaires étrangères mais par intérim, à cause de sa religion. On compte dans le gouvernement égyptien deux chrétiens sur trente-trois, alors que les chrétiens constituent entre 15 et 20% de la population de ce pays.
En Syrie, le régime Assad a toujours protégé les chrétiens et assuré leur liberté de culte et de coutume. De même, des chrétiens ont pu occuper des postes de ministre dans les gouvernements syriens, notamment celui de la défense.




En Syrie, le régime Assad a toujours protégé les chrétiens et assuré leur liberté de culte et de coutume.

Au Liban, seul pays d'Orient dont le président de la république doit être chrétien maronite, nous assistons à une discrimination encore plus larvée mais non moins dangereuse. En effet, depuis 1990 le pays des cèdres est régi par une constitution issue des accords de Taef, qui distribue les trois pôles du pouvoir, le président, le premier ministre et le chef du parlement, respectivement sur les trois grandes communautés du pays: chrétien maronite, sunnite et chiite. Alors que les deux derniers sont choisis parmi les plus représentatifs de leur communauté, on a toujours tenu à nommer à la présidence de la république une personnalité «consensuelle», entendez illégitime et influençable. Par ailleurs, les découpages électoraux adoptés pour les législatives ont toujours fait en sorte que grand nombre des députés chrétiens soient élus par les musulmans de sorte à leur ôter toute représentativité et pouvoir les influencer dans les grandes décisions politiques.
Si en Occident, le nombre de musulmans ne cesse de progresser en raison des politiques d'accueil favorables et des conditions politiques, économiques et sociales jugées plus épanouissantes comparativement aux pays d'origine, en Orient au contraire, une épuration religieuse massive et silencieuse est en cours. Les discriminations et la stratégie de la terreur sont les deux faces d'une même réalité. Elles visent à éliminer toute présence chrétienne, toute identité multiple, tout souvenir du christianisme et de son rôle historique dans la construction de ces peuples et de ces Etats. Elle vise in fine à rendre cet espace géopolitique hostile et impénétrable à l'Occident. Les Chrétiens qui représentaient 20 à 25% des populations de cette région du monde, terres de naissance du christianisme, ne sont plus que 5 à 6% et auront complètement disparu de certains pays, comme l'Irak où ils sont passés de plus de 2 millions en 1977 à moins de 300 000 aujourd'hui.




Un Orient sans Chrétiens serait ouvert à tous les extrémismes et constituerait une vraie menace pour son entourage proche, l'Europe, et pour le monde.

Leur exode massif a privé l'Orient d'une partie importante de sa puissance humaine et matérielle, indispensable pour son essor et a remodelé le visage de la région, de sa culture et de sa civilisation. Les Chrétiens ont toujours constitué le trait d'union entre la civilisation arabo-musulmane et la civilisation occidentale et l'espace de dialogue entre elles. Ils ont toujours joué le rôle de modérateur des extrémismes. Un Orient sans Chrétiens serait ouvert à tous les extrémismes et constituerait une vraie menace pour son entourage proche, l'Europe, et pour le monde.
Il est grand temps que l'Occident comprenne que l'affaiblissement des chrétiens en Orient vise à fragiliser cette région du monde et la pousser vers l'extrémisme et l'obscurantisme.
Les chrétiens d'orient assurent, en quelque sorte, la ligne de défense de l'Occident. Plus l'Orient s'enfonce dans la terreur, plus l'Occident subira les conséquences.
L'Europe en général, et la France en particulier, doivent demander la réciprocité de traitement aux pays musulmans. Ils doivent exiger la fin des discriminations institutionnelles et des persécutions contre les chrétiens d'Orient. Ils doivent renforcer le rôle politique de ces derniers dans leur pays respectifs, seul moyen pour les enraciner dans leur terre.
Ceci est vrai partout en Orient mais plus précisément au Liban, pays phare des chrétiens orientaux, où ces derniers n'arrivent pas à imposer leur candidat au poste de président de la république. Il y va de la paix, de la stabilité et de l'avenir de l'Occident.




Chrétiens d'Orient : la tragédie des derniers oubliés de l'histoire





Chrétiens d'Orient : la tragédie des derniers oubliés de l'histoire
FIGAROVOX/ANALYSE -En cette fête de l'Assomption, Patrick Karam rappelle que la survie des Chrétiens d'Orient est désormais compromise en ce début de XXIe siècle par l'émergence en Syrie et en Irak de mouvements jihadistes.

Patrick Karam est docteur en science politique, président de la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO), vice-président du conseil régional d'Ile-de-France

En cette fête de l'Assomption, au son des clochers de nos églises répondent encore les cloches des églises d'orient. Mais cet écho s'affaiblit, se désespère et son étouffement fait craindre son prochain effacement.
Le XXème siècle avait vu l'érosion progressive mais irrésistible de la présence des derniers Chrétiens qui atteignaient encore dans les années 50 entre 15 et 20% des populations d'Orient pour ne plus représenter que 3 ou 4% à la fin du siècle. Le début du troisième millénaire va-t-il signer leur disparition sur les terres qui ont vu naître et se développer le christianisme?
Leur situation avait certes connu depuis l'aube de l'islam des périodes compliquées mais les Chrétiens étaient toujours parvenus à survivre et à s'accommoder des différents régimes, à défaut de pouvoir bénéficier d'un traitement égalitaire. Leur présence n'avait finalement jamais été menacée avant la fin du 19 ème siècle avec le massacre des Chrétiens de Damas en 1860 ou encore au début du 20 ème siècle avec le génocide des Arméniens et des Assyriens par l'Empire Ottoman en 1915.
Leur survie est désormais compromise en ce début du 21 éme siècle par l'émergence en Syrie et en Irak de mouvements jihadistes qui remettent en question les équilibres politiques et religieux et le pacte tacite qui avaient jusque-là assuré une certaine stabilité de la présence chrétienne
Pour la première fois, les chrétiens qui se sentent étrangers dans leur propre pays émigrent massivement et ceux qui restent envisagent désormais l'exil comme la seule condition de leur survie. Leur départ précède celui d'une élite musulmane craignant le fanatisme totalitaire qui ne manquera pas de les prendre également pour cible.
Des siècles d'histoire et de civilisation peuvent-ils ainsi s'effacer sans que cela suscite l'indignation de leurs co-réligionnaires occidentaux et émoi de leur compatriotes arabo-musulmans?




Les Chrétiens sont persécutés uniquement parce qu'ils sont chrétiens, parce qu'on les assimile à l'Occident, et que l'on veut faire disparaître les racines chrétiennes de ces pays.

Lorsque les Chrétiens ont commencé à être persécutés à la fin du dernier siècle, leurs filles enlevées, converties et mariées de force, leurs églises détruites, l'Occident a préféré relativiser leur situation afin de ne pas compromettre les relations qui la lient avec le monde arabe. Leur situation n'avait guère soulevé d'émotion et d'indignation, les laissant seuls face au rouleau compresseur de l'intolérance de ceux qui en Orient ambitionnent de limiter la réalité arabe à la religion musulmane, surtout dans les pays où les chrétiens n'existent pas ou plus et où l'Etat s'est forgé une identité confondant population et religion.
Les violences n'ont plus jamais cessé. Elles sont allés crescendo. Les persécutions dont ils sont victimes ramènent au siècle dernier, au génocide de 1915. Les chrétiens avec les descendants des survivants Arméniens et des Assyriens qui ont fui en Syrie et en Irak revivent les mêmes souffrances. Et l'Europe a détourné le regard. Elle les a laissés seuls face à la barbarie et à la montée des intolérances.
Villages rasés, massacres collectifs, meurtres de religieux et de civils (femmes, enfants, vieillards), viols, enlèvements, persécutions à grande échelle, conversions forcées, églises incendiées, monastères et écoles détruites, les Chrétiens d'Orient vivent aujourd'hui dans l'angoisse du lendemain, dans la peur et la souffrance quotidiennes.
L'épuration religieuse massive et silencieuse qui était en cours en Orient, a laissé la place à une stratégie de la terreur qui vise ouvertement à éliminer toute présence chrétienne, toute identité multiple, tout souvenir du christianisme et de son rôle historique dans la construction de ces peuples et de ces Etats. Elle vise en fait à rendre cet espace géopolitique hostile et impénétrable à l'Occident.
Pourtant, l'Europe continue à minimiser leur situation en la comparant aux autres communautés qui subissent eux aussi, c'est vrai, la guerre et la terreur, alors même que les situations ne sont pas comparables.
Les Chrétiens sont persécutés uniquement parce qu'ils sont chrétiens, parce qu'on les assimile à l'Occident, et que l'on veut faire disparaître les racines chrétiennes de ces pays.
A la différence des autres communautés, les Chrétiens d'Orient n'ont pas de territoire sanctuaire où ils pourraient se réfugier, ils n'ont pas d'armée pour les défendre, ils n'ont pas de partis politiques pour porter leurs intérêts (sauf au Liban), et ils n'ont pas non plus de protecteurs internationaux.
Les chiites sont défendus par l'Iran. Ils ont un sanctuaire où ils peuvent se réfugier et une armée pour les protéger. Les Etats du Golfe portent à bout de bras les sunnites, les financent et les arment. Les Kurdes ont leur territoire, une armée puissante et ils peuvent aussi compter sur l'Occident.
Mais qui défend les chrétiens d'Orient? Personne en vérité. Pas plus les Arabes que les Occidentaux.
Les Arabes, ruminant les défaites subis face à différents ennemis historiques, incapables depuis la fin de l'ère Nasser de porter un projet d'unité qui dépasserait les particularismes religieux, se sentent désormais relégués, déclassés, à la traîne de l'histoire et cette frustration de ne pas pouvoir jouer un rôle à la mesure de leur passé lointain, pousse à la recherche d'une dignité à travers une unité religieuse qui rassemblerait au delà des particularismes ethniques.
Dans ce schéma excluant, les chrétiens, premiers militants de la cause arabe, n'ont pas leur place et le silence des pays et des populations arabo-musulmans, eux qui sont pourtant prompts à se mobiliser pour d'autres causes, pour d'autres populations, pourvu qu'elles soient musulmanes. est un signal que la brisure s'opère.
Les musulmans devraient pourtant se rappeler ce qu'ils doivent aux Chrétiens, grâce à qui l'islam des premiers temps a pu survivre et se développer. Que serait devenue cette religion sans le Négus de l'Abyssinie chrétienne qui a accueilli et protégé les premiers musulmans qui fuyaient la tyrannie? Ils doivent comprendre qu'ils sont les premiers responsables de la survie de leurs derniers Chrétiens avec qui ils ont vécu pendant des siècles. Les Chrétiens d'Orient ont toujours représenté l'antidote de l'extrémisme ainsi qu'un vecteur de tolérance entre les communautés. Leur fin signerait l'effondrement intellectuel, moral et économique de leur pays et un renfermement mortifère qui précipiterait crises sociétales et montée de l'intolérance et de l'islamisme aux portes de l'Europe.




L'Occident paye son aveuglement. Il a fermé les yeux sur la persécution des chrétiens d'orient, qui sont, avec les femmes, les thermomètres de la poussée des fièvres qui se manifestent dans la région, et aujourd'hui c'est sa sécurité qui est menacée.

L'Occident, très réactif à condamner les violations des droits de l'homme partout dans le monde, est gêné d'afficher sa solidarité avec des populations qui portent depuis près de 2000 ans ses valeurs, des populations à qui il doit sa civilisation et son identité.
Au nom de ces hommes et de ces femmes persécutés parce qu'ils sont Chrétiens, la France, quant à elle, qui a une responsabilité particulière en Orient, aurait dû assumer sans complexe sa tradition, celle qui a commencé avec Saint Louis, celle qui ne craint pas d'afficher sa solidarité avec les peuples opprimés et les chrétiens d'Orient. Mais sa voix ne porte pas au-delà des protestations d'usage destinées uniquement à calmer son opinion publique révoltée par les souffrances de populations qui revendiquent une double filiation civisationnelle, avec l'Occident et avec le monde arabe.
Mais l'Occident, oublieux des populations qui portent ses propres valeurs, n'éprouve pas le besoin de se tourner vers le passé commun qui le relie à ces chrétiens attachés à leur religion et à leur identité. L'Europe, et la France en particulier, ne cherchent pas dans le passé des raisons de fierté car leur contribution au développement de l'humanité et leurs apports multiples les portent à se projeter dans un futur apaisé et dépassionné dans lequel la religion chrétienne aura été évacuée au nom notamment de l'apaisement avec les musulmans.
L'Occident paye son aveuglement. Il a fermé les yeux sur la persécution des chrétiens d'orient, qui sont, avec les femmes, les thermomètres de la poussée des fièvres qui se manifestent dans la région, et aujourd'hui c'est sa sécurité qui est menacée. Les milliers de Français et d'Européens qui rejoignent les organisations terroristes, les millions de réfugiés qui déferlent en Europe, la déstabilisation de tout l'Orient auraient pu être évités si la menace avait bien été prise en compte et entraîné une réaction à la hauteur des dangers.
Faute de considérer que les Chrétiens sont chez eux en Orient et de tout mettre en œuvre pour les aider à retourner sur les terres qui ont vu naître et grandir le christianisme, faute d'agir avec fermeté pour défendre leurs droits et exiger l'égalité de traitement avec les populations musulmanes, l'hémorragie se poursuivra.
Dans moins d'un demi-siècle, à l'exception de l'Égypte, les chrétiens trop peu nombreux seront incapables de se vivre en communauté et ils seront absorbés dans l'anonymat des villes qu'ils devront rejoindre après avoir abandonné des villages désormais désertifiés. Dans ces conditions, ils ne pourront pas préserver et afficher une identité particulière et devront se plier au dictat de la majorité conquérante. L'Orient se refermera sur une homogénéité religieuse et les atouts du pluralisme qui ont construit ces pays et ces civilisations seront désormais souvenir ancien. Il faut craindre alors que les cloches qui résonnent le 15 août pour honorer la vierge Marie, ne rencontrent plus d'écho en Orient. Elles sonneront sans doute le glas de la présence chrétienne sur ces terres historiques du christianisme.





Islam et christianisme : les impasses du dialogue interreligieux





Islam et christianisme : les impasses du dialogue interreligieux
FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - L'islamologue François Jourdan revient sur les différences spécifiques qui distinguent l'islam du christianisme. Il déplore un déni de réalité ambiant qui masque les problèmes à résoudre dans le dialogue avec la religion musulmane.






Le père François Jourdan est islamologue et théologien eudiste.
Il est l'auteur de Islam et Christianisme, comprendre les différences de fond , paru en novembre 2015 aux éditions du Toucan.

LE FIGARO. - Votre livre Islam et christianisme - comprendre les différences de fondse penche sur une étude approfondie des conditions dans lesquelles pourraient s'amorcer un dialogue islamo-chrétien reposant sur des fondations solides. Quels en sont les principaux dysfonctionnements à l'heure actuelle?
François JOURDAN. - Nous ne sommes pas prêts au vrai dialogue, ni l'islam très figé depuis de nombreux siècles et manquant fondamentalement de liberté, ni le christianisme dans son retard de compréhension doctrinale de l'islam par rapport au christianisme et dans son complexe d'ancien colonisateur. L'ignorance mutuelle est grande, même si on croit savoir: tous les mots ont un autre sens dans leur cohérence religieuse spécifique. L'islamologie est en déclin dans l'Université et dans les Eglises chrétiennes. Le laïcisme français (excès de laïcité) est handicapé pour comprendre les religions. Alors on se contente d'expédients géopolitiques (histoire et sociologie de l'islam), et affectifs (empathie sympathique, diplomatie, langage politiquement correct). Il y a une sorte de maladie psychologique dans laquelle nous sommes installés depuis environ 1980, après les indépendances et le Concile de Vatican II qui avaient ouvert une attitude vraiment nouvelle sur une géopolitique défavorable depuis les débuts de l'islam avec les conquêtes arabe et turque, la course barbaresque séculaire en mer méditerranée, les croisades et la colonisation.
Sur quoi repose la perplexité des Français vis-à-vis de l'islam?
Sur l'ignorance et la perception subconsciente qu'on joue un jeu sans se le dire. On ne dit pas les choses, ou Œ est dit et les Ÿ restent cachés et ressortiront plus tard en déstabilisant tout ce qui a été dit auparavant; les mots ont tous un autre sens pour l'autre. Par exemple le mot prophète (nabî en hébreu biblique et en arabe coranique) ; or le prophétisme biblique actif n'est pas du tout de même nature que le coranique passif devant Dieu. Les erreurs comme sur Abraham qui serait le premier monothéiste et donc le père d'un prétendu abrahamisme commun au judaïsme, au christianisme et à l'islam ; alors que, pour les musulmans, le premier monothéiste de l'histoire est Adam. Mais chut! Il ne faut pas le dire! Pourtant l'islam est foncièrement adamique, «la religion de toujours», et non pas abrahamique puisque l'islam ignore totalement l'Alliance biblique faite avec Abraham et qui est la trame de l'histoire du Salut pour les juifs et les chrétiens où Dieu est Sauveur. En islam Dieu n'est pas sauveur. L'islam n'est pas une religion biblique. Et on se doit de le respecter comme tel, comme il se veut être… et en tenir compte pour la compréhension mutuelle que l'on prétend aujourd'hui afficher haut et fort pour se flatter d'être ouvert.
L'Andalousie de l'Espagne musulmane présentée comme le modèle parfait de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans, les très riches heures de la civilisation arabo-islamique sont pour vous autant d'exemples historiques dévoyés. Comment, et dans quel but?
Les conquérants musulmans sont arrivés sur des terres de vieilles et hautes civilisations (égyptienne, mésopotamienne, grecque antique, byzantine, latine) ; avec le temps, ils s'y sont mis et ont poursuivis les efforts précédents notamment par la diffusion due à leurs empires arabe et turc ; mais souvent cela n'a pas été très




Les grands Avicenne et Averroès sont morts en disgrâce.

fécond par manque de liberté fondamentale. Les grands Avicenne et Averroès sont morts en disgrâce. L'école rationnalisant des Mu'tazilites (IXe siècle) a été rejetée. Cela s'est grippé notamment au XIe siècle et consacré par la «fermeture des portes de l'ijtihâd», c'est-à-dire de la réinterprétation. S'il y a eu une période relativement tolérante sous ‘Abd al Rahmân III en Andalousie, on oublie les persécutions contre les chrétiens avant, et après par les dynasties berbères almoravides et almohades, y compris contre les juifs et les musulmans eux-mêmes. Là encore les dés sont pipés: on exagère à dessein un certain passé culturel qu'on a besoin d'idéaliser aujourd'hui pour faire bonne figure.
Estimez-vous, à l'instar de Rémi Brague, que souvent, les chrétiens, par paresse intellectuelle, appliquent à l'islam des schémas de pensée chrétiens, ce qui les mène à le comprendre comme une sorte de christianisme, l'exotisme en plus?
L'ignorance dont je parlais, masquée, fait qu'on se laisse berner par les apparences constamment trompeuses avec l'islam qui est un syncrétisme d'éléments païens (les djinns, la Ka‘ba), manichéens (prophétisme gnostique refaçonné hors de l'histoire réelle, avec Manî le ‘sceau des prophètes'), juifs (Noé, Abraham, Moïse, David, Jésus… mais devenus musulmans avant la lettre et ne fonctionnant pas du tout pareil: Salomon est prophète et parle avec les fourmis…), et chrétiens (Jésus a un autre nom ‘Îsâ, n'est ni mort ni ressuscité, mais parle au berceau et donne vie aux oiseaux d'argile…). La phonétique des noms fait croire qu'il s'agit de la même chose. Sans parler des axes profonds de la vision coranique de Dieu et du monde: Dieu pesant qui surplombe et gère tout, sans laisser de place réelle et autonome à ce qui n'est pas Lui (problème fondamental de manque d'altérité dû à l'hyper-transcendance divine sans l'Alliance biblique). Alors si nous avons ‘le même Dieu' chacun le voit à sa façon et, pour se rassurer, croit que l'autre le voit pareil… C'est l'incompréhension totale et la récupération permanente dans les relations mutuelles (sans le dire bien sûr: il faudrait oser décoder).




Si l'on reconnaît parfois quelques différences pour paraître lucide, on est la plupart du temps (et sans le dire) sur une tout autre planète mais on se rassure mutuellement qu'on fait du « dialogue » et qu'on peut donc dormir tranquilles.

Si l'on reconnaît parfois quelques différences pour paraître lucide, on est la plupart du temps (et sans le dire) sur une tout autre planète mais on se rassure mutuellement qu'on fait du ‘dialogue' et qu'on peut donc dormir tranquilles.
Une fois que le concile Vatican II a «ouvert les portes de l'altérité et du dialogue», écrivez-vous «on s'est installé dans le dialogue superficiel, le dialogue de salon, faussement consensuel.» Comment se manifeste ce consensualisme sur l'islam?
Par l'ignorance, ou par les connaissances vues de loin et à bon compte: c'est la facilité. Alors on fait accréditer que l'islam est ‘abrahamique', que ‘nous avons la même foi', que nous sommes les religions ‘du Livre', et que nous avons le ‘même' Dieu, que l'on peut prier avec les ‘mêmes' mots, que le chrétien lui aussi doit reconnaître que Muhammad est «prophète» et au sens fort ‘comme les prophètes bibliques' et que le Coran est ‘révélé' pour lui au sens fort «comme la Bible» alors qu'il fait pourtant tomber 4/5e de la doctrine chrétienne… Et nous nous découvrons, par ce forcing déshonnête, que «nous avons beaucoup de points communs»! C'est indéfendable.
Pour maintenir le «vivre-ensemble» et sauvegarder un calme relationnel entre islam et christianisme ou entre islam et République, se contente-t-on d'approximations?
Ces approximations sont des erreurs importantes. On entretient la confusion qui arrange tout le monde: les musulmans et les non-musulmans. C'est du pacifisme: on masque les réalités de nos différences qui sont bien plus conséquentes que ce qu'on n'ose en dire, et tout cela par peur de nos différences. On croit à bon compte que nous sommes proches et que donc on peut vivre en paix, alors qu'en fait on n'a pas besoin d'avoir des choses en commun pour être en dialogue. Ce forcing est l'expression inavouée d'une peur de l'inconnu de l'autre (et du retard inavoué de connaissance que nous avons de lui et de son chemin). Par exemple, la liberté religieuse, droit de l'homme fondamental, devra remettre en cause la charia (organisation islamique de la vie, notamment en société) . Il va bien falloir en parler un jour entre nous. On en a peur: ce n'est pas «politiquement correct». Donc ça risque de se résoudre par le rapport de force démographique… et la violence future dans la société française. Bien sûr on n'est plus dans cette période ancienne, mais la charia est coranique, et l'islam doit supplanter toutes les autres religions (Coran 48,28; 3,19.85; et 2,286 récité dans les jardins du Vatican devant le Pape François et Shimon Pérès en juin 2014). D'ailleurs Boumédienne, Kadhafi, et Erdogan l'ont déclaré sans ambages.
Vous citez des propos de Tariq Ramadan, qui déclarait: «L'islam n'est pas une religion comme le judaïsme ou le christianisme. L'islam investit le champ social. Il ajoute à ce qui est proprement religieux les éléments du mode de vie, de la civilisation et de la culture. Ce caractère englobant est caractéristique de l'islam.» L'islam est-il compatible avec la laïcité?




Cette définition est celle de la charia, c'est-à-dire que l'islam, comme Dieu, doit être victorieux et gérer le monde dans toutes ses dimensions. L'islam est globalisant.

Cette définition est celle de la charia, c'est-à-dire que l'islam, comme Dieu, doit être victorieux et gérer le monde dans toutes ses dimensions. L'islam est globalisant. Les musulmans de Chine ou du sud des Philippines veulent faire leur Etat islamique… Ce n'est pas une dérive, mais c'est la cohérence profonde du Coran. C'est incompatible avec la liberté religieuse réelle. On le voit bien avec les musulmans qui voudraient quitter l'islam pour une autre religion ou être sans religion: dans leur propre pays islamique, c'est redoutable. De même, trois versets du Coran (60,10; 2,221; 5,5) obligent l'homme non musulman à se convertir à l'islam pour épouser une femme musulmane, y compris en France, pour que ses enfants soient musulmans. Bien sûr tout le monde n'est pas forcément pratiquant, et donc c'est une question de négociation avec pressions, y compris en France où personne ne dit rien. On a peur. Or aujourd'hui, il faut dire clairement qu'on ne peut plus bâtir une société d'une seule religion, chrétienne, juive, islamique, bouddhiste… ou athée. Cette phase de l'histoire humaine est désormais dépassée par la liberté religieuse et les droits de l'Homme. La laïcité exige non pas l'interdiction mais la discrétion de toutes les religions dans l'espace public car les autres citoyens ont le droit d'avoir un autre chemin de vie. Ce n'est pas la tendance coranique où l'islam ne se considère pas comme les autres religions et doit dominer (2,193; 3,10.110.116; 9,29.33).
La couverture du numéro spécial de Charlie Hebdo commémorant les attentats du 7 janvier, tiré à un million d'exemplaires représente un Dieu en sandales, la tête ornée de l'œil de la Providence, et armé d'une kalachnikov. Il est désigné comme «l'assassin [qui] court toujours»… Que révèle cette une qui semble viser, par les symboles employés, davantage la religion chrétienne que l'islam?
Il y a là un tour de passe-passe inavoué. Ne pouvant plus braver la violence islamique, Charlie s'en prend à la référence chrétienne pour parler de Dieu en islam. Représenter Dieu serait, pour l'islam, un horrible blasphème qui enflammerait à nouveau le monde musulman. Ils ont donc choisi de montrer un Dieu chrétien complètement déformé (car en fait pour les chrétiens, le Père a envoyé le Fils en risquant historiquement le rejet et la mort blasphématoire en croix: le Dieu chrétien n'est pas assassin, bien au contraire). Mais il faudrait que les biblistes chrétiens et juifs montrent, plus qu'ils ne le font, que la violence de Dieu dans l'Ancien Testament n'est que celle des hommes mise sur le dos de Dieu pour exprimer, par anthropomorphismes et images, que Dieu est fort contre le mal. Les chrétiens savent que Dieu est amour (1Jn 4,8.16), qu'amour et tout amour. La manipulation est toujours facile, même au nom de la liberté.
Toutes les religions ont-elles le même rapport à la violence quand le sacré est profané?
Toutes les civilisations ont légitimé la violence, de manières diverses. Donc personne n'a à faire le malin sur ce sujet ni à donner de leçon. Il demeure cependant que les cohérences doctrinales des religions sont variées. Chacune voit ‘l'Ultime' (comme dans le bouddhisme sans Dieu), le divin, le sacré, Dieu, donnant sens à tout le reste: vision du monde, des autres et de soi-même, et le traitement de la violence en fait partie. C'est leur chemin de référence. Muhammad, objectivement fondateur historique de l'islam, a été chef religieux, politique et militaire: le prophète armé, reconnu comme le «beau modèle» par Dieu (33,21) ; et Dieu «prescrit» la violence dans le Coran (2,216.246) et y incite (8,17; 9,5.14.29.73.111.123; 33,61; 47,35; 48,29; 61,4; 66,9…), le Coran fait par Dieu et descendu du ciel par dictée céleste, étant considéré par les musulmans comme la référence achevée de la révélation; les biographies islamiques du fondateur de l'islam témoignent de son usage de la violence, y compris de la décapitation de plus de 700 juifs en mars 627 à Médine. Et nos amis de l'islam le justifient.




Selon la règle ultra classique de l'abrogation (2,106), ce sont les versets les derniers qui abrogent ceux qui seraient contraires ; or les derniers sont les intolérants quand Muhammad est chef politique et militaire. Ce n'est pas une dérive.

Et selon la règle ultra classique de l'abrogation (2,106), ce sont les versets les derniers qui abrogent ceux qui seraient contraires ; or les derniers sont les intolérants quand Muhammad est chef politique et militaire. Ce n'est pas une dérive. Quand, avec St Augustin, le christianisme a suivi le juriste et penseur romain païen Cicéron (mort en 43 avant Jésus-Christ) sur l'élaboration de la guerre juste («faire justement une guerre juste» disait-il), il n'a pas suivi l'esprit du Christ. Gandhi, lisant le Sermon sur la Montagne de Jésus (Mt 5-7), a très bien vu et compris, mieux que bien des chrétiens, que Dieu est non-violent et qu'il faut développer, désormais dans l'histoire, d'autres manières dignes de l'homme pour résoudre nos conflits. Car il s'agit bien de se défendre, mais la fin ne justifie pas les moyens, surtout ceux de demain qui seront toujours plus terriblement destructeurs. Mais les chrétiens qui ont l'Evangile dans les mains ne l'ont pas encore vraiment vu. Ces dérives viennent bien des hommes mais non de Dieu qui au contraire les pousse bien plus loin pour leur propre bonheur sur la terre. Pour en juger, il faut distinguer entre les dérives (il y en a partout), et les chemins de référence de chaque religion: leur vision de Dieu ou de l'Ultime. Au lieu de faire lâchement l'autruche, les non-musulmans devraient donc par la force de la vérité («satyagraha» de Gandhi), aider les musulmans, gravement bridés dans leur liberté (sans les juger car ils sont nés dans ce système contraignant), à voir ces choses qui sont cachées aujourd'hui par la majorité ‘pensante' cherchant la facilité et à garder sa place. Le déni de réalité ambiant dominant est du pacifisme qui masque les problèmes à résoudre, lesquels vont durcir, grossir et exploseront plus fort dans l'avenir devant nous. Il est là le vrai dialogue de paix et de salut contre la violence, l'aide que l'on se doit entre frères vivant ensemble sur la même terre.


Islam et Occident : une petite histoire du «choc des civilisations»





Islam et Occident : une petite histoire du «choc des civilisations»
FIGAROVOX/ANALYSE - Face à l'afflux de migrants en Europe, Claude Sicard analyse les possilbles répercussions sur «civilisation occidentale» de sa confrontation à la «civilisation musulmane».

et L'islam au risque de la démocratie, préface de Malek Chebel, Ed F.X de Guibert

L'arrivée massive en Europe de nouveaux immigrants tout au cours de l'année 2015, et les agressions sexuelles du 31 Décembre à Cologne qui s'en sont suivies, marquent, soudain, très fortement les esprits des Européens. Chacun à présent s'interroge sur le problème du «choc des cultures», et les articles dans la presse se multiplient, les médias selon leurs options politiques se voulant les uns rassurants, les autres alarmistes. Dans le Figaro du mercredi 20 janvier, le sociologue Mathieu Bock-Coté nous dit, à propos de la politique de la chancelière allemande: «On ne fait pas entrer dans un pays des centaines de milliers de personnes aux mœurs différentes sans provoquer un choc culturel, si on préfère, un choc de civilisation, avec une partie d'entre eux». Le mot est donc lâché: choc de civilisation! A-t- on affaire, ou pas, à un choc de culture, ou plus précisément de civilisation? Telle est, effectivement, la question qui se pose, et alors le recours aux enseignements des anthropologues s'impose. L'anthropologie est, en effet, la discipline qui se propose d'étudier comment des êtres humains vivent ensemble, comment des groupes dans une société interagissent les uns sur les autres.
Malheureusement, cette branche des sciences humaines est trop peu enseignée encore en France, et les commentateurs de l'actualité en souffrent. Avec le développement de l'islam dans nos sociétés, c'est une nécessité, aujourd'hui, de se pénétrer profondément des enseignements des chercheurs dans cette passionnante discipline, une discipline qui permet de jeter sur les événements actuels un éclairage incomparable..
On assiste, en effet, à la confrontation difficile, à présent, dans les pays de la vieille Europe, de deux civilisations distinctes, l'une que l'on nomme la civilisation occidentale, l'autre la civilisation musulmane. Ce sont deux civilisations qui s‘opposent: elles ont chacune leurs spécificités, leur identité, leur façon de penser et de voir le monde, et leur propre histoire. Deux civilisations qui n'ont pas cessé, si l'on veut bien se le remémorer, de se combattre depuis près de 14 siècles.
Il faut, tout d'abord, bien se pénétrer de la signification profonde du mot «civilisation», puis prendre conscience de ce qui oppose profondément ces deux mondes. Le concept de civilisation est extrêmement difficile à appréhender: on se borne généralement aux signes extérieurs, des signes aisément appréhensibles comme l'architecture, la musique, la gastronomie, les modes vestimentaires, etc…La réalité est bien plus profonde, bien plus subtile, car il y va des façons même de penser et de voir le monde.




Et tous les anthropologues, unanimement, nous disent que, à la base de chaque civilisation, il y a une religion

L'anthropologue mexicain Rodolfo Stevenhagen nous dit qu'une civilisation c'est «L'ensemble des traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent une société: cela englobe les modes de vie, les façons de vivre ensemble, les systèmes de valeur, les traditions et les croyances». Et tous les anthropologues, unanimement, nous disent que, à la base de chaque civilisation, il y a une religion: le judéo-christianisme pour la civilisation occidentale, et l'islam pour la civilisation musulmane.
Il faut bien voir que dès la mort du prophète Mahomet, en 632, le monde de l'islam et le monde de la chrétienté se sont combattus: pour des raisons doctrinales, pour des raisons de territoire, et finalement pour des raisons psychologiques, voire à présent psychanalytiques!
Les raisons doctrinales tiennent à l'enseignement même du Prophète dans le Coran, Mahomet ayant révélé à ses disciples que les chrétiens sont totalement dans l'erreur: Jésus n'est pas le fils de Dieu, il n'est pas mort sur la croix, et le concept de Trinité relève du polythéisme. Les chrétiens, encore qualifiés de «Gens du livre», seront admis dans la société, puisqu'ils ont le mérite de croire en Dieu, mais on les traitera en citoyens de second rang, et on leur appliquera une fiscalité spécifique, particulièrement dissuasive.
Au plan historique, on note que les cavaliers d'Allah, sitôt après la mort du Prophète, se sont élancés avec fougue à la conquête de l'Empire romain qui avait depuis plus de trois siècles pour religion officielle le christianisme. Ils ne furent arrêtés que seulement à Poitiers, et 732, par le fameux Charles Martel, après avoir conquis toute l'Afrique du Nord et la péninsule ibérique. Ce fut, ensuite, pour tenter de reconquérir une partie des territoires perdus, l'épisode des Croisade, avec les atrocités commises à Jérusalem qui marquèrent profondément jusqu'à nos jours les esprits des musulmans. Puis il y eut Saladin qui chassa les chrétiens de Palestine. On assista, ensuite, à l'invasion de toute l'Europe orientale par les Turcs qui arrivèrent à progresser jusqu'à Vienne, et ce par deux fois. Il fallut aux chrétiens plusieurs siècles pour les en chasser, et cela se termina par le démantèlement de l'empire ottoman.
Au XIXéme siècle, le mouvement repartit, mais cette fois dans l'autre sens, avec la colonisation par les puissances européennes de bon nombre de pays musulmans. Cela donna lieu, au siècle suivant, c'est-à-dire au XXème siècle, aux luttes, sous l'impulsion des religieux et de Gamal Abdel Nasser, de tous ces pays colonisés pour se dégager de la tutelle de leurs colonisateurs. Les musulmans furent cette fois les triomphateurs. Ils s'enorgueillissent aujourd'hui de tous ces succès, leurs exploits étant illustrés tout particulièrement par la confiscation par Nasser du canal de Suez et par les succès remportés en Algérie par le FLN qui permit à ce pays qui était devenu juridiquement une terre française de recouvrer en 1962 son indépendance.
Tous ces conflits, tant d'ordre théologique que militaire, ont évidemment très profondément marqué les esprits, et les musulmans qui arrivent en Europe les ont, d'une manière plus ou moins consciente, présents à l' esprit. Il s'agit d'un inconscient collectif qui les conduit à revendiquer, à juste titre d'ailleurs, leur identité musulmane, et ce au-delà de leur adhésion plus ou moins marquée à leur religion. Le problème de l'identité, pour tout individu, il faut en prendre conscience, est tout à fait fondamental, cette notion rejoignant ce que Platon en son temps avait appelé le thymos. On voit donc mal comment les musulmans qui viennent




On voit donc mal comment les musulmans qui viennent s'implanter aujourd'hui en Europe renonceraient à leur identité.

s'implanter aujourd'hui en Europe renonceraient à leur identité: d'ailleurs, la Convention Européenne des Droits de l'Homme veille au grain: elle interdit aux pays membres de mener une quelconque politique qui viserait à s'opposer à ce que tous ces immigrés conservent leur culture. Une politique d'assimilation exigerait de la part d'un pays membre de la Convention Européenne des Droits de l'homme qui voudrait l'appliquer qu'il dénonce son adhésion à ce traité. Et l'on sait que le Conseil de l'Europe est extrêmement vigilant, ne manquant pas d'adresser en permanence aux pays membres des recommandations à cet effet.
De cette confrontation entre les deux civilisations sur un même territoire, le célèbre anthropologue Claude Levi Strauss nous dit qu'il en résultera, inévitablement, à terme, une nouvelle civilisation. C'est ainsi que meurent les civilisations. Face à cette triste perspective, nous pensons qu'il est bon de rappeler la pensée de ce brillant esprit du XXème siècle que fut Arnold Toynbee: «Les civilisations ne sont pas assassinées: elles se suicident».





Destruction du plus vieux monastère d'Irak : «Démolir les idoles, la plus grande mission de Daech»





Destruction du plus vieux monastère d'Irak : «Démolir les idoles, la plus grande mission de Daech»
FIGAROVOX/ANALYSE - Le plus ancien monastère chrétien d'Irak a été détruit. Pourquoi l'Etat islamique s'acharne-t-il à détruire les vestiges de l'antiquité? Le décryptage de Mathieu Slama.

Mathieu Slama est spécialiste de la communication de crise.

Saccage du musée de Mossoul, destruction de la ville de Nimroud ou d'un temple de Palmyre, et dernièrement le sanctuaire Saint-Elie de Mossoul, construit il y a 1400 ans, autrement dit le plus vieux monastère chrétien d'Irak… Pourquoi un tel acharnement de l'Etat islamique à détruire des vestiges de l'antiquité (et parfois à le mettre en scène)? Beaucoup de choses ont été écrites sur ce sujet. Il mérite cependant d'être approfondi car il révèle, nous semble-t-il, un aspect essentiel de l'attrait de l'organisation Etat islamique et de sa propagande: sa dimension religieuse.
Le numéro 3 du magazine en français de l'organisation, Dar-al-Islam, consacrait sa couverture et son article principal à la «destruction des idoles». «La plus grande mission de l'Etat islamique», pouvait-on lire, «est d'établir le Tawhîd (c'est-à-dire la croyance en un dieu unique sans intercesseur) sur la Terre et de détruire le chirk, l'idôlatrie qui est le pire péché commis par les hommes car ils mettent ainsi à égal la créature faible et incapable et le Créateur de l'univers, Tout puissant et omniscient». L'article poursuivait avec une série de références à des textes sacrés ou exégèses prônant l'interdiction de la vénération de tombes, des prières sur des tombes ou de la représentation humaine et divine, appelant également à la destruction de ces sites.
Le fondateur du wahhabisme Mohammed Ibn Abdel-Wahhab, figure vénérée du djihadisme contemporain, était invoqué en exemple (rappelons qu'il est notamment connu pour avoir détruit lui-même un dôme érigé sur la tombe du frère du second calife de l'islam). La conclusion de l'article: «Allâh a permis à l'Etat islamique depuis sa proclamation en Irak sous l'autorité d'Aboû ‘Omar al-Baghdâdî de faire revivre cette pratique prophétique».
Il n'y a donc aucun doute possible sur la portée des actes de l'EI, qui découlent d'une lecture précise des textes sacrés et des commentaires de théologiens illustres. C'est d'ailleurs cette certitude de suivre consciencieusement les préceptes islamiques que l'on a pu lire dans un communiqué diffusé par l'EI en juillet 2014, après la destruction de sites religieux à Mossoul: «La démolition de structures érigées sur des tombes est une question très claire du point de vue religieux. Nos pieux prédécesseurs ont procédé ainsi (...) et il n'y a pas de débat sur la légitimité de démolir ou d'éliminer ces tombes et sanctuaires.»




L'un des attraits de l'Etat islamique réside dans la manière dont il s'inscrit dans l'histoire et la tradition islamiques.

On aurait donc tort de réduire ces actes à de la simple provocation, même s'il va de soi que l'EI sait pertinemment que ces destructions seront largement commentées du côté occidental, où la conception de la culture est intimement liée à la question de la préservation du patrimoine.
L'un des attraits de l'Etat islamique réside dans la manière dont il s'inscrit dans l'histoire et la tradition islamiques. Au-delà de ces seules destructions de monuments, toutes les actions revendiquées par l'organisation s'appuient sur les textes sacrés et sur toute une littérature religieuse. Il faut ici préciser que l'immense majorité des théologiens et autorités musulmanes contredisent la lecture djihadiste des textes sacrés. Le président du comité des oulémas musulmans (principale organisation sunnite en Irak) a ainsi fermement condamné les destructions des lieux de culte par l'EI. Il n'empêche: la fascination pour l'Etat islamique s'explique aussi dans le fait que l'organisation se réclame de l'islam le plus authentique et le plus pur, c'est-à-dire celui qui devrait, à ses yeux, être le seul acceptable pour les musulmans. C'était d'ailleurs le sens de l'exhortation du porte-parole de l'EI en juin 2014: «Musulmans, (...) rejetez la démocratie, la laïcité, le nationalisme et les autres ordures de l'Occident. Revenez à votre religion». On imagine l'effet de ce discours sur de jeunes musulmans radicaux qui ont soif d'absolu et de mythes, surtout quand leur est annoncé le retour du Califat, cet Etat théologique qui représente à la fois le premier temps et l'âge d'or de l'islam. Quand le chef de l'Etat islamique se proclame, dans des images diffusées en juillet 2014, commandant de tous les musulmans à la mosquée de Mossoul, il prononce ces phrases: «Je suis le chef désigné pour vous diriger, mais je ne suis pas meilleur que vous. Si vous pensez que j'ai raison, aidez-moi, et si vous pensez que j'ai tort, conseillez-moi et mettez-moi sur le droit chemin». Il s'agit, quasiment mot pour mot, des paroles prononcées par le premier calife de l'islam à la mort de Mahomet.
Il existe aujourd'hui une tentation de réduire l'attrait de l'Etat islamique à une seule pulsion nihiliste ou encore à une «dérive sectaire», comme on l'entend parfois. Et pourtant, il faut accepter le fait que l'Etat islamique représente un phénomène aussi bien politique que religieux, certes lié à des questions politiques locales très précises mais qui s'adresse aux musulmans du monde entier. C'est évidemment une position difficile à entendre dans un pays, le nôtre, où le fait religieux est une question que beaucoup croyaient réglée depuis longtemps.

«En France,dès qu'il s'agit de chrétiens, s'installe une rumeur de mépris»





Crédits photo: Thomas Goisque





FIGAROVOX/ENTRETIEN - De retour d'Erbil, l'écrivain explique pourquoi les chrétiens d'Orient n'ont pas droit à la compassion de Saint-Germain-des-Prés.






Pascal Bruckner est romancier et essayiste.
Photo: Thomas Goisque.






FIGAROVOX - Vous avez passé le week-end de Pâques à Erbil au milieu des réfugiés…
Pascal Bruckner - Je faisais partie d'une petite délégation, avec notamment Sylvain Tesson, venue au Kurdistan pour inaugurer une radio intercommunautaire, Al-Salam, qui veut dire la paix. Fondée par la Guide du Raid et Radio sans frontières, financée principalement par l'Œuvre d'Orient, elle se veut la voix des sans-voix. Majoritairement chrétienne, cette radio diffuse à l'endroit de tous les réfugiés, yazidis, sunnites, chiites, syriaques, Assyriens, etc.
À quoi ressemble Erbil aujourd'hui?
C'est une ville en pleine expansion, à trente kilomètres de la ligne de front. On y trouve des dizaines de milliers de réfugiés répartis dans divers camps: chrétiens, Kurdes, Arabes sunnites et chiites. La lassitude des premiers est palpable: la prise du pouvoir par Daech, la fuite des soldats irakiens à l'été dernier déchirant leur uniforme, jetant leurs armes les a sidérés.




Leur départ brise un équilibre intercommunautaire pluriséculaire.





Ils vous racontent tous comment leurs propres voisins et amis se sont emparés de leurs biens, occupés leurs appartements dès Daech installé. Celui-ci a fait inscrire sur leurs maisons la lettre N signifiant nazaréen. Leur départ brise un équilibre intercommunautaire pluriséculaire. Quant aux yazidis, n'étant pas de la religion du Livre, ils sont considérés comme des sous-hommes. Pour eux, c'est l'extermination et la mise en esclavage des femmes. Nous avons rencontré une famille chrétienne dont la petite fille de 3 ans et demi a été kidnappée par un émir et probablement revendue pour être mariée.
Un retour est-il possible?
Difficilement. Il faudrait que Mossoul tombe très vite, ce qui est incertain. Deux scénarios se dessinent: celui d'une bataille longue et sanglante comme à Stalingrad ou celui d'une cinquième colonne à l'intérieur qui permettrait de reproduire ce que fut la libération de Paris. Il faut souligner ici le rôle exceptionnel du Kurdistan, nation en plein éveil: pluraliste, animé d'une combativité exceptionnelle, il incarne à lui seul la résistance à la barbarie. À Erbil, le patriotisme, la volonté de construire un État indépendant après des siècles d'errance et de massacres du peuple kurde l'emporte sur la foi et les querelles théologiques.




Il faut souligner ici le rôle exceptionnel du Kurdistan, nation en plein éveil: pluraliste, animé d'une combativité exceptionnelle, il incarne à lui seul la résistance à la barbarie.





Pour les chrétiens, il n'y a pas de solution?
Ils sont pris entre deux tragédies: partir, c'est mettre fin à des siècles de coexistence, les chrétiens formant le tissu conjonctif entre communautés. Revenir, c'est courir le risque de nouvelles persécutions. Rappelons qu'ils sont là depuis deux mille ans, que leur présence précède de six siècles celle de l'islam et qu'ils n'ont pas été convertis par les croisés. Leur disparition entraînerait avec elle un pan de l'histoire du monde et mettrait en péril le monde islamique lui-même. C'est pourquoi une partie de la jeunesse chrétienne choisit de prendre les armes et de s'engager aux côtés des pechmergas.
Qu'avez-vous dit à ces réfugiés?
Lors de la messe de Pâques, Mgr Gollnisch qui préside l'Œuvre d'Orient a demandé à ces personnes humiliées, bafouées, de ne pas cultiver la haine dans leur cœur et de pardonner à leurs ennemis. Je ne suis pas croyant mais, en entendant ces mots, je me suis souvenu d'avoir été baptisé. Pardonner à ses ennemis avant même qu'ils ne soient vaincus, n'est-ce pas le summum de la noblesse?
Que vous inspire l'histoire de la RATP?




Nous assistons les yeux grands ouverts à la «houellebecquisation» de la France. La RATP se soumet à l'autocensure préventive et insulte les victimes.





Nous assistons les yeux grands ouverts à la «houellebecquisation» de la France. La RATP se soumet à l'autocensure préventive et insulte les victimes. D'autres comme Edwy Plenel et ses amis sont des houellebecquiens plus virulents et voudraient nous voir courber l'échine tout de suite. En France, dès qu'il s'agit de chrétiens, s'installe une rumeur de mépris. Avant mon départ pour Erbil, certains de mes amis ont ricané, me demandant s'il ne s'agissait pas là d'une cause de droite!
Le sanglot de l'homme blanc continue?
Le christianisme est assimilé à tort à l'Occident dominateur, impérialiste, l'islam à l'insurrection des opprimés. Le premier est donc complice du mal absolu, le second éternellement innocent. Les chrétiens ne sont pas des bonnes victimes, ils n'ont pas la cote. Lorsque la guerre a éclaté à Gaza à l'été 2014, il y a eu de nombreuses manifestations en faveur des Palestiniens et c'est légitime. Mais personne n'a défilé pour les chrétiens d'Orient. Au kilomètre sentimental, cela veut dire que la vie d'un chrétien d'Orient, arabe lui aussi, vaut mille fois moins que celle d'un Palestinien. Cette hémiplégie du regard est stupéfiante.
Apparemment, le service de communication de l'Élysée a du mal à employer le mot «chrétien»…
L'Administration Obama avait fait de même à propos de la tuerie dans l'hypermarché kasher. Cette pudeur linguistique tue les victimes une seconde fois. Bien nommer les choses, c'est les éclairer et dévoiler un projet précis: l'élimination progressive de toute présence chrétienne en terre d'islam qui est à l'œuvre sous nos yeux, au Kenya, en Irak et en Syrie. L'enjeu sémantique est fondamental: on nous intime de ne pas céder à «l'islamophobie» mais alors que de la Mauritanie au Pakistan, les chrétiens sont persécutés, condamnés, tués, le mot même de christianophobie n'a pas cours dans la langue. Formidable subterfuge: les victimes sont désignées comme des bourreaux et inversement.




L'enjeu sémantique est fondamental: on nous intime de ne pas céder à «l'islamophobie» mais alors que de la Mauritanie au Pakistan, les chrétiens sont persécutés, condamnés, tués, le mot même de christianophobie n'a pas cours dans la langue. Formidable subterfuge: les victimes sont désignées comme des bourreaux et inversement.





Peut-on parler de génocide?
Regardez l'histoire sur les 60 dernières années: les Juifs ont été chassés du monde arabo-musulman après la création de l'État d'Israël. Aujourd'hui, c'est au tour des chrétiens d'être lentement poussés dehors. Mouvement tectonique impressionnant. Ils étaient 1 200 000 en Irak, ils ne sont plus que 300 000, 1 300 000 en Syrie, ils ne sont plus que 700 000. Imaginons que demain tous les Juifs de France, effrayés par les attentats, partent en Israël. L'heure des chrétiens aura-t-elle sonné à son tour? Probablement. Ce qui commence avec les Juifs se poursuit en général pour tous les autres: catholiques, protestants, intellectuels, athées, mécréants, musulmans libéraux. C'est un implacable mouvement d'horlogerie. Tout se passe comme si l'islam radical voulait effacer toute trace des deux monothéismes qui l'ont précédé et leur faisait payer leur antériorité. Il ne se pense pas comme une religion parmi d'autres mais comme celle qui les résume toutes et les rend donc inutiles. Pour cela, tous les moyens sont bons: l'intimidation, le meurtre, la censure… et en France les idiots utiles de l'extrême gauche.
Sommes-nous trop pusillanimes?
Nous ne voulons pas admettre que nous sommes en guerre. Nous pourrions au moins exiger la règle de la réciprocité et que le crime d'apostasie soit supprimé en terre d'islam: il y a des mosquées à Rome, y a-t-il des églises à La Mecque, à Riyad, à Doha? Un film commeL'Apôtre, récit de la conversion d'un jeune musulman au christianisme, n'a pas trouvé de diffuseur. En revanche, Qu'Allah bénisse la France qui retrace le parcours inverse n'a pas eu les mêmes difficultés. Que des Français choisissent de se convertir à l'islam, libre à eux. Mais à charge de revanche. Nous collaborons à notre propre défaite. Houellebecq, vous dis-je.
Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 08/04/2015. Accédez à sa version PDF en cliquant ici
La rédaction vous conseille :


«Génocide» des chrétiens d'Orient : où sont passés les défenseurs des droits de l'homme?





Une proche de l'un des 21 coptes assassinés par l'Etat islamique .





FIGAROVOX/TRIBUNE - Jean d'Ormesson a dénoncé ce mercredi les massacres des chrétiens d'Orient perpétrés par Daech, qu'il qualifie de Génocide. Maxime Tandonnet approuve cette prise de position et s'indigne du refus d'agir de la communauté internationale.






Maxime Tandonnet décrypte chaque semaine l'exercice de l'État pour FigaroVox. Il est haut fonctionnaire, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des présidents de la République, Perrin, 2013.






Mercredi 25 février, sur Europe 1, Jean d'Ormesson a dénoncé le génocide des chrétiens d'Orient par le Daesh, ou État islamique d'Irak et de Syrie, à la suite de l'enlèvement de 100 chrétiens d'un village syrien, rappelant le martyr médiatisé subi par 21 Coptes en Libye quelques jours plus tôt.
Il faut craindre le massacre dans les jours à venir, des villageois enlevés femmes et enfants inclus, à des mises en scène d'une cruauté qui dépasse l'imagination. Ce génocide, comme tous les grands génocides de l'histoire, se déroule dans la passivité et la lâcheté de la communauté internationale.




Ce génocide, comme tous les grands génocides de l'histoire, se déroule dans la passivité et la lâcheté de la communauté internationale.





Une poignée de Kurdes déterminés, dont de nombreuses femmes, a montré que l'État islamique était loin d'être invincible. Dès lors, l'échec de la communauté internationale à mettre fin au massacre, ou bien son indifférence, est incompréhensible. L'histoire retiendra les noms des dirigeants qui n'ont pas bougé le petit doigt face à ce génocide. La France a certes pris des initiatives, dont l'envoi du porte-avion Charles de Gaulle, mais elle ne peut pas être seule, engagée sur tous les fronts, dans la lutte contre la barbarie. Le silence des milieux politiques et intellectuels, en Europe et dans le monde, est une abomination. Où sont-ils passés les défenseurs des droits de l'homme? Pourquoi une telle indifférence face au sort de minorités chrétiennes?




Où sont-ils passés les défenseurs des droits de l'homme? Pourquoi une telle indifférence face au sort de minorités chrétiennes?





Serait-ce la vieille haine de la religion chrétienne -écraser l'infâme- qui s'exprime dans cet abandon? La Jordanie et l'Egypte ont réagi aux atrocités dont leurs citoyens ont été l'objet. Il est invraisemblable que les grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Allemagne, Chine, le Japon, qui ont tous été victimes à travers leurs citoyens, ne mettent pas entre-parenthèse leurs conflits pour constituer un front commun, une coalition face à une menace qui pèse sur la civilisation.




Il est invraisemblable que les grandes puissances, Etats-Unis, Russie, Allemagne, Chine, le Japon, qui ont tous été victimes à travers leurs citoyens, ne mettent pas entre-parenthèse leurs conflits pour constituer un front commun, une coalition face à une menace qui pèse sur la civilisation.





Il a fallu qu'un écrivain nonagénaire prenne la parole pour tenter de secouer les esprits. Ce qui se passe est évidemment dans l'ordre du crime contre l'humanité. Est-ce que la parole de ce grand Monsieur, courageux et lucide, dans le brouillard de l'aveuglement et de la lâcheté qui pèse sur le monde, va enfin permettre une prise de conscience? Une intervention armée d'une coalition internationale, pour mettre fin à un génocide, cela n'aurait strictement rien à voir avec les opérations militaires passées qui ont eu pour effet de déstabiliser des États et de répandre le chaos au Moyen-Orient. Cette fois-ci nous sommes dans une situation radicalement différente, celle d'un génocide en cours, comparable au «Kamputchéa» des Khmers rouges dans les années 1976-1979, ou au Rwanda dans les années 1990, pour ne parler que des génocides récents. Le refus d'agir, dans de telles circonstances, relève de la non assistance à personne en danger, voire de la complicité passive de la part de la communauté internationale. Après, avec le recul des années, on le regrette amèrement, on ne comprend pas comment une telle lâcheté a été possible. On se dit que c'est la dernière fois, qu'on ne laissera plus jamais faire... Et puis cela recommence, sous d'autres formes, dans d'autres circonstances, toujours dans l'indifférence générale et la passivité...






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.
La rédaction vous conseille :


Renaud Girard : pourquoi l'Occident doit défendre les 150 millions de chrétiens persécutés










FIGAROVOX/EXTRAITS - Pour Renaud Girard, privilégier le culte de la démocratie à la liberté religieuse est une erreur stratégique de l'Occident. Pour lui la priorité doit porter sur la protection des chrétiens persécutés.






Renaud Girard est grand reporter international au Figaro. Il a couvert les grands conflits des trente dernières années. Il est notamment l'auteur d'un ouvrage sur les guerres au Moyen-Orient, Pourquoi Ils se battent (Flammarion, 2006), sur son expérience de l'Afghanistan (Retour à Peshawar, Grasset, 2010) et son dernier ouvrage, Le Monde en marche, a été publié en 2014 aux éditions CNRS.






Aussi curieux que cela puisse paraître, nos amis américains ne semblent toujours pas avoir tiré les leçons de l'abîme stratégique dans lequel ils se sont jetés aveuglément après le traumatisme du 11 septembre 2001. Prenant des attentats terroristes chanceux pour une attaque militaire comparable à celle de Pearl Harbour, ils ont envahi successivement deux pays musulmans, dont les populations ne s'étaient jamais montrées hostiles à l'Amérique. Ben Laden n'est allé en Afghanistan en 1996 qu'après que l'Administration Clinton eut refusé que le Soudan, qui avait remis le terroriste Carlos à la France, ne lui livrât le cheikh saoudien. Rappelons aussi que l'Irak de Saddam Hussein ne s'était lancé dans sa guerre ruineuse contre l'Iran (1980-1988) qu'à l'invitation de l'Amérique et de ses alliées, les pétromonarchies du Golfe. Malgré les grandes promesses faites par les dirigeants américains, l'occupation occidentale prolongée de l'Afghanistan et de l'Irak n'a pas transformé ces pays en démocraties efficaces. Elle a au contraire suscité la vocation de milliers de petits Ben Laden.
Par sa taille et sa population, par la force de ses armées, par la puissance de son économie, par l'excellence de ses universités, par le rayonnement de ses industries culturelles, l'Amérique est tout naturellement le pays leader de l'Occident. Ce leadership est hélas aujourd'hui frappé de cécité stratégique, pour le malheur de l'ensemble des Occidentaux.
Après avoir donné des armes à la fantomatique opposition syrienne «modérée», les États-Unis veulent aujourd'hui se mêler encore plus de la guerre civile ukrainienne, en livrant des armes aux milices nationalistes et à l'armée du gouvernement de Kiev. Dix ans d'ingérence américaine entre le Tigre et l'Euphrate se sont achevés sur un échec. Faut-il aujourd'hui accroître l'ingérence occidentale entre le Don et le Dniepr? A-t-on intérêt à ajouter de l'huile sur le feu? Qu'avons-nous au juste à y gagner? On ne le voit pas nettement. On ne nous l'explique pas clairement.
Retrouvez la suite de la chronique de Renaud Girard ici ou dans Le Figaro du 3 février.






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.
La rédaction vous conseille :



Chrétiens persécutés : pourquoi les musulmans de France sont-ils si peu audibles ?





Le recteur de la mosquée d'Evry-Courcouronnes, Khalil Merroun.





FIGAROVOX/ENTRETIEN - Les responsables du culte musulman de France commencent à prendre la parole pour s'indigner des actes des extrémistes sunnites en Irak. Haoues Seniguer nous explique pourquoi cette réaction, encore timide, arrive si tardivement.






Haoues Seniguer est chercheur au Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient, et chercheur associé à l'Observatoire des radicalismes et des conflits religieux en Afrique (ORCRA) de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Il est spécialiste des rapports entre religion et politique et du monde arabo-musulman.






FigaroVox: De grands responsables musulmans en France ont récemment fait entendre leur voix pour dénoncer la violence des extrémistes sunnites en Irak, et leur persécution des minorités chrétiennes. Pourquoi ces appels sont-ils si tardifs et si peu relayés?
Haoues SENIGUER: Depuis que j'étudie les mouvements ou organisations se réclamant de l'islam, notamment les individus et groupes de sensibilité islamiste ou cultivant une approche intégraliste (fusion du politique et du religieux, du temporel et du spirituel) de la religion musulmane, j'ai pu mesurer et mettre au jour nombre d'ambivalences ou d'ambiguïtés dont ils sont consciemment ou non porteurs. Qu'est-ce à dire? Parfois, certains cadres d'organisations - qu'il ne faut pas systématiquement confondre avec la base militante -, qu'elles soient françaises ou étrangères, semblent légitimer le djihad, en Syrie par exemple, puis se raviser quelque temps après, sous le feu nourri des critiques des leaders d'opinion à l'échelle nationale et internationale. Aussi, le fait de dénoncer tardivement «la violence des extrémistes sunnites en Irak, et leur persécution des minorités chrétiennes» participe de ces ambiguïtés ou ambivalences, comme s'il fallait, du point de vue de ces acteurs, préserver à tout prix l'unité des rangs des musulmans du monde contre «la fitna» (la sédition) et «les ennemis de l'islam» (sic), qui chercheraient à diviser la «Oumma» en mettant à dessein l'accent sur ses excroissances radicales. D'où l'impression également, à tort ou à raison, que la condamnation des agissements de l'État islamique a beaucoup plus à voir avec une posture conjoncturelle qu'à une condamnation de principe ou par principe de la violence perpétrée au nom de l'islam.
Toutefois, il faut ajouter deux autres points fondamentaux: premièrement, dans leur immense majorité, les musulmans rejettent les formes de barbarie commises en leur nom et au nom de leur religion ; deuxièmement, reconnaissons que la condamnation des «extrémistes sunnites en Irak», même tardive, est quasi unanime de la part des grands représentants de l'islam sunnite, y compris des plus rigoristes d'entre eux, à l'instar du grand mufti d'Arabie saoudite. C'est dire que les membres de l'État islamique ne font pas l'unanimité, tant s'en faut!




Il y a assurément de la complaisance, même si celle-ci n'est pas forcément explicite. Il est des silences éloquents pour ne pas dire complices. En effet, compte tenu des effets de la mondialisation de l'information, nul n'est censé ignorer ce qui se passe ailleurs, à commencer par les dignitaires religieux qui s'expriment régulièrement au nom de l'islam !





Existe-t-il une forme de complaisance, voire de solidarité avec les islamistes de la part de certains musulmans même modérés, notamment dans les instances qui sont censées les représenter?
Oui, il y a assurément de la complaisance, même si celle-ci n'est pas forcément explicite. Il est des silences éloquents pour ne pas dire complices. En effet, compte tenu des effets de la mondialisation de l'information, nul n'est censé ignorer ce qui se passe ailleurs, à commencer par les dignitaires religieux qui s'expriment régulièrement au nom de l'islam! C'est pourquoi, toute condamnation tiède ou tardive peut être assimilée, à tort ou à raison, à l'expression d'une forme complaisance, qui, immanquablement, éclaboussera le musulman lambda.
De manière générale, l'organisation de l'islam, très peu centralisée, dessert-elle les fidèles français en nourrissant les amalgames?
À certains égards, oui. L'autorité, en islam sunnite, présente des contours très flous et, partant, difficilement objectivables et cernables. En d'autres termes, aucune organisation ne peut avoir la prétention de représenter les musulmans, que ce soit tous ou une majorité d'entre eux. D'autant plus qu'à l'époque contemporaine, on assiste à une individualisation accrue du croire. Il y a un même grand danger, notamment au plan éthique, que d'attribuer, de façon arbitraire, une identité figée et une communauté à un musulman parce qu'il serait musulman. Il y a mille et une façons d'être musulman de sorte que le musulman ordinaire de France n'a sans doute rien à voir avec ses coreligionnaires de l'État islamique.
Les tentatives d'organisation de l'Islam de France ont-elles été concluantes?




Il est temps de regarder en face la diversité des islams de France, briser l'essentialisme, et renoncer à les enfermer dans un moule unique et homogène.





Compte tenu de ce que l'on observe et des nombreuses querelles chroniques de leadership, je répondrai non. Ces tentatives d'organisation, comme vous le spécifiez, seront d'autant moins fructueuses si elles apparaissent par trop comme l'œuvre d'une action directe des élites politiques. Un certain nombre de musulmans très engagés au plan associatif en France voient, à tort ou à raison, le Conseil français du culte musulman (CFCM), créé en 2003, comme le produit d'une tentative de domestication ou de contrôle, par l'État, de l'islam de France. À mon sens, il est temps de regarder en face la diversité des islams de France, briser l'essentialisme, et renoncer, par confort analytique, à les enfermer dans un moule unique et homogène.
Le Conseil français du culte musulman, qui s'est exprimé par le biais de Dalil Boubakeur, est-il réellement représentatif? Pâtit-il de ces divisions? Pourquoi ne pas proposer une grande manifestation des musulmans de France pour dire leur refus de l'intégrisme? Ne serait-ce pas le meilleur moyen d'éviter les amalgames?
Il est au moins représentatif d'une partie des musulmans de ce pays. Concernant la manifestation, c'est aux musulmans s'exprimant au nom de leur foi d'y répondre.
La rédaction vous conseille :

Max Gallo : «Le Livre noir de la condition des chrétiens doit nous ouvrir les yeux !»










FIGAROVOX/EXTRAITS - Max Gallo salue la parution du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, qui établit de façon rigoureuse les persécutions dont les croyants sont victimes aujourd'hui dans le monde.






Max Gallo est Membre de l'Académie française. Il est écrivain et historien.






Enfin! Voici sur un sujet décisif un livre capital.
Soixante-dix «contributeurs» ont donné naissance au Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde. Le titre dévoile l'ambition et l'actualité du projet. Pas un auteur qui ne soit connu pour sa compétence sur le sujet qu'il traite: génocide au Soudan, persécutions en Afrique de l'Ouest, situation du christianisme aux États-Unis, en Europe…
L'évêque Jean-Michel di Falco cite dans sa préface à l'ouvrage quelques lignes du pape François: «Les chrétiens persécutés sont une préoccupation qui me touche de près en tant que pasteur, écrit le Souverain Pontife. Je sais beaucoup de choses sur les persécutions qu'il ne me paraît pas prudent de raconter ici pour n'offenser personne… Je voudrais qu'une chose soit claire: je suis convaincu que la persécution contre les chrétiens est aujourd'hui plus forte qu'aux premiers siècles de l'Église. Ce n'est pas de l'imagination: les chiffres sont là.» C'est précisément parce que les données factuelles sont abondantes, rigoureuses, qu'elles éclairent la genèse des persécutions et leur développement, que le livre est «décisif et capital».
D'abord la compétence des «contributeurs» est incontestable. Les faits qu'ils rapportent - expulsion des chrétiens, là, violences presque partout - sont décrits au terme d'enquêtes conduites dans chaque continent. Mais il y a plus: la forme choisie pour rapporter tel ou tel événement n'est pas immuable, mais adaptée aux situations évoquées dans le chapitre.
On y lit des reportages, des analyses, des interviews, et même «une petite géopolitique du christianisme» (Jean-François Colosimo), et surtout ce «tour d'horizon», conduit avec rigueur et confronté à des persécutions concernant d'autres groupes humains, débouche sur une conclusion préoccupante, et le pape François y a fait allusion: «la religion chrétienne est la plus persécutée».
Découvrez l'intégralité de la tribune de Max Gallo ici ou dans le Figaro du 7 novembre.
Le Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde, sous la direction de Jean-Michel di Falco, Timothy Radcliffe et Andrea Riccardi. Ouvrage coordonné par Samuel Lieven (XO Éditions, 814 p., 24,90 euros).

Abbé Grosjean : «Entre Daech et les Chrétiens d'Orient, la RATP doit choisir»










FIGAROVOX/TRIBUNE - Au nom de la laïcité, la RATP a exigé le retrait de la mention «au profit des Chrétiens d'Orient» sur des affiches promotionnelles placardées dans le métro. Pour l'abbé Grosjean, cette neutralité devient une complicité avec ceux qui massacrent.






L'abbé Pierre-Hervé Grosjean, curé de Saint Cyr l'Ecole, est Secrétaire Général de la Commission «Ethique et Politique» du Diocèse de Versailles. Il a récement publié Aimer en vérité (Artège, 2014). Il est l'un des animateurs du Padreblog.






En pleine semaine sainte, la polémique ne pouvait passer inaperçue. Mgr Di Falco a révélé que la RATP avait exigé que soient retirées des affiches annonçant le prochain concert du groupe «Les Prêtres» la mention «au profit des Chrétiens d'Orient». Aux premières demandes d'explication, le groupe répond par le principe de «laïcité».




Ce député vient au secours de son évêque en dénonçant une décision de la RATP qui relève selon lui d'un véritable «intégrisme laïc».





La bêtise de l'argument va jusqu'à mettre en colère le député Joël Giraud, dont le Parti Radical de Gauche est pourtant connu pour sa vision souvent restrictive de la laïcité. Ce député vient au secours de son évêque en dénonçant une décision de la RATP qui relève selon lui d'un véritable «intégrisme laïc».
Les réseaux sociaux s'enflamment, et la RATP promet une nouvelle réaction, en lien avec sa régie publicitaire Metrobus. Cette nouvelle réaction est encore pire et révèle au choix une ignorance crasse de la situation ou un mépris incroyable des minorités persécutées dont il est question.
Si la RATP a exigé que soit supprimée la mention des Chrétiens d'Orient, c'est parce que «la RATP et sa régie publicitaire ne peuvent prendre parti dans un conflit de quelque nature qu'il soit» selon leur communiqué commun. «Toute atteinte à ce principe ouvrirait la brèche à des prises de positions antagonistes sur notre territoire». Annoncer que ce concert était offert au profit de ces chrétiens d'Orient est «une information se situant dans le contexte d'un conflit armé à l'étranger et (…) le principe de neutralité du service public qui régit les règles de fonctionnement de l'affichage par Métrobus, trouve en effet dans ce cas à s'appliquer.»




Pour la RATP, les Chrétiens d'Orient sont juste un camp face à l'autre, un camp pour lequel on ne peut pas prendre parti.





Vous avez bien lu. Pour la RATP, les Chrétiens d'Orient sont juste un camp face à l'autre, un camp pour lequel on ne peut pas prendre parti. Alors que la France, par la voix de Laurent Fabius, se démène à l'ONU pour que cesse le génocide dont sont victimes ces minorités d'Irak et d'ailleurs, alors que le Président de la République a reçu des Chrétiens obligés de fuir leur pays pour ne pas être massacrés par Daesh, la RATP -elle- refuse de choisir. Entre Daesh et ses victimes, elle veut rester «neutre»..




Cette neutralité est une complicité avec celui qui massacre, contre l'innocent qui est massacré. Cette neutralité rappelle celle de Pilate et de tous ceux qui l'ont suivi depuis 2000 ans, se lavant les mains des massacres commis.





Cette neutralité-là est impossible. Cette neutralité est une complicité avec celui qui massacre, contre l'innocent qui est massacré. Cette neutralité rappelle celle de Pilate et de tous ceux qui l'ont suivi depuis 2000 ans, se lavant les mains des massacres commis, et fermant les yeux sur le sort des victimes, pour ne pas faire de vagues ni perdre leur poste. Cette neutralité est indigne d'un groupe comme la RATP, elle révolte sans aucun doute nombre de ses agents qui ont pleuré avec tous nos compatriotes les victimes de l'horreur terroriste. Cette neutralité-là est une insulte à la France, qui a toujours mis sa fierté à défendre les droits de l'homme, et particulièrement des minorités persécutées, partout dans le monde. Plutôt que de reconnaître humblement et simplement une erreur d'appréciation, la RATP s'enfonce et finit par justifier l'injustifiable. Quel aveuglement et quelle mépris a-t-il fallu à celui qui a donné l'ordre de rayer de l'affiche cette mention des Chrétiens d'Orient! Et à ceux qui ont rédigé ce communiqué? Pensaient-ils faire taire la voix des persécutés, réduire au silence la communauté chrétienne, et au delà des Chrétiens, tous ceux qui sont émus par le sort des minorités martyrisées en Orient, en invoquant le principe de «neutralité»?
Je repense à la supplication des Chrétiens réfugiés rencontrés à Erbil en Irak, en accompagnant Mgr Barbarin qui venait les visiter et les soutenir. «Ne nous oubliez pas!» disaient-ils aux français. «Ne nous effacez pas!» sera leur nouveau cri du cœur, en apprenant cette histoire qui nous fait honte.
Pierre Mongin, président de la RATP, se retrouve ce jour devant trois questions auxquelles il doit répondre pour faire cesser le trouble:
-valide-t-il ce communiqué ou reconnaît-il une erreur bien regrettable mais du coup pardonnable?
-pense-t-il qu'on puisse être «neutre» devant le massacre des chrétiens persécutés? Entre Daesh et ses victimes, la RATP peut-elle revendiquer un principe de neutralité?
-serait-ce le mot «chrétiens» qui gêne certains, comme pourrait le laisser penser, dans un premier temps, le recours à l'argument de la laïcité?
Il faut espérer qu'il aura à cœur de nous rassurer et de réparer ce scandale, avant qu'il ternisse pour nous tous la joie de Pâques!

Le PS, champion du clientélisme envers les musulmans





François Hollande à l'Institut du Monde Arabe le 15 janvier dernier.





FIGAROVOX/TRIBUNE - Renvoi en mai de la proposition de loi dite «Baby Loup», proposition de développement d'écoles mulsulmanes: pour Serge Federbusch, ces reculs de l'esprit laïque soulignent le clientélisme que pratique la gauche.






Ancien élève de l'École nationale d'administration, Serge Federbusch est magistrat administratif. Il a travaillé pour le ministère des Finances, le Quai d'Orsay et la Ville de Paris. Président du Parti des libertés, ancien élu du Xe arrondissement de Paris, Serge Federbusch animeDelanopolis, site d'information satirique consacré à la vie politique dans la capitale. Il a publié en juin 2014 «Français, prêts pour votre prochaine révolution?» chez Ixelles éditions.






Coup sur coup, cette semaine, le climat de crainte engendré par les crimes des frères Kouachi et de Coulibaly, a conduit à deux reculs de l'esprit laïque.
Pour ne pas heurter la communauté musulmane, les députés socialistes ont préféré renvoyer au mois de mai, avant sans doute de l'enterrer définitivement, l'examen de la proposition de loi dite «Baby Loup» qui permettrait aux établissements privés accueillant des enfants et recevant de l'argent public d'interdire le port du voile.




Le climat de crainte engendré par les crimes des frères Kouachi et de Coulibaly, a conduit à deux reculs de l'esprit laïque.





On a également appris qu'un communiqué du parti socialiste, daté du 26 février dernier, appelle au «développement de l'enseignement privé confessionnel musulman». Cette proposition vise à ouvrir davantage d'écoles de ce type et figure dans un rapport sur la cohésion républicaine, commandé dans la foulée des attentats de janvier. L'objectif des socialistes est de «mieux organiser la place de l'islam dans la République». Quand on songe que les mêmes gens s'indignaient, il y a quelques années encore, qu'un seul centime d'argent public aille dans les caisses de l'enseignement confessionnel... Décidément le clientélisme et le communautarisme ont fait subir d'incroyables métamorphoses au socialisme à la française!
Il y a bien eu quelques toussotements à gauche ... Ce rapport a choqué notamment le secrétaire à la laïcité du Parti radical de gauche et la plupart des syndicats du ministère de l'éducation nationale. Ainsi, Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES «avoue (avoir) été extrêmement surprise ... en (se) disant que le PS perdait tous ses repères. Au moment où l'on parle de la réactivation de la loi 1905 sur la laïcité, et de la nécessité d'expliquer le sens de la laïcité, ce n'est pas à l'État de promouvoir un enseignement confessionnel, puisque nous sommes dans une école qui est publique et laïque.»




L'objectif des socialistes est de “mieux organiser la place de l'islam dans la République”. Quand on songe que les mêmes gens s'indignaient, il y a quelques années encore, qu'un seul centime d'argent public aille dans les caisses de l'enseignement confessionnel...





Gêné, le gouvernement parle désormais d'une «maladresse de langage». Enfin ... une maladresse ne signifie pas une erreur.
Cet aggiornamento sur la question laïque n'est en réalité que la poursuite d'un processus de «dhimmicratisation» que ne renierait pas Houellebecq. Sauf que l'écrivain se trompe quand il prédit qu'un nouveau parti, la «Fraternité musulmane» en sera le vecteur politique. Le parti socialiste occupe déjà le terrain.
Avec le temps et les lois de décentralisation, les élus locaux de gauche, notamment socialistes, ont en effet compris l'avantage électoral qu'ils pouvaient tirer des musulmans.




Cet aggiornamento sur la question laïque n'est en réalité que la poursuite d'un processus de «dhimmicratisation» que ne renierait pas Houellebecq. Sauf que l'écrivain se trompe quand il prédit qu'un nouveau parti, la «Fraternité musulmane» en sera le vecteur politique. Le parti socialiste occupe déjà le terrain.





Dans sa «contribution numéro un» au projet 2012 du PS, sous le titre «Gauche: quelle majorité électorale pour 2012?», Terra Nova notait: «Les ouvriers votent de moins en moins à gauche, la tentation du FN est forte. Dans le même temps, la France de la diversité est presque intégralement à gauche... dans l'hypothèse d'une continuation à l'identique, ce sont entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, qui pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent...»
Ces calculs se sont révélés pertinents lors de l'élection présidentielle de 2012. Bien qu'aucune statistique ne puisse être établie de manière certaine, s'agissant de votes déclaratifs et de réponses à des sondages, une étude du corps électoral menée par OpinionWay et Fiducial le 6 mai 2012, pour Le Figaro révéla que sur 10 000 votants, 93% des musulmans pratiquants avaient glissé un bulletin «François Hollande» dans leur enveloppe. Seuls 7% d'entre eux ont voté pour Nicolas Sarkozy. Le candidat socialiste a été plébiscité par cette partie de la population, qui représente environ 2 millions d'électeurs selon l'institut de sondages.
93 % de deux millions d'électeurs, c'était assez pour faire basculer le résultat du scrutin. Evidemment, François Hollande, qui a la sensibilité d'une machine à compter les votes, n'a pu ignorer ce mouvement de fond. C'est l'explication principale de tous les efforts qu'il a fait et fera, après les crimes de janvier 2015, pour appuyer de l'autorité présidentielle le discours sur le refus de l'amalgame. Et c'est pourquoi, aujourd'hui, l'Union des démocrates musulmans de France (UMDF) peut sans souci retirer ses candidats aux élections départementales à Marseille, Strasbourg ou Nice. Le parti socialiste suffit à l'affaire.






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.
La rédaction vous conseille :

Jean-François Colosimo: «La persécution en Orient est le signe que le christianisme ne fait que commencer»





Jean-François Colosimo est écrivain et théologien. Il a dirigé le Centre national du livre de 2010 à 2013.





INTERVIEW - Directeur des Éditions du Cerf, Jean-François Colosimo vient de publier Les Hommes en trop (Fayard), consacré au sort des chrétiens d'Orient.
LE FIGARO. - Le nombre des chrétiens dans le monde augmente. Ce constat chiffré est-il un leurre au vu de l'actualité douloureuse?
Jean-François COLOSIMO. - Depuis cent ans, leur croissance suit au prorata celle de la population mondiale. Selon les chiffres établis par le Pew Research Center en 2010, les chrétiens forment le premier groupe religieux à l'échelle planétaire par leur nombre (2,2 milliards sur 6,9 milliards, soit 31,4 %). Le deuxième groupe, que constituent les 1,6 milliard de musulmans (soit 23,2 % de la population mondiale), n'emporte pour avantage que son âge médian (23 ans pour 30 chez les chrétiens), dû à l'explosion momentanée de son taux de fécondité au XXe siècle mais désormais ralentie. C'est la croissance du troisième groupe qui est nouvelle: 1,1 milliard de nos contemporains (16 %) se veulent «sans religion». La principale mutation du christianisme n'est donc pas démographique, mais géographique et, consécutivement, géopolitique.
On observe, sur deux millénaires, un déplacement constant des chrétiens sur la carte du monde: ce phénomène s'explique-t-il?
Dès l'origine, l'Évangile commande l'évangélisation. Première religion à s'être affirmée comme étant universelle, le christianisme a connu un mouvement d'expansion continu qui se confond avec l'unification du monde dont il a été le principal vecteur culturel. Ses centres de gravité ont accompagné l'avancée de la globalisation: géographiquement, la Méditerranée, l'Atlantique, le Pacifique ; historiquement, la Romanité, l'Occident, les Nouveaux Mondes ; confessionnellement, l'orthodoxie, le catholicisme, le protestantisme. Mais ce rapport a toujours été contradictoire, comme le montre, à l'ère moderne, l'ambivalence entre mission et colonisation. La contradiction éclate avec la mondialisation qui est la forme sécularisée de l'universalisme chrétien, mais entend le dépasser au nom d'une conception laïcisée de l'humanité. Le pape François, venu du Sud, incarne ce nouvel enjeu.
Les persécutions des chrétiens dans le monde se multiplient. Pourquoi cette recrudescence?
C'est là une perception sans évidence scientifique qui, en regroupant des phénomènes très dissemblables, s'expose à l'instrumentalisation idéologique. La violence athéiste dans les derniers pays communistes est historiquement condamnée: les 67 millions de chrétiens que compte d'ores et déjà la Chine l'emportent en masse sur plusieurs nations européennes. Le réveil des fondamentalismes religieux que provoque, dans toutes ses périphéries, la globalisation marchande, n'est pas unilatéral: à Islamabad, les chiites sont autant persécutés par les sunnites que les chrétiens et à Delhi ou à Mandalay, où il n'est guère d'églises, les brahmanes et les bonzes persécutent les musulmans. La confrontation avec l'islamisme est certes déterminante en raison de la virulence de ce dernier, mais surtout de son caractère frontalier. Toutefois, là où le berceau proche-oriental se vide, la ligne de démarcation saharienne tient: sur le continent africain, les chrétiens qui se sont multipliés par soixante-dix en un siècle, passant de 7 à 515 millions, seront numériquement supérieurs aux musulmans à l'horizon de 2025. Autrement dit, à la surface d'une planète abandonnée aux identités assassines, la religion la plus nombreuse, qui inclut un être humain sur trois, compte nécessairement le plus grand nombre d'assassinés.
À vue humaine, le sort de chrétiens d'Orient paraît scellé. Est-ce là une confirmation du «choc des civilisations»?
Leur fin annoncée est au contraire le produit convergent de l'hégémonie aveugle de l'Amérique et de la sécession convulsive de l'islam, de l'indifférence humanitaire des Européens et de l'apathie politique des Arabes, mais aussi des prosélytismes «incivilisateurs» évangélique ou salafiste. Elle montre comment la mondialisation agite d'un côté les tribalismes reconstruits, de l'autre les coalitions artificielles, pour mieux éradiquer les médiations traditionnelles. Que, après deux mille ans d'essor, les chrétiens soient assignés au martyre là où le Christ a été crucifié devrait plutôt être vu comme le signe que le christianisme ne fait que commencer en tant qu'il est seul à porter l'universalité de l'humanité historique. Il n'y a que l'Église pour défendre inconditionnellement, quels qu'ils soient, où qu'ils soient, chrétiens ou non, tous les hommes en trop.
La rédaction vous conseille :

Jean-François Colosimo : «Les chrétiens d'Orient sont un peuple errant et persécuté»





Jean-François Colosimo : «Les chrétiens d'Orient sont un peuple errant et persécuté»
FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Alors que la coalition internationale poursuit ses frappes contre l'Etat Islamique, Jean-François Colosimo décrypte la longue agonie des Chrétiens d'Orient dans son livre Les Hommes en trop.

Jean-François Colosimo est écrivain et essayiste. Président du Centre national du livre de 2010 à 2013, il dirige désormais les éditions du Cerf. Son dernier livre, Les Hommes en trop, la malédiction des chrétiens d'Orient, est paru début septembre.

FigaroVox: La France est en guerre contre l'Etat Islamique, qui persécute les minorités chrétiennes. Le sort des Chrétiens d'Orient a-t-il joué dans la décision de cette intervention?
Jean-François COLOSIMO: Il est clair que la situation des chrétiens d'Orient en Irak est désastreuse. Pour le christianisme, l'ancienne Mésopotamie, la terre d'Abraham, est perdue. Soyons clairs: il restera des Chrétiens en Irak, mais ils n'auront plus la taille critique suffisante pour entraîner le mouvement de diversité et de sécularisation nécessaire aux sociétés qui risquent de s'uniformiser dans le fanatisme. De plus, les Chrétiens de Syrie connaissent un destin similaire à celui de leurs semblables irakiens, et empruntent à leur tour le chemin de l'exil via le Liban, la Jordanie et la Turquie.




Les Chrétiens sont persécutés depuis 10 ans en Irak, et souffrent depuis 3 ans en Syrie, sans que cela ait provoqué le moindre engagement militaire d'un quelconque pays occidental.

Les Chrétiens sont persécutés depuis 10 ans en Irak, et souffrent depuis 3 ans en Syrie, sans que cela ait provoqué le moindre engagement militaire d'un quelconque pays occidental. Les décapitations récentes de journalistes américains, toutefois, ont placé Barack Obama devant la nécessité absolue d'un réengagement militaire dans la région. Les Etats-Unis, désormais sur la voie de l'indépendance énergétique grâce aux gaz et aux huiles de schiste, n'ont cependant plus aucun intérêt à être présents sur le terrain. Le but de la conférence de Paris était donc de rassembler une coalition supplétive dans le cadre d'une intervention au Moyen-Orient.
Les chrétiens n'ont donc guère pesé dans cette prise de décision, sinon les grandes puissances auraient agi plus tôt et autrement. On peut par exemple regretter que deux des forces les plus intimement liées au devenir de la région, la Russie et l'Iran, quoiqu'il en soit des régimes en place, n'aient pas été associées à cette initiative. Enfin, et en dépit de la volonté affichée de réunir une coalition qui ne serait pas qu'occidentale, l'Orient y participe donc très peu. La France est ici suiviste: elle a accepté et endossé la ligne pro-sunnite qui est celle des Etats-Unis, et ne fait pas preuve de l'intelligence diplomatique dont elle a pourtant les moyens. Elle renonce, de plus, à son rôle historique de protecteur des Chrétiens d'Orient.
Sait-on quel est le sort des Chrétiens d'Irak et de Syrie dans le désordre du conflit?
La montée de l'islamisme a réussi à provoquer l'exode des chrétiens orientaux qui, pendant des siècles, avaient su résister aux invasions, aux empires, aux colonisations et aux décolonisations. Ils n'avaient jusqu'ici pas fui, malgré les événements terribles du XXème siècle: le génocide arménien de 1915, les massacres des Assyriens pendant la Première Guerre mondiale, les déportations de Grecs de Turquie. L'invasion américaine de l'Irak, en 2003, à la suite du 11 septembre, restera comme la date fatidique de ce tournant, la politique de Washington ayant précipité cette catastrophe.




Mossoul représente une étape de plus dans l'exode des Chrétiens ; cependant, ces lieux, ces étapes cèdent les unes après les autres devant l'avancée de l'Etat Islamique.

Ainsi, les Chrétiens d'Orient sont aujourd'hui un peuple errant. On peut considérer que des dizaines de millions d'entre eux ne vivent plus, au Moyen-Orient, là où leurs ancêtres ont vécu, et ont été condamnés au départ au cours du siècle écoulé. Cette dispersion s'est accélérée depuis une décennie. Au total, on compte aujourd'hui un nombre écrasant de chrétiens parmi les 2 millions de réfugiés partis d'Irak et de Syrie vers la Turquie, le Liban, et la Jordanie. La Turquie, qui a maltraité ses propres minorités chrétiennes au point qu'elles sont aujourd'hui quasiment éteintes, est obligée d'accepter à nouveau, d'un mauvais œil, ces flots de réfugiés. Quant au Liban et à la Jordanie, ces deux pays sont instables. On peut donc prévoir de nouveaux malheurs pour les chrétiens réfugiés. Il faut également prendre en compte les présents 10 millions de déplacés, entre l'Irak et la Syrie, pour comprendre la fragilité de ces communautés.
Ces données, auxquelles s'ajoute l'exode silencieux en temps de paix, consécutif à un état de violence latent comme en Egypte, montrent que la présence de Chrétiens est menacée, sur la terre même où le christianisme est né.
Symboliquement, que représente Mossoul dans l'imaginaire chrétien?
A Mossoul, et contrairement à l'idée répandue, la présence de chrétiens est récente: elle date d' un à deux siècles. Chassés, poursuivis et massacrés au tournant des XIX-XXe siècles, puis au tournant de l'an 2000, les Assyro- Chaldéens et les Syriaques se sont regroupés peu à peu dans le nord de l'Irak.
Georges W. Bush, prenant acte de cette concentration, souhaitait créer une sorte de Bantoustan chrétien autour de l'ancienne Ninive. Un tel projet montre l'incompréhension des leaders occidentaux des réalités du Moyen-Orient: ce territoire, encadré de barbelés, outre qu'il aurait coupé les chrétiens de leur lieu naturel et légitime de vie, se serait rapidement transformé un en immense charnier. Benoît XVI lui-même s'est donc insurgé contre cette idée et a bloqué sa mise en œuvre.
Mossoul représente donc une étape de plus dans l'exode des Chrétiens ; cependant, ces lieux, ces étapes cèdent les unes après les autres devant l'avancée de l'Etat Islamique. Da'ech utilise d'ailleurs les images de la fuite des populations pour alimenter une logique de terreur médiatique.




L'islamisme veut éradiquer tout ce qui diffère de sa vision du monde. Aujourd'hui, de plus, le massacre des Chrétiens est un message clair de Da'ech aux minorités et aux musulmans d'Irak : la soumission à l'Etat Islamique est la seule voie possible pour rester en vie.

Les Chrétiens d'Orient, pour l'Etat Islamique, sont-ils une cible prioritaire, ou une victime collatérale de la guerre?
Durant l'invasion de 2003, l'armée américaine a soutenu le prosélytisme évangélique au sein des populations irakiennes. Les chrétiens d'Orient sont donc redevenus, dans l'imaginaire arabo-musulman, la 5ème colonne des puissances occidentales, lesquelles n'existeraient de surcroît, toujours dans cet imaginaire, que pour opprimer l'Islam. Avant même la création de Da'ech, Al-Qaïda avait donc posé comme cible prioritaire de la purification de l'Irak les Chrétiens, alliés, selon les djihadistes, des Etats-Unis.
L'islamisme veut éradiquer tout ce qui diffère de sa vision du monde. Aujourd'hui, de plus, le massacre des Chrétiens est un message clair de Da'ech aux minorités et aux musulmans d'Irak: la soumission à l'Etat Islamique est la seule voie possible pour rester en vie. Ceux qui résistent, ne serait-ce que spirituellement comme les chrétiens, seront éradiqués.
En quoi la France a-t-elle un rôle particulier à jouer pour les Chrétiens d'Orient? Quels liens particuliers avons-nous avec eux?
C'est une longue histoire, qui remonte à Saint Louis, aux croisades, lorsque le royaume de France s'est mis au service de la papauté comme garant de la chrétienté. Au XVème siècle, Rome rattache des pans entiers dues christianismes orientaux sous sa juridiction: la monarchie française devient alors naturellement la protectrice des chrétiens d'Orient qui font ce choix en abandonnant l'orthodoxie. Enfin, à partir de Louis XIV, la France investit l'Empire ottoman, y établit des comptoirs marchands et utilise ces communautés comme un levier d'influence.




Les chrétiens d'Orient sont des hommes en trop, d'abord pour le monde musulman, pris de convulsions identitaires, et sombrant peu à peu dans l'islamisme

Cette politique est ensuite réactivée sous Napoléon III, mais se confronte à la Russie qui se veut pour sa part la protectice des chrétiens orientaux orthodoxes. L'élément déclencheur de la guerre de Crimée est ainsi l'affrontement entre des moines franciscains et grecs à Bethléem. Cette logique se perpétue sous la République, sans caractère religieux toutefois: les accords Sykes-Picot, à l'issue de la Première Guerre mondiale, confèrent à la France un mandat sur certains territoires au Moyen-Orient. Ce qui explique, par exemple, la force des liens entre la France et le Liban jusque dans les années 1980, quand Paris commencera à se retirer de la région. La francophonie est jusqu'alors florissante, et les élites locales ne cessent d'attendre de l'aide, du soutien de la France, patrie des droits de l'homme. Depuis, cette attente, cette confiance ont disparues: ces Etats se tournent vers la Russie, aujourd'hui plus proche d'eux, en ce qu'elle continue à jouer de son influence.
Votre livre s'intitule Les Hommes en trop. Pouvez-vous nous expliquer quelle est la «malédiction des Chrétiens d'Orient» que vous citez en sous-titre?
Les chrétiens d'Orient sont des hommes en trop, d'abord pour le monde musulman, pris de convulsions identitaires, et sombrant peu à peu dans l'islamisme ; ensuite pour l'Europe sécularisée, soucieuse d'oublier ses racines, car ils rappellent, par leur simple existence, que le christianisme est originellement une religion orientale tandis que l'idéologie humanitaire dominante, qui se veut dégagée de tout particularisme rechigne de surcroît à aider spécifiquement les chrétiens d'Orient, ce qui permet d'évacuer une forme de culpabilité historique.




Les Etats-Unis se sont montrés aveugles sur les réalités complexes de l'Orient.

La malédiction qui les poursuit depuis des siècles s'est en effet concrétisée au XXe siècle par l'absence de soutien des grandes puissances européennes. En 1915, les Arméniens, prêts à se reconstruire en nation, sont abandonnés par les Russes ; en 1921, les Grecs, qui souhaitent reconquérir leurs territoires ancestraux sont trahis par les Français ; en 1932, les Assyriens, révoltés, sont lâchés par les Britanniques. Cette malédiction se retrouve aujourd'hui encore: jamais l'Union Européenne n'a fait du statut des minorités en Turquie, à commencer par les chrétiennes, mais pas seulement, un critère décisif pour l'entrée d'Ankara dans l'Union. Leur sort importe peu, semble-t-il.
Votre livre décrit le long déclin des Chrétiens d'Orient au cours du XXème siècle, débuté par la dissolution de l'Empire Ottoman et précipité aujourd'hui par l'Etat Islamique. Les interventions américaines de 1991 et 2003 ont-elles précipité cette déstabilisation du Moyen-Orient? Les Etats-Unis ont-ils joué à l'apprenti sorcier dans cette région sans la connaître, au détriment des chrétiens sur place?
Les Etats-Unis se sont montrés aveugles sur les réalités complexes de l'Orient. En choisissant de soutenir l'Arabie Saoudite, les Emirats, le Qatar, donc les Frères musulmans et les Salafistes, comme on l'a vu en Egypte, le camp occidental a fait le choix du monde sunnite, alors que la réforme de l'Islam ne pourra venir que du chiisme. Les chrétiens d'Orient, bien que divisés, choisissent de plus en plus de soutenir le monde chiite ; en Syrie, ils soutiennent les alaouites, proches des chiites ; les seuls lieux où ils peuvent se réfugier, en Irak, sont les territoires chiites ; à Téhéran, à la différence de Ryad, ils bénéficient d'une certaine liberté de culte inhérente à la tradition chiite. Ce qui n'implique pas, évidemment, de mésestimer les problèmes propres au chiisme.
L'Occident, suivant la doctrine états-unienne, a néanmoins fait une terrible erreur en soutenant la pointe extrême du sunnisme qui doit désormais faire face à son Golem.
Vous dites également que la disparition des Chrétiens d'Orient marque la fin de notre «humanité historique». Qu'entendez-vous par là?
L'effacement des Chrétiens d'Orient est un signe précurseur de l'avancée de la mondialisation, qui propose une humanité abstraite et déracinée. Cette logique s'inscrit dans une post-histoire, et propose un modèle unique la logique consumériste.
Cependant, je constate que plus ce mouvement unificateur progresse, plus les populations, en réaction à cette abstraction forcée se tournent vers l'élément le plus fort de leur socle identitaire: leur religion. La mondialisation regroupe donc en son sein deux mouvements: d'une part, une unification autour du concept du marché global ; et d'autre part, une explosion des conflits entre des identités qui défendent leur spécificité, souvent regroupées autour d'une reconstruction aberrante de leur identité confessionnelle.




A l'échelle du Moyen-Orient, la disparition des Chrétiens annonce la fin de ce qu'ils représentaient : la différence, le tiers absolu, la puissance de sécularisation dans le politique.

La disparition des Chrétiens d'Orient, symboliquement, signifie également l'amnésie volontaire de l'Occident, qui refuse d'accepter ses origines, et se lance ainsi à bras ouverts dans le mouvement d'uniformisation de la mondialisation. Ces minorités sont gênantes, car elles forment un trait d'union entre l'Orient et l'Occident, et ne rentrent ainsi pas dans le moule manichéen de la mondialisation.
Le grand clivage actuel n'est donc pas entre le nord et le sud, les libéraux et les conservateurs ou la droite et la gauche, mais entre ceux qui pensent que l'homme n'est pas libre de sa propre histoire et qu'il doit se souvenir de ses origines, et ceux qui pensent que l'humanité peut se réinventer, que chaque individu est son propre maître, absolu, et qu'il peut se donner sa propre définition sans lien historique.
A l'échelle du Moyen-Orient, la disparition des Chrétiens annonce la fin de ce qu'ils représentaient: la différence, le tiers absolu, la puissance de sécularisation dans le politique. Les musulmans modérés, réformateurs, perdront donc un allié de poids avec leur effacement. Et nous-mêmes, une grande partie de notre propension à penser que nous incarnons la morale.





Chrétiens d'Irak : pourquoi tant d'indifférence ?





Chrétiens d'Irak : pourquoi tant d'indifférence ?
FIGAROVOX/ENTRETIEN - Les islamistes ont chassé les chaldéens de Mossoul. L'avenir des chrétiens d'Irak est plus incertain que jamais, s'inquiète le Directeur national de l'Aide à l'Eglise en Détresse.

Marc Fromager est directeur de l'Aide à l'Eglise en Détresse, et rédacteur en chef de L'Eglise dans le Monde. Il est également l'auteur de Chrétiens en danger, vingt raisons d'espérer (EDB).

FigaroVox: Depuis la prise de Mossoul par les islamistes d'EEIL, comment a évolué la situation des chrétiens d'Irak?
MARC FROMAGER: La communauté chrétienne d'Irak est purement et simplement menacée d'extinction. Depuis l'invasion américaine de 2003, la situation n'a cessé de se dégrader pour les chrétiens dans ce pays. Avec la prise de Mossoul par les islamistes, le 10 juin, on a franchi une étape supplémentaire. La menace est devenue frontale pour les chaldéens, d'autant que de nombreux villages chrétiens se trouvent à proximité de Mossoul. Le 17 juin, l'EIIL a ordonné aux derniers chrétiens de la ville de devenir musulmans, ou bien d'accepter le statut de dhimmi, qui oblige au paiement d'un impôt de «protection» ou bien de quitter la ville avant le 19 juillet à midi. Leurs maisons ont été marquées de la lettre N -nazara en arabe qui désigne les chrétiens-, et confisquées. Les chrétiens de Mossoul contraints à l'exode ont dû abandonner tous leurs biens, confisqués par les islamistes. A Bagdad, il y a encore des chrétiens, mais la situation est devenue chaotique. Reste la partie kurde du pays où les chrétiens bénéficient, pour le moment, d'une sécurité relative.
Mossoul était-elle une des plus anciennes villes chrétiennes du monde? Depuis quand les chrétiens sont-ils présents en Irak?
Le christianisme s'est largement répandu au Moyen-Orient, où il est né. Il y a eu des chrétiens dans l'actuelle Irak très certainement dès les semaines qui ont suivi la Pentecôte, c'est-à-dire aux tout débuts du christianisme. L'apôtre Saint Thomas est passé là. Il y avait d'ailleurs une relique de lui à Mossoul, qui est l'ancienne Ninive de la Bible. Avec Antioche et Damas, Mossoul abritait probablement une des plus importantes communautés chrétiennes de l'époque. Un des titres de gloire de Mossoul pour les chrétiens, est d'avoir eu comme évêque Saint Isaac le Syrien -même s'il est né dans le territoire actuel du Qatar-, encore appelé Saint Isaac de Ninive.




La communauté chrétienne d'Irak est purement et simplement menacée d'extinction.

Face à la poussée de l'islamisme radical, peut-on craindre à long terme une disparition définitive des chrétiens d'Orient?
Lorsque l'on évoque cette possibilité, on est en général taxé de dépressif ou de vautour. Les sceptiques sous-entendent que l'on brandit cette éventualité afin de susciter la générosité des donateurs ou encore pour jeter de l'huile sur le feu en illustrant l'apparente inutilité du dialogue interreligieux. Or, si l'on regarde les chiffres, la proportion des chrétiens au Moyen-Orient n'a cessé de baisser depuis l'arrivée de l'islam. Et cette diminution n'a fait que s'accélérer tout au long du XXème siècle, et en particulier ces vingt-cinq dernières années. Malgré les déclarations optimistes ou encourageantes des autorités ecclésiastiques locales - et on comprend qu'elles ne veuillent pas accroître la tentation déjà lancinante de l'exil-, l'eventualité d'une disparition totale des chrétiens au Moyen-Orient ne cesse de se renforcer. Certes, il reste encore des millions de chrétiens en Egypte et on les imagine difficilement disparaître dans un avenir proche. Mais il est vrai qu'en Irak et peut-être demain en Syrie, le scénario devient chaque jour plus probable. Parallèlement et de manière paradoxale, il y a de plus en plus de chrétiens étrangers -en général indiens ou philippins- au Moyen-Orient. On compte ainsi un million et demi de catholiques en Arabie Saoudite, alors que les chrétiens avaient disparu de ce pays pendant quatorze siècles. Mais ce sont des travailleurs venus d'Asie et non des chrétiens d'Orient. Ils ne resteront pas dans la région.
Alors que le monde entier a les yeux rivés vers la Palestine, le sort des chrétiens d'Orient semble susciter moins de mobilisation dans l'opinion occidentale. Comment expliquer cette indifférence?




Lorsqu'il s'agit de persécutions antichrétiennes, c'est la mélodie du silence ! Est-ce parce que le christianisme n'est plus censé faire partie de la sphère publique ? Faut-il y voir un lien avec le rejet de nos racines et de notre identité ?

C'est un grand mystère! Il ne s'agit pas que des chrétiens d'Orient. D'une manière générale, le sort des chrétiens dans le monde n'intéresse personne. Lorsqu'il s'agit de persécutions antichrétiennes, c'est la mélodie du silence! Est-ce parce que le christianisme n'est plus censé faire partie de la sphère publique? Faut-il y voir un lien avec le rejet de nos racines et de notre identité? Les chrétiens ne font-ils pas le poids face à des intérêts supérieurs, en général énergétiques ou financiers? Le plus surprenant, c'est que même l'Eglise, hormis le Pape François qui en parle de plus en plus, semble anesthésiée sur cette question. Est-ce par considération mystique, l'Eglise étant appelée à suivre le Christ jusque dans sa passion? Est-ce par humilité (ne parlons pas de nous) ou une charité déplacée (ne parlons pas de persécution, cela signifierait qu'il y a des persécuteurs)? Ou considère-t-on simplement qu'il n'y a plus rien à faire pour les chrétiens dans le monde?
Face à leur situation tragique, que peut faire l'Occident pour aider les chrétiens d'Orient?
Il faut d'abord en parler. Même si on n'est pas chrétien, on ne devrait pas pouvoir rester insensible à ces menaces d'extermination. La seconde urgence est que les pouvoirs publics français et européens expriment de manière ferme et constante notre indignation extrême face à ce drame. Le message est simple: ces persécutions ne sont pas pas acceptables! Pour éviter de prêter le flanc à l'accusation de partir en croisade, on pourrait placer cette exhortation sur le plan de la liberté religieuse en la revendiquant pour tous. A Mossoul, les maisons des chiites aussi ont été marquées par les islamistes. C'est également intolérable.


------------------------------------
https://twitter.com/EPhilippePM/status/966757109806387201

Edouard Philippe

Compte certifié

@EPhilippePM
 22 févr.
Plus Edouard Philippe a retweeté Gouvernement
.@EmmanuelMacron l’a affirmé en septembre dernier : la France continuera à protéger les chrétiens d’Orient.Edouard Philippe ajouté,

Gouvernement
Compte certifié

@gouvernementFR
🔴 EN DIRECT | Suivez le discours d’@EphilippePM dans le cadre de l’inauguration de l’exposition « Chrétiens d’Orient » à l’Hôtel de ville de Tourcoing 👉 https://www.facebook.com/EdouardPhilippePM/ …
54 réponses 112 Retweets 340 j'aime
Répondre 54   Retweeter 112   J'aime 340

Edouard Philippe

Compte certifié

@EPhilippePM
 22 févr.
Plus
L'engagement français envers les opprimés s'entend aussi envers les populations civiles qui subissent l'agression du régime syrien et de certains de ses alliés dans la Ghouta orientale.

14 réponses 26 Retweets 52 j'aime
Répondre 14   Retweeter 26   J'aime 52

Edouard Philippe

Compte certifié

@EPhilippePM
 22 févr.
Plus
Le Président de la République vient de le dire : nous demandons une trêve permettant d'évacuer ces populations et la création des accès humanitaires qui sont nécessaires. Nous ne pouvons pas tolérer de tels agissements.

9 réponses 32 Retweets 77 j'aime
Répondre 9   Retweeter 32   J'aime 77

Edouard Philippe‏Compte certifié
@EPhilippePM
Suivre Suivre @EPhilippePM
Plus
La France ne se dérobera pas à son devoir d’hospitalité. Mais l’avenir des Chrétiens d’Orient doit être en Orient.

11:30 - 22 févr. 2018 depuis Tourcoing, France
119 Retweets 181 J'aime ll-LaPiece-llAmaury CoutansaisMatys CroënneFrancojuzau ن ‏‎‏‎J.de DieuNew SocialistProfesseur MabuseSARAH CHOUITER
450 réponses 119 Retweets 181 j'aime
Répondre 450   Retweeter 119   J'aime 181

Edouard Philippe

Compte certifié

@EPhilippePM
 22 févr.
Plus
Se résigner à l’amenuisement et à la disparition des chrétiens au Moyen-Orient serait une catastrophe pour la région, pour sa culture, pour sa capacité à embrasser la diversité.




 Jack Lang, Xavier Bertrand, Gérald DARMANIN et 7 autres
76 réponses 99 Retweets 193 j'aime
Répondre 76   Retweeter 99   J'aime 193
Nouvelle conversation

faucher gisèle


@missgisle
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Difficile de comprendre votre logique
Pour les chrétiens d'Orient victiment de persécutions l'avenir est en Orient
Pour les musulmans persécutés il est en Europe et donc en France????
Sans doute la pensée complexe de tout énarque macronien

3 réponses 56 Retweets 78 j'aime
Répondre 3   Retweeter 56   J'aime 78

Myriam 🍀


@MFenNormandie
 25 févr.
Plus
Ne craignez rien Gisèle, ce ne sont que des mots, jamais des pensées....

1 réponse 0 Retweet 8 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 8

faucher gisèle


@missgisle
 25 févr.
Plus
Oui c'est vrai, j'avais oublié, des mots, toujours des mots...

1 réponse 0 Retweet 5 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 5

Toscane .....


@tny572s
 26 févr.
Plus
Bravo  ma  chérie

1 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 1

faucher gisèle


@missgisle
 26 févr.
Plus
Les riens ne parviennent pas toujours à saisir les très hautes réflexions de nos très grands hommes politiques surtout celles de la nouvelle politique...besoin d'explications parfois 😉

1 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 4

Toscane .....


@tny572s
 26 févr.
Plus
il est   complètement  largué @EPhilippePM  il  sont tous des francophobe et christianophobes dans ce GVt d en marche

1 réponse 5 Retweets 8 j'aime
Répondre 1   Retweeter 5   J'aime 8
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

 ⚔️ℱ𝒆́𝒆 ℒ𝔂𝓷- ⛪️-Я- 🐗 🐸


@DeusLeVolt777
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
De fait, on accueille tout le monde sauf les chrétiens d'Orient qui sont les plus persécutés, c'est bien ça ???...Ou quand on se contredit à chaque phrase...

2 réponses 52 Retweets 127 j'aime
Répondre 2   Retweeter 52   J'aime 127

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 25 févr.
Plus
Son tweet est devenu collector......
Les musulmans seront mieux dans leurs pays respectifs.....
Ou alors, serait-il le complice actif des terroristes musulmans en les faisant entrer en France.......???

4 réponses 61 Retweets 69 j'aime
Répondre 4   Retweeter 61   J'aime 69

Jean luc


@Sagamore_68
 26 févr.
Plus
Je pense que tous ces politiques ne réalisent pas le danger de l'islam. Ou alors,impuissants devant le chaos des banlieues ils attendent que l'islam remette tout en ordre avec la charia. Ils auront toujours une porte de sortie,pas le petit peuple

3 réponses 6 Retweets 17 j'aime
Répondre 3   Retweeter 6   J'aime 17

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 26 févr.
Plus
Détrompez-vous, ils réalisent très bien le danger mais ils obéissent aux ordres de l'UE et de MERKEL.......Comme en 1940, la classe politique française est couchée devant le fascisme....

2 réponses 7 Retweets 24 j'aime
Répondre 2   Retweeter 7   J'aime 24

Jean luc


@Sagamore_68
 26 févr.
Plus
Oui j'ai aussi pensé la même chose.

2 réponses 0 Retweet 2 j'aime
Répondre 2   Retweeter   J'aime 2

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 26 févr.
Plus
Depuis des années, je dis et j'affirme que l'immigration est organisée pour déstabiliser la France et l'Europe.

3 réponses 12 Retweets 25 j'aime
Répondre 3   Retweeter 12   J'aime 25

Jean luc


@Sagamore_68
 26 févr.
Plus
Oui par une bande de voyous que nous  n'avons pas élus

1 réponse 2 Retweets 9 j'aime
Répondre 1   Retweeter 2   J'aime 9

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 26 févr.
Plus
Et oui...

0 réponse 0 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 4
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Paysandu47


@Paysandu471
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Donc on préfère accueillir des musulmans venus de partout !!plutôt que des chrétiens persécutés! Pourquoi? ?

8 réponses 53 Retweets 224 j'aime
Répondre 8   Retweeter 53   J'aime 224

Claire Buchmayr


@Claire2299
 25 févr.
Plus
Christianophobie décomplexée de nos élites.

2 réponses 16 Retweets 115 j'aime
Répondre 2   Retweeter 16   J'aime 115
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

𝕽𝖊𝖓𝖆𝖚𝖉 𝖉𝖊 𝕸𝖔𝖓𝖙𝖆𝖚𝖇𝖆𝖓


@RdeMontauban
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Bien vu Monsieur @EPhilippePM ! Par la même occasion, n'oubliez pas de rappeler aux Maghrébins que leur avenir doit être au Maghreb (pareil pour les autres, hein !).

2 réponses 57 Retweets 194 j'aime
Répondre 2   Retweeter 57   J'aime 194

Doume17LR


@Doume17LR
 25 févr.
Plus
Il aurait mieux fait de se taire ! Quel c....!

0 réponse 1 Retweet 24 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 24
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

joseph mecki


@josephmecki
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @MaxrchT
idem pour les algériens, tunisiens, turques, maliens, albanais, sénégalais et que sais-je - leur avenir est aussi chez eux, non?

4 réponses 47 Retweets 166 j'aime
Répondre 4   Retweeter 47   J'aime 166

Lilith C  ➕  🇫🇷  ⛪  🇩🇪  🐷


@Lilithcas
 25 févr.
Plus
Oui dehors direction Afrique du nord !

0 réponse 0 Retweet 22 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 22
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Cercle Souverainiste


@CercleVoltaire
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ah parce que vous pensez que la submersion actuelle est chrétienne ? Vous prenez vraiment les gens pour des électeurs LREM 😉

2 réponses 31 Retweets 87 j'aime
Répondre 2   Retweeter 31   J'aime 87

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 25 févr.
Plus
Ce gouvernement minoritaire ne représente rien...
La France n'est plus un pays démocratique....

1 réponse 11 Retweets 35 j'aime
Répondre 1   Retweeter 11   J'aime 35
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

Adeline Caras


@CarasAdeline
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Lamentable
On laisse crever les chrétiens  d orient
Et on accueille que des musulmans
Y a pas comme un pb ?

3 réponses 17 Retweets 76 j'aime
Répondre 3   Retweeter 17   J'aime 76

etbençacraint 🕇 ✡☨🕆


@etbencacraint
 25 févr.
Plus
Oui oui il y a un pbm de "courage" des français.  Qui elisent depuis 40 ans des grandremplacistes.
#Revolution bordel 💪💪

0 réponse 3 Retweets 22 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 22
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Lanae


@nathalielavi
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et la France aux musulmans d'Orient, j'ai bon ?

2 réponses 10 Retweets 38 j'aime
Répondre 2   Retweeter 10   J'aime 38

3nhyd24


@3nhyd24
 24 févr.
Plus
Et le "régime français"... Il s'occupe quand des français ?

0 réponse 5 Retweets 20 j'aime
Répondre   Retweeter 5   J'aime 20
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

 ✝️DKP ✝️2 ✝️


@fil_de_lepee
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ah !! Merci pour cette belle démonstration 👍et l’avenir des non chrétiens clandestins qui arrivent par milliers en Europe et en France 🇫🇷 c’est pas équitable !! A votre niveau il est fort dommage d’avoir des propos aussi contradictoires monsieur le PREMIER MINISTRE !

1 réponse 7 Retweets 21 j'aime
Répondre 1   Retweeter 7   J'aime 21

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Il est sous l’effet d’une force maléfique « le Fric » 😆😆😆

2 réponses 0 Retweet 8 j'aime
Répondre 2   Retweeter   J'aime 8

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Le fric sale j’entends bien!
Non je n’ai aucun problème avec l’argent les gens aisés non non mais par contre l’argent sale gagné malhonnêtement, grâce à des jobs qui produisent du vent du mensonge de l’escroquerie OUI ! L’argent est devenu une énergie chargée de sombres crimes!

1 réponse 0 Retweet 7 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 7

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Et la plupart majoritairement ceux qui font de la politique UE vivent de cet argent sale !

1 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 2

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Ils dépendent de cet argent tout pédants condescendants qu’ils peuvent être !!

1 réponse 0 Retweet 3 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 3

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Sales gens bien élevés

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

De Bretagne  🌊 ⚓ ⛵  🇫🇷


@29217Gaby
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Donc la France accueille TOUS LES MIGRANTS ET RÉFUGIÉS sauf les #chretiensdorient ! C'est quoi votre problème avec #chretiensdorient victimes d'un génocide que personne ne veut voir et admettre ! Vous faites honte à la France

1 réponse 39 Retweets 56 j'aime
Répondre 1   Retweeter 39   J'aime 56

MARY CHERBY


@MaryCherby
 24 févr.
Plus
Alors là... bizarre, bizarre.

1 réponse 2 Retweets 4 j'aime
Répondre 1   Retweeter 2   J'aime 4

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Non pas du tout bizarre c’est même très cohérent !

1 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 2

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Avez vous entendu ces dernières décennies vos gourous parler du défi de sauver les chrétiens d’orient chez eux ?

0 réponse 3 Retweets 4 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 4
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Francoiszero2


@Francoiszero2
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
En orient les chrétiens se font tuer tous les jours

2 réponses 16 Retweets 49 j'aime
Répondre 2   Retweeter 16   J'aime 49

GERAULT D'OLBEC


@JeeperSRT8
 24 févr.
Plus
Oui mais chut 😯 😯 😯.....

1 réponse 3 Retweets 18 j'aime
Répondre 1   Retweeter 3   J'aime 18
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

Cagouilloo ن


@cagouilloo
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Aurez vous le même discours avec les africains ?

2 réponses 10 Retweets 35 j'aime
Répondre 2   Retweeter 10   J'aime 35

anna fores


@honorinefores
 25 févr.
Plus
surement pas ni pour les musulmans

0 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 4
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Francoiszero2


@Francoiszero2
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l’avenir des africains en Afrique ou porte de la  Chapelle ?

1 réponse 33 Retweets 100 j'aime
Répondre 1   Retweeter 33   J'aime 100
1 réponse de plus

PatrioteNS  🇫🇷 #jesuisa45


@PatrioteNS
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Comme celui de TOUS les réfugiés : chez eux.
Sinon, ce serait de la discrimination.

0 réponse 4 Retweets 13 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 13

 🇫🇷VivelaFrance 🇫🇷


@SerrezADroite
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Très bien. Mais dans ce cas, l'avenir de tous les immigrés ne devrait-il pas être dans leur pays ?

0 réponse 17 Retweets 56 j'aime
Répondre   Retweeter 17   J'aime 56
Nouvelle conversation

artigouha herail ن


@HerailArtigouha
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @MaxrchT
Et on garde les musulmans?

1 réponse 5 Retweets 24 j'aime
Répondre 1   Retweeter 5   J'aime 24

etbençacraint 🕇 ✡☨🕆


@etbencacraint
 25 févr.
Plus
A voir si les musulmans nqmous gardent surtout.  Ça va finir comme ça

0 réponse 0 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 4
Fin de la conversation

Anne DeFrance


@Amandagr19
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L'avenir des Musulmans aussi doit être en Orient !!!

0 réponse 5 Retweets 36 j'aime
Répondre   Retweeter 5   J'aime 36
Nouvelle conversation

Danton


@TribunDANTON
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Une déclaration couperet qui claque comme un coup de fouet, et ça claque sur les chrétiens! Alors, l'avenir des arabo-musulmans est dans les pays arabes?! @20minutes #AFP @Bfmtv @Lci @Cnews @Franceinfo @Europe1 @RtlFrance @FranceInter @LeMondefr @le_figaro @Atlantico_fr @SudRadio

1 réponse 15 Retweets 20 j'aime
Répondre 1   Retweeter 15   J'aime 20

Catman3012


@catman3012
 25 févr.
Plus
Mais c’est d’abord de la lâcheté chez ce #PM

1 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 2

Danton


@TribunDANTON
 26 févr.
Plus
ça ressemble à une discrimination de solidarité... #PM

0 réponse 4 Retweets 3 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 3
Fin de la conversation

Rennes #Fillon #LW


@armorannick
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et donc, en toute logique, on accueille en France ceux qui persécutent les #chretiensdorient  afin que les #chretiensdefrance subissent la même persécution à terme ? #PereHamel

0 réponse 31 Retweets 46 j'aime
Répondre   Retweeter 31   J'aime 46

MaryPoppins #FF #LW


@Ch_Dul
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Tous les migrants du monde sont les bienvenus en France et encore + qd ils sont persécutés...sauf les chrétiens d'Orient n'est ce pas eux ils doivent rester au bled même s'ils sont assassines par centaines

0 réponse 19 Retweets 39 j'aime
Répondre   Retweeter 19   J'aime 39

betipapanoel


@betipapanoel
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Par contre l’avenir des djiadistes de Daesh c en France?

0 réponse 8 Retweets 48 j'aime
Répondre   Retweeter 8   J'aime 48

Brice Bernard


@B_Bernard73
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Qu'en est il des clandestins de #Calais et d'ailleurs... M. le 1er ministre ? 2 poids 2 mesures ou pas ? ;)

0 réponse 7 Retweets 34 j'aime
Répondre   Retweeter 7   J'aime 34
Nouvelle conversation

Annepatriote  ✝️ ❤️ ✡️ ❤️.


@annep59440
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L'avenir des arabes musulmans  est en orient aussi . Qu'ils retournent chez eux défendre leurs pays , rejoindre leurs femmes et leurs gosses .

1 réponse 26 Retweets 37 j'aime
Répondre 1   Retweeter 26   J'aime 37
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

mlf


@mlfjpj
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @HerailArtigouha
Ah oui ? J’ai vu un réfugié camerounais hier à la tv, son avenir n’est il donc pas au Cameroun, en paix ? moi je veux bien accueillir des chretiens d’orient, au moins ils ne me feront pas porter le voile et n’appliqueront pas la charia!

1 réponse 27 Retweets 80 j'aime
Répondre 1   Retweeter 27   J'aime 80

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
s’ils arrivent en masse comme les musulmans araboafricains en Europe, le danger sera le même

1 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 1

mlf


@mlfjpj
 25 févr.
Plus
Non ils sont chretiens et eux viennent en famille! On a une culture commune! Ils ne sont pas polygames!

1 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 1

𝔐𝔬𝔫𝔓𝔞𝔶𝔰𝔏𝔞𝔉𝔯𝔞𝔫𝔠𝔢 🇫🇷


@Nath_C_Moi_69
 25 févr.
Plus
Je parle d’arabes nous ne sommes pas un peuple arabe

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

Dåniel


@ddoudou
 25 févr.
Plus
les arabes chrétiens ne sont pas polygames

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1
Fin de la conversation

Geay Marie


@marie_geay
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Malheureusement, ce sont les seuls qui ont le courage de rester sur place..! la France elle, n'accueille que des musulmans

0 réponse 7 Retweets 23 j'aime
Répondre   Retweeter 7   J'aime 23

((( rochtov )))


@Alonchalom
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Elle se dérobe depuis très très longtemps ! Merci de faire connaître les chiffres du nettoyage ethnique des chrétiens du monde musulman depuis 70 ans y comprit de Turquie, Égypte,Iraq etc. Ne pas oublier les territoires sous occupation de l'autorité palestinienne depuis Oslo !

0 réponse 23 Retweets 20 j'aime
Répondre   Retweeter 23   J'aime 20

Alexki


@Alexki79
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
C'est bizarre ce 2 poids 2 mesures : les musulmans d'où qu'ils viennent sont accueillis à bras ouverts en France et les chrétiens sont bannis. Vous êtes écoeurants !

0 réponse 16 Retweets 20 j'aime
Répondre   Retweeter 16   J'aime 20

goulou91


@goulou91
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Et l'avenir des musulmans d'afrique et d'asie ne doit pas être en France

0 réponse 5 Retweets 20 j'aime
Répondre   Retweeter 5   J'aime 20
Nouvelle conversation

Laurence vlf


@vlf_laurence
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
@GWGoldnadel @andrebercoff @ivanrioufol Et l’avenir des musulmans d’orient doit être en Europe... Merci nous avions compris depuis bien longtemps votre préférence pour une immigration musulmane plutôt que chrétienne !!!!

1 réponse 7 Retweets 16 j'aime
Répondre 1   Retweeter 7   J'aime 16
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

tony...


@tony_boss3
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Eux au moins ils ont la force de résister. Eux ne veulent pas partir de chez eux, ils y'sont chassés. Eux ne demandent qu'à vivre dans la sérénité dans LEUR pays.

1 réponse 8 Retweets 26 j'aime
Répondre 1   Retweeter 8   J'aime 26
1 réponse de plus

anna fores


@honorinefores
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
mais qu elle honte de refuser les Chrétiens sur une terre Chrétienne ,j ai HONTE ,vous faites revenir les islamistes qui ont crachés sur la FRANCE ,des millions de Musulmans arrivent en FRANCE et rien pour des Chrétiens qui ce font massacrés merci MR Philippe  😢⛪️

0 réponse 3 Retweets 13 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 13

PinkM  ✨


@MPink69_
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Du coup, on a un devoir d'hospitalité pour le monde afro musulman... parce que leur avenir n'est pas chez eux mais chez nous ??? Et ils ont le droit d'importer leurs coutumes, leurs moeurs, leur identité mais nous, pas de conserver les nôtres?
#JeDemande

0 réponse 3 Retweets 14 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 14

Henri Jean Burger


@burger_henri
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
C'est @najatvb qui gère le tweeter de Philippe  ?

0 réponse 12 Retweets 23 j'aime
Répondre   Retweeter 12   J'aime 23

LB


@lolovicdia
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
🤔comment dire...mais les musulmans eux doivent être en Europe?

0 réponse 2 Retweets 13 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 13
Nouvelle conversation

Résister, pas subir


@kikiblain_off
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans dans les pays arabes

1 réponse 4 Retweets 20 j'aime
Répondre 1   Retweeter 4   J'aime 20
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

ANGEL 🇫🇷


@hugoengel4
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les djihâdistes les migrants musulmans peuvent venir en France mais les chrétiens d’orient vous devez  rester en orient même si vous êtes sur le point de vous faire massacré !!!

1 réponse 5 Retweets 26 j'aime
Répondre 1   Retweeter 5   J'aime 26

La poule du coq


@DuPoule
 25 févr.
Plus
Il a choisit son camp il veulent Islamiser l'Europe

0 réponse 2 Retweets 3 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 3
Fin de la conversation

Chat rebelle  🇫🇷  🇮🇱 ن▽


@MistralSaignant
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Pathétique. Votre gouvernement sera responsable de génocide.
Merci de ne pas parler au nom de la France qui est le peuple. Mais de votre gouvernement qui est sensé être au service du peuple, ce qui n'est hélas pas le cas.

0 réponse 6 Retweets 10 j'aime
Répondre   Retweeter 6   J'aime 10

dustinzewind2.0


@0Dustinzewind2
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Dites-donc, monsieur machin, pourquoi l'avenir des chrétiens d'Orient serait-il en Orient, alors que l'avenir des musulmans d'Orient serait en France. Je pense que vous vous foutez de notre gueule, je me trompe ?

0 réponse 1 Retweet 9 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 9

Adeline Caras


@CarasAdeline
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et les musulmans ds leur pays musulmans
Logique
Je suis raciste?
Mais vs aussi
Envers ts les chrétiens...
Notamment les chrétiens de France dont vs avez sûrement préparer la mort

0 réponse 4 Retweets 9 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 9

wolf


@laurent967
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Il serait bon de consulter le peuple guignol et de relire la constitution cela évite de passer pour un con

0 réponse 7 Retweets 4 j'aime
Répondre   Retweeter 7   J'aime 4

Catman3012


@catman3012
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Il s’agit de non assistance à personne en danger Vous serez jugé par l’Humanité.

0 réponse 5 Retweets 10 j'aime
Répondre   Retweeter 5   J'aime 10

Zaza


@jobijobndj
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et les chrétiens d orient qui souhaitent venir en France ? Seront bienvenus comme les islamistes ?

0 réponse 1 Retweet 8 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 8

Isabelle


@IsaSynopsis
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @IsrafilElRafa
Curieux tout de même ...votre émotion sélective....qui vous conduit à des omissions  des plus remarquables...#Afrin...#Erdogan...rien vu,rien entendu?@EPhilippePM

0 réponse 4 Retweets 9 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 9

Isabelle


@IsaSynopsis
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @IsrafilElRafa
Tout à fait d’accord, aidons les à y rester,il s’agit  de leur terre,mais pourquoi à contrario  l’avenir des ressortissants Musulmans  que vous appelez réfugiés serait en France ? Une réponse ? #Chrétiens d’Orient  #réfugiés #migrants

0 réponse 7 Retweets 13 j'aime
Répondre   Retweeter 7   J'aime 13

Medinlu  🐼


@Medinlu27
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et les musulmans en France c’est ça ?

0 réponse 2 Retweets 10 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 10
Nouvelle conversation

FHDA


@DURANDFRANCOIS9
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Et l'avenir des sub sahariens il est où ? porte de la chapelle ? Vous n'en avez pas marre de dire des conneries ? Et de vous foutre des français qui en ont assez de ces sauvages ?

1 réponse 3 Retweets 7 j'aime
Répondre 1   Retweeter 3   J'aime 7

Michel Batault


@batault
 23 févr.
Plus
C'est dommage ton tweet était bien et cohérent jusqu'à... sauvage 😥😭😭

1 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 1
1 réponse de plus

Miss13  🌹 love you 🎙LW


@oomiss13
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Édouard tu déconnes...
Comment peux-tu écrire une horreur pareille ?
Et quel est l'avenir de tous ces musulmans qui envahissent notre terre chretienne avec ton consentement ? #ChretiensDorient #edouardphilippe

0 réponse 3 Retweets 6 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 6

Patriote 🇫🇷


@freepatriot1973
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
on les condamne à mort sans soucis alors ?? pourquoi accueille t'on des personnes qui Soouvet ne viennent pas de pays en guerre et on se soucie si peu des chrétiens d'orient ??

0 réponse 1 Retweet 5 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 5

((( rochtov )))


@Alonchalom
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
"Après ceux du samedi( juifs) ceux du dimanche( chrétiens )" slogan du palestinisme islamonazi du Mufti #Husseini  dés 1933  soutenu par "la politique arabede la France" inspirée par les anciens petainistes de @francediplo depuis 1967 responsable de ce nettoyage ethnique abouti

0 réponse 4 Retweets 5 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 5

Le Chat Rouge ®


@MetairieJacques
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans d'Algérie en Algérie,
L'avenir des musulmans tunisiens en Tunisie,
L'avenir des musulmans ......;etc.....
Merci pour cette mise au point.

0 réponse 5 Retweets 15 j'aime
Répondre   Retweeter 5   J'aime 15

Nanette Boulanger


@annnemama
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Vous n'êtes qu'un déchet... C'est honteux de votre part de dire de telles atrocités... Les chrétiens d'Orient peuvent mourir tandis que les musulmans peuvent nous nuirent et faire la loi dans notre pays la France qui je le rappelle est la fille aînée de l'église... #injustice😡.

0 réponse 1 Retweet 5 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 5

Martcla


@Martcla92
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ah ! bon les Chrétiens d'Orient doivent être en Orient, alors les islamistes doivent être dans les pays islamistes, ce qui n'est pas le cas de la France, alors pas deux poids deux mesures, les islamistes oust ! dehors, retour au bled au Maghreb ou en Afrique 😠👉👉👉

0 réponse 4 Retweets 8 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 8

treize de valois


@TreizeV
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Houla.....si qq1 remplace chrétien par autre chose...bonjour le tollé....
Mais la ..ça passe oklm...

0 réponse 2 Retweets 5 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 5

El chupacabra


@cristugo
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Et l’avenir des musulmans d’Afrique et d’orient ?? Et ceux des faux mineurs? Il est en France pour eux??

0 réponse 1 Retweet 5 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 5

Pasqualito


@Pasqualito5
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
il est gonflé lui, pourquoi faire un sort spécial aux chrétiens, alors que des musulmans rappliquent ici en masse, il y en a ici qui se démènent pour leur trouver du travail,
alors que beaucoup qui sont là depuis des décennies n'en trouvent pas ou préfèrent vivre d'aides sociales

0 réponse 1 Retweet 6 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 6

jacky


@jackybatiel1
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les chretiens restent en orient qui sont des pays musulmans et les musulmans doivent venir dans des pays chretiens, ou est votre logique ?

0 réponse 3 Retweets 5 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 5
Nouvelle conversation

ن Mima  ✝ =  ♥


@Barberis888
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Oui c'est bien. Et celui des musulmans est en terre d'islam !

1 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 2

Franck Jordan


@FranckJordan12
 19 hil y a 19 heures
Plus
De plus la « terre d’islam » était déjà la terre des juifs, des chrétiens et d’autres religions pré-islamiques qui en ont été chassés par l’invasion musulmane. C’est le même scénario depuis 1400 ans. Ils squattent un territoire et ça devient exclusivement « une terre d’islam ».

0 réponse 2 Retweets 0 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime
Fin de la conversation

Max.Holste


@MaxHolste
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
En termes clairs: "Les Chrétiens doivent rester au Moyen-Orient, quitte à se faire massacrer, par contre, les Musulmans sont les bienvenus chez nous" ...

1 réponse 3 Retweets 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter 3   J'aime 2
Nouvelle conversation

Stef911 🔽


@stephanel699
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Donc les chrétiens d'Orient leur place est en orient?! Et les musulmans du Maghreb au Maghreb ?

1 réponse 1 Retweet 13 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 13

Rickhunter


@rickhunter17100
 22 févr.
Plus
Et les musulmans née en France ,au Maghreb aussi je présume ?

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

GHD


@44doce
 24 févr.
Plus
Non dans le pays qui est le leur s ils en ont un.......

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

Rickhunter


@rickhunter17100
 24 févr.
Plus
Bein la France vu qu'ils sont nées en France

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

GHD


@44doce
 24 févr.
Plus
Ce n est pas pour cela qu ils considèrent que c est leur pays.

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1
Fin de la conversation

Jasmin Chami


@Jasminchamis
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Nous chrétiens d'Orient, on ne demande pas de nous accueillir, on vous demande juste de ne pas soutenir les "modérés" qui nous massacrent et nous tuent.
Christine, a perdu une jambe après  un bombardement par les "gentils" de #GhoutaOrientale sur le quartier chrétien de BabTouma


0 réponse 1 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 3

Renwez


@renwez08
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Non mais quelle honte ! Les chrétiens doivent rester où ils sont mais pas les migrants ? Que vous ont ils fait pour ne pas mériter d'être accueillis eux aussi ? Ils sont infréquentables ?

0 réponse 0 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 4

AnneLorne‎ ن


@LorneAnne
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ils ont bon dos les Chrétiens d’orient (qui subissent les bombes et la dhimmitude) que vous découvrez en expo avec Jack Lang... Et les migrants d’Afrique ou du Moyen Orient, eux, doivent voir leur avenir où selon vous?

0 réponse 4 Retweets 4 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 4

Nitroglycérine


@chipo11290
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Comme l'avenir des autres ... pourquoi cette sélection ?
il y a une différence entre ' hospitalité '
et ' invasion consentie '
chacun chez soi et Dieu pour tous !!

0 réponse 0 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 3

RationnellementV


@conditionhumain
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les Chrétiens d'Orient en... Orient.. Les musulmans d'Irak, d'Afghanistan ou de Somalie en France !!!

0 réponse 0 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 3

salwa alkhallaf


@salwaalkhallaf
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
salwa alkhallaf a retweeté † Chris
salwa alkhallaf ajouté,

† Chris

@six_fois
Sœur Annie Demerjian de la Congrégation de Jésus et de Marie  à #Damas.
"Les quartiers où vivent les chrétiens sont visés"
"Les médias occidentaux ne disent pas toute la  vérité…
0 réponse 3 Retweets 2 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 2

Rocafortis


@rocafortis17
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir de l'Afrique c'est la France?

0 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 4

jaimepaslescons


@jaimepaslescon3
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Par contre, tous les autres ont leur place en France... Allez, pour sortir une aussi grosse connerie, vous vous êtes mis à plusieurs ?

0 réponse 0 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 3

castafiore64


@Castafiore64
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
"devoir" d'hospitalité sélectif donc !!!!  sauf pour les chrétiens .... curieuse de voir comment vous allez défendre cette discrimination ....🤔

0 réponse 4 Retweets 13 j'aime
Répondre   Retweeter 4   J'aime 13

Dominick0251 🇫🇷 ❤️ 🇫🇷 ❤️ 🇫🇷


@dominick7651
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans de tous les pays doit etre en France ?????

0 réponse 2 Retweets 3 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 3

Damien_Gdrn


@damien_gdrn
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Tout comme l'avenir des Chrétiens d'Orient est en Orient, l'avenir des  migrants débarquant en France  est dans leur pays d'origine...

0 réponse 3 Retweets 4 j'aime
Répondre   Retweeter 3   J'aime 4

jpb06


@ELWOOD92
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Avec l'islam, la notion de donnant donnant n'existe pas

0 réponse 2 Retweets 4 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 4

loudisly


@loudisly
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Oui, hein, chrétiens ou pas. Qu'ils restent chez eux

0 réponse 0 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 3

bobby reims


@BobbyReims
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Je suis d’accord mais quand on parle des autres, le gouvernement ne tient pas le même discours

0 réponse 1 Retweet 3 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 3
Nouvelle conversation

((( rochtov )))


@Alonchalom
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
La France collabore au nettoyage ethnique des chrétiens d'orient dhimmis comme elle collabore a la diffamation d'Israël qui libère le peuple juif de ce statut d'apartheid du coran et contribué ainsi a sa propre perte #Eurabia

1 réponse 5 Retweets 7 j'aime
Répondre 1   Retweeter 5   J'aime 7
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

Verlaine


@VerlaineDJENI
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Bravo

1 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 4
1 réponse de plus

PASCUAL Christopher


@Crisalyx
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Parce que tout les Albanais, afghan,  haïtien, soudanais, guinéen n'ont pas leur place dans leur pays peut être ??? On accepte une immigration économique avec 6 M de chômeurs , mais on refuse d’accueillir des persécutés . Où est votre honneur mr le 1er ministre @EPhilippePM ?????

0 réponse 2 Retweets 2 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 2

L'Austrasien


@Austrasien57
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Comme l'avenir des musulmans d'Orient doit être en Orient, merci de la rappeler @EPhilippePM à tous les détenus islamistes qui peuplent nos prisons et "en même temps" on luttera contre la surpopulation carcérale.

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Lebby  🇫🇷 ✝️ ✡️


@LebbyDLASK
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L’avenir des musulmans doit donc être dans les pays musulmans non?
Sauf que ce n’est pas bon pour votre clientélisme, n’est-ce pas?

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Kevin-Yvart Frappart


@KFrappart
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
@EPhilippePM Monsieur, attendu que l'Article 15 de la #DDHC entend que tout officier de l'État doit répondre aux citoyens qui l'interrogent, je vous somme d'expliquer la raison pour laquelle il n'en irait pas de même pour les peuples musulmans d'Orient.

0 réponse 2 Retweets 0 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime

Christal de Roche


@ChristalRoche
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des Africains en Africains, l'avenir des Maghrebins au Maghreb, pourquoi faire de la ségrégation ?

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Gérard BX  🏉


@GGFRABX
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
tôt ou tard vous aurez à en répondre au peuple de 🇫🇷, nous ne l’oublierons pas .... 🤔🤔🤔

0 réponse 2 Retweets 2 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 2

Rosefleuriane#NS2017


@FleurianeRose
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
de mm que l avenir des musulmans des pays d islam est en orient  et pas en occident

0 réponse 2 Retweets 0 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime

ldd64 ن


@ldd64
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des Musulmans d'Orient, vous le voyez où ?

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

CitoyenEnColere


@NationSansEtat
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ça tombe bien que tu en parles !
L'avenir des musulmans Syriens est en Syrie
D'ailleurs l'avenir de chaque migrant musulman se trouve aussi dans son pays d'origine
Alors quand est-ce qu'on les raccompagne ?
Ras-le-bol de la christianophobie !
🖐️

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

Félicien Mézeray


@fmezeray
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Direz vous avec autant de fermeté: l'avenir des africains est en Afrique?

0 réponse 2 Retweets 2 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 2

gaston gaston


@_0296208093021
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @chipo11290
Donc, l'histoire des musulmans d'ailleurs est ailleurs..😂😂👹

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

bonapartine ✝️ 🇺🇸 🇮🇱 🇫🇷


@Bonapartine1
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
celle des marocains, des tunisiens, des algériens , des irakiens de tous les soit disant réfugiés qui viennent pour vivre des aides et envoyer l argent ds leur pays pour construire des maisons (evasion de l argent francais ) c est cela le devoir ?et la protection des francais ?

0 réponse 2 Retweets 1 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 1

Jurassien de Montpel


@Juliano2Agde
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ou alors on leur offre le refuge en France, ils sauront s’intégrer. Et on réduit l’immigration des gens dont la culture ne s’intègre pas.

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

HeliosBoy


@boy_helios
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Si on suit votre logique, l'avenir des migrants africains doit donc être en afrique ?

0 réponse 2 Retweets 2 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime 2

LeMourillonais


@Lemourillonais
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
décodage: les djihadistes Musulmans peuvent venir se faire plaisir à envahir la France mais les civils chrétiens d'orient peuvent crever chez eux car c'est leur place.

0 réponse 2 Retweets 0 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime

lugdulu


@lugdulu67
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
....et l’avenir des Algériens en Algérie, des Albanais en Albanie, des Syriens en Syrie, des Maliens au Mali, des Nigérians au Nigeria, des Marocains au Maroc, hein, c’est ça, j’ai bon...?

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Visca Barça  ✝ ✊ 🎗️


@lestoulousains2
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Je suis dégouté par ce gouvernement de deux poids deux mesures

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Nanemad #NS-LW


@Nanemad
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et les islamistes ?

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Don Bernardo


@DonBernardodo
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des islamistes doit être en France ?

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Lilith C  ➕  🇫🇷  ⛪  🇩🇪  🐷


@Lilithcas
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L'avenir des musulmans doit être dans les pays musulmans !!!

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Double maléfique


@VagueMarine2017
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Hypocrisie d'État

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

MATE38L


@grib65
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans, en Orient AUSSI !!

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Catman3012


@catman3012
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Scandaleux. L’attitude de la France que vous représentez depuis 6 ans maintenant sera jugée, donc vous aussi, devant le tribunal de l’histoire .

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

Patrice56


@GinolaFME
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des islamistes doit être en Syrie en Irak la ou les ex français prêtant alegance à Daech ont été arrêté

0 réponse 0 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 2

LOUIS


@PorcinetteLouis
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @IsrafilElRafa
Mais l'avenir des combattants d'ISIS est en France !

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

John Spoty


@JohnSpoty
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
C'est étrange, vous ne tenez pas ce discours pour les tchétchènes, soudanais, érythréens, afghans..

0 réponse 2 Retweets 0 j'aime
Répondre   Retweeter 2   J'aime

Noubliepas  🇫🇷


@Maaanick
 2 hil y a 2 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ok donc si je comprends bien, des chrétiens d'Orient qui n'en peuvent plus de ce qu'ils subissent n'auront pas l'asile en France... en fait ils sont discriminés chez nous en plus de chez eux. J'ai bien compris?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

LePatrioteDeDourdan


@PatrioteDourdan
 3 hil y a 3 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Faudrait voir à accepter une immigration des chrétiens d'orient chez nous (qui respecterait nos valeurs et mode de vie), plutôt que de prendre l'immigration islamique qui est incompatible avec la république.

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Clemhel


@Helie51627296
 19 hil y a 19 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ok donc les albanais doivent se débrouiller en Albanie, les soudanais au soudan, etc. Comme ça plus de demande d asile, l affaire est réglée! Si on aide d autres, eux aussi doivent etre aidé et même en priorité car ils sont persécutés dans leur pays!!!!!

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

ranjard Christophe


@ranjardchristof
 21 hil y a 21 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Fumier !!!

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Romain Icart


@RomainIcart
 23 hil y a 23 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Par contre l’avenir des musulmans persécutés est en Europe ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Evelyne Nahellec


@EvelyneNahellec
 23 hil y a 23 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ah oui! Donc les Chrétiens d'Orient en danger peuvent se faire exterminer tranquillement alors que, pendant le même temps, vous accueillez à bras ouverts, contre le gré d'une majorité de français, des migrants économiques de confession musulmane! C'est tout simplement hallucinant

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

S.Matschek


@mallandir
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
contrairement aux musulmans menacé de rien qu'on fait venir par millions ... #LREM #macron #blabla

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Cécile ✞


@MissMarieCecile
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
j'hallucine devant des propos comme cela ! l'hospitalité pour quel style de population (musulmane) ! On est en droit de se poser la question !
0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Philippe Dussenne


@PhD59300
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les Chrétiens d'Orient ne seront jamais les envahisseurs africains aujourd'hui...
Réfugiés temporaires en Europe , ils n'auront qu'un désir :
Retrouver rapidement leurs lieux de vie habituelle sans devenir des parasites en France
👌👍

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Joëlle


@antinea242
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
les Chrétiens d'Orient sont chez eux en Orient ; ils étaient là avant les musulmans qui les ont martyrisés et nous devons les aider car la France est de tradition chrétienne ! l'islam ne correspond pas à notre culture, leur avenir est dans les pays musulmans !

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

Philip Maurice 2


@MRLB8965
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
A vouloir nourrir le crocodile afin d'êter dévoré le dernier , on finit bouffé quand même......tout est dans le timing 😜

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

Kevin-Yvart Frappart


@KFrappart
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
@EPhilippePM Enfin, si je devais craindre pour ma liberté, ma sécurité ou pour le respect de ma personne, rappelant que vous n'êtes que représentant du pouvoir public détenu par les citoyens alors, à la trahison de votre pays vous ajouteriez l'atteinte à la liberté individuelle.

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

Kevin-Yvart Frappart


@KFrappart
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
@EPhilippePM Attendu que l'appareil gouvernemental est un corps étendu de l'appareil national dont la raison et la tête appartiennent au peuple français, il vous est interdit de ne pas répondre à ma demande, publique, humble mais souveraine.

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Kevin-Yvart Frappart


@KFrappart
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
@EPhilippePM Il ne peut m'être tenu rigueur, au regard de la loi française dont la DDHC est fondamentale et fondatrice, de mes exigences. Étant français au même titre que tous les autres, les actions de l'État sont soumises à l'appréciation et à l'acceptation des citoyens.

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

Kevin-Yvart Frappart


@KFrappart
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
@EPhilippePM Monsieur, les représentants de l'État, assemblés sous les auspices et l'autorité des citoyens souverains absolus en leur Nation, sous peine de vous traduire en justice, aux côtés du reste de votre gouvernement, vous exhorte de vous expliquer sur cette trahison.

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

MOX_75  ✝️  ☦️


@clovis_france
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Espèce de couard! 😡

Les 1ères victimes de l’état islamique interdits de séjour en France!

Vous préférez garder vos bonnes relations diplomatiques et laisser ces pauvres chrétiens se faire massacrer par d’autres sunnites que l’EI. 👎🏻

Le déshonneur à l’état pur..

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

Lamour Christiane


@piwowarchuck
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
....tout comme celui des musulmans devrait être en terre d’Islam
La France, fille aînée de l’Eglise n’a pas à devenir
fille cadette de l’Islam

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

VerticalLion


@VerticalLion
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans est en terre musulmane ! 😉

0 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 4

Jean-Claude L


@auch62jc
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les Français n'ont pas leur mot a dire sur l'islamisation de la France , faite un référendum ( voulez vous que la France deviens un pays islamique ) et les Français décident eux mêmes par oui ou par non , mais ne forcer pas contre notre volonté .

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Jean-Claude L


@auch62jc
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L'islam est extrêmement riche avec le pétrole , et avec l'argent on peut tout acheter , même la loyauté de nos dirigeants et députés , et j'ai l'impression aussi qu'on a peur de l'islam pour leur céder a leur envies d'islamisé une Europe Chrétienne .

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

hollow man


@wilfried750z
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les musulmans doivent ils rester en terre islamique ou la France est elle déjà a vos yeux un pays islamique ? #islam #EdouardPhilippe #ChretiensdOrient

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Alain #Fillon LW


@Mouleyre117
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Comment peut-on avoir une volonté humanitaire à géométrie variable telle que la votre?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Nathan plier


@Nathanplier
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @Lombredumistral
😒🤦🏼‍♂️

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

c.eugeny


@Desseiches
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @Lombredumistral
Il devrait s'expliquer un peu mieux!! Que veut il dire???

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

John Mulberry


@Reisroc
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Modifiez chrétiens dans cette déclaration par juifs ou musulmans. Imaginez les réactions dans la presse. La christianophobie chez les fréromaçons est vraiment nauséabonde.

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

ThierryC


@thierry27200
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l’avenir des musulmans d’Orient est aussi en Orient, bien sûr ? 🤔

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Clement Meric


@clement_mirec
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
et l'avenir des musulmans en terre d'islam !

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

M.Tranches de Brie


@Larsan_Bellac
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Si on commence à renvoyer les gens dans leurs contrées respectives d'origine, va y'avoir un sacré boulot à faire en France. Blague à part, vous vous relisez parfois avant de tweeter? 😋

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

abcd


@jojodepau
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et tous les musulmans que vous recevez par milliers, les regroupements familiaux prévus, leur avenir ne serait pas mieux en terre d'islam ? Et justement accueillir plutôt les chrétiens massacrés la bas ??

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Bénédic†eR ﻥ


@benerouproud
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L’avenir des Chrétiens d’Orients est en Orient et celle des musulmans d’Orient? Vous laissez notre pays être envahie pour un changement de peuple, ce qui se passe depuis la nuit des temps mais là vous empêchez le peuple de se défendre, de choisir son sort 🤔

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

MacronPiègeàcons!


@Ramstek1
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
On sait très bien que le gvt a une peur bleue d'émeutes et de heurts avec les produits de l'immigration forcenée comptant 20 Mio de #FSNAA  Les @F_Desouche bientôt en minorité! #Remigration #banlieue @F_deCoeur @PtdArcole2 @stopdjihadisme @olivier_anest @Valeurs @MLP_officiel

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Alex 77


@12b5c416f8e5408
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Je pense que l'on vous à pirater votre compte .Faite vite quelque chose 😉😉

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

BASTA


@AMekelleche
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et tes islamistes terroristes qui se cachent derrière les migrants musulmans ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Nicolas


@xxxxxnwxxxxx
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et les autres racisés venu d'Afrique on peut les reemigrer ?

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Axel de Saint Mauxe


@saintmauxe
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et celui des musulmans d'Orient ? Allez au bout de votre logique ...

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Kampuchea


@Kampuchea
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les musulmans en revanche sont invités par millions à rester chez nous et à se voir accordés tous les droits, le droit du sol, le regroupement familial, les allocs, les logements offerts, la priorité à l'emploi sur les Français d'origine. J'ai bon ?

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Soso K#jesuisà92


@cielmonpays
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
C’est monstrueux. Je vomis cette déclaration. Les musulmans en terre d’Islam et les chretiens recueillis en terre chretienne!! C’est juste du bon sens! Le peuple français est vraiment le dernier de vos soucis..

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

U-Vox


@VoxPredomini
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et celui des Musulmans dans leur pays d'origine, donc?

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

Trinou


@trinouchilou
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Je crois qu’on touche le fond! Les chretiens d’orient ne sont pas les bienvenus par contre on peut accepter tous les musulmans même les radicalisés???

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

lou soulèdre


@leberoun
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Tout comme l'avenir des migrants musulmans,qui est dans leurs propres pays .

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Galt John


@FranceGaltJohn
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Par contre les musulmans qui les massacrent on les accueille à bras ouverts. C'est quoi la logique ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

M.Tranches de Brie


@Larsan_Bellac
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
OK garçon, file moi une liste de nationalités et je vais te donner la liste des pays de destination...😋

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Eric


@Erell24
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
C’est valable si donc l’avenir des musulmans d’orients est  aussi en Orient , c’est clair M. Philippe ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Pierre ن #droite


@pierre2J
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l avenir des #musulmans ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Gwynbleidd


@Polikibuk
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les chretiens uniquement ? On voit que la France fille aînée de l’Eglise est un lointain souvenir. Vos propos ne sont pas ceux d’un homme d’Etat encore moins celui d’un français.

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

LyonSam


@LyonSamirai
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Ça accepte à tout va les réfugiés  musulmans mais pas les chrétiens. Que cherchez vous ? A faire de la France un pays islamique ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

GaspardDeBesse


@BesseGaspard
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Vous avez raison Monsieur le Premier Ministre.
La Charia commande la miséricorde pour les croyants et la mort pour les infidèles.

0 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 2

Mistroll Gagnant


@MistrollGagnant
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @annep59440
Par contre l'avenir de leurs égorgeurs musulmans est à la fois en orient et aussi en occident, on vous fait confiance là dessus

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

myrtille75


@myrtille751
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
En gros les musulmans peuvent venir en France mais les chrétiens d'Orient doivent rester là-bas. Vous avez l'humanité à géométrie variable, vous non 🤔

0 réponse 1 Retweet 8 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 8

LéonDessertine


@viktorpivert
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Mais que des « réfugiés  » musulmans mâles de 25ans gavés à la testostérone et à la haine de l’occident viennent peupler nos villes. Honte

0 réponse 1 Retweet 4 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 4

HS


@tvrubhh
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l’avenir des musulmans est en Afrique. Merci.

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Lenny


@LennyMarciano2
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
OUi en gros chrétiens d'Orient restez chez vous à attendre que les fous du prophète pédophile viennent vous tuer et violer vos femmes, sœurs et enfants.🤢

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Leprisé Philippe


@Leprisephilppe
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l’avenir des musulmans d’orient ? Il est où ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Thibaut de Castries


@de_castries
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Cette phrase est un chef-d’œuvre d'ambivalence.

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

kikoo


@nico53n
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'islam en terre d'Islam pas en France soyez logique avec vous même si vous le pouvez ce que je doute !!

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

‏ن.TIKANOSPSG95‏.ن


@Tikanos
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
J'en suis d'accord avec vous alors dans ce cas il faudrait nettoyer daesh(les terroristes)

0 réponse 1 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime 1

Mistral #NS #LW


@mistralcamargue
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
ordure

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Adramalech


@petitpoulet53
 23 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
vous avez raison. L'avenir des musulmans d'orient est en orient également.

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1

Charlie Brown


@charles73217
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Par contre l’avenir des migrants musulmans est en France.Quelle hypocrisie!Vous préférez venir en aide aux musulmans plutôt qu’aux chrétiens @Eglisecatho Votre hypocrisie est détestable!Vous ne ferez jamais rien pour les chrétiens/les juifs #islamocollabo

0 réponse 1 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter 1   J'aime

sebol6981


@sebol6981
 22 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @VerlaineDJENI
Et l’avenir des migrants ?

0 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime 1
Nouvelle conversation

Georges Malbrunot

Compte certifié

@Malbrunot
 26 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM @Katia_12009
Ce que nous disons depuis des décennies..... Et arrêtons de récupérer cette cause noble à des fins de politique intérieure....

2 réponses 1 Retweet 5 j'aime
Répondre 2   Retweeter 1   J'aime 5
Nouvelle conversation

Katia


@Katia_12009
 26 févr.
Plus
??

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime
Fin de la conversation
Nouvelle conversation

Anti-gvt92000


@gvt92000
 24 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Philippe,tu es conscient des connerie qui sortent ou tu es stupide?Toi et ta clique,vous n'aimez pas les francais et les francais ne vous aiment pas alors vous essayez de nous remplacer par toutes la vermines d'Afrique.Vous et votre gvt êtes la hontes dans le monde.Bandede soumis

1 réponse 1 Retweet 2 j'aime
Répondre 1   Retweeter 1   J'aime 2
1 réponse de plus
Nouvelle conversation

Lil Jay Adams


@LilJayAdams55
 25 févr.
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Les chrétiens d'orient et d'Afrique sont les frères des chrétiens d'Europe et d'occident. Si on soutient pas ses frères qui le ferait. L'islam n'est pas notre culture.

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

équité homme femme


@nullepartjeten1
 26 févr.
Plus
L'islam est en France depuis l'an 700, et fait partie de notre culture, d'autant plus que c'est un pratiquant de l'islam qui a écrit les grandes lignes de la loi 1905.

2 réponses 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 2   Retweeter   J'aime

Lil Jay Adams


@LilJayAdams55
 26 févr.
Plus
Ha oui en l'an 700 mais t'a fumé quel herbe. Charles Martel a viré les Sarrazins après jusqu'en 1900 il ni avait pas d'arabe ni de musulman et pas d'Islam chez nous. S'il y en aurait eu ils étaient discret. Pas comme les emmerdeurs que l'on se coltine depuis les années 80.

2 réponses 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 2   Retweeter   J'aime

équité homme femme


@nullepartjeten1
 26 févr.
Plus
Là, l'erreur vient des différents gouvernements depuis l'après guerre, faillait affirmé que la religion reste privé, rien à faire dans les lieux et espaces publics.

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

Lil Jay Adams


@LilJayAdams55
 26 févr.
Plus
Puis la façon dont tu parles, on dirait que tu les défends tu est Française ou Arabe. Je suis Française de souche peu être croisé de part et autre par des ancêtres mais je souhaite pas que la France devienne une terre de l'islam et que cela devienne une terre radicaliser.

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

équité homme femme


@nullepartjeten1
 26 févr.
Plus
Lol, c'est bien ce genre de réflexion que Victor Hugo condamné. Eh oui je suis français avec des origines irlandaises du côté de ma mère.

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

Lil Jay Adams


@LilJayAdams55
 26 févr.
Plus
Je suis Français, d'origine irlandaise et bien si une nouvelle guerre racial et religieuse devait éclaté choisit bien le bon camps car moi même si j'arrive à être tolèrent, je défendrait ma famille blanche, ma patrie, mon drapeau, mes valeurs. Ps: problème de correction Français.

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

équité homme femme


@nullepartjeten1
 26 févr.
Plus
Moi je défendrai les celtes et les vikings.

1 réponse 0 Retweet 1 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime 1
1 réponse de plus

DELAROZIERES


@delarozieres
 4 sil y a 4 secondes
Plus
En réponse à @EPhilippePM
J'avais vu, je ne voulais pas y croire, mais si, il l'a dit ! Et l'avenir des musulmans ne serait-il pas sur une terre d'Islam ???

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Poldo Shoiry ن


@Pollam1
 39 minil y a 39 minutes
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Vous préférez les musulmans qui sont pire qu'une bombe atomique sur les chrétiens persécutés en Moyen-Orient. Remplissez la France de futur terroristes c'est ça que vous voulez. Un cave c'est un cave même s'il est un PM et c'est un chrétien du Moyen-Orient qui vous dit ça.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Blackatten


@blackattten
 39 minil y a 39 minutes
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Petite blague ?! 🤔😩

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Cochon Polisson  🐷


@CochonPolisson
 1 hil y a 1 heure
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Traduisons: accueillons des mulmans par millions, dont des terroristes. Mais les chrétiens, dehors ! Je vous souhaite le pire, du fond du coeur.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

BOSS #NoMacron #NoPS


@patron_pme
 1 hil y a 1 heure
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Idem pour l'islam ?? #JPLQ

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

rousselet florent


@Flo_Frou_Frou
 3 hil y a 3 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L avenir des cons est au gouvernement. Ça c est sur

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Anik Thiers


@anikthiers
 4 hil y a 4 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
les Musulmans d'Orient qui viennent en masse chez nous , doivent être ou ? Retour en Orient pour leur avenir...aussi.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Oktopus72


@oktopus72
 4 hil y a 4 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Message à destination des réfugiés.
Les Chrétiens d´Orient ne sont pas concernés.
Qu´ils restent chez eux.
C´est un fake ou c´est vraiment notre Premier Ministre?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Abbaoui


@Abbaoui13
 7 hil y a 7 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Pourquoi avoir bombarder le moyen orient alors ????

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

 🌸 ❤️shoes ن


@Lili_love_shoes
 7 hil y a 7 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Il fallait intervenir militairement depuis déjà plus de 5 ans ... les populations ont étés décimées , déplacées , traumatisées . Quel avenir pour ces personnes sérieusement ...

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime
Nouvelle conversation

Brault Christophe ∇


@BraultMelynda
 7 hil y a 7 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Non mais c'est sérieux? @MLP_officiel qui dit ca, on crie au racisme, mais Mr @EPhilippePM est un bien pensant, tout se qu'il nous dit s'est super... Donc "les chrétiens d'Orient en Orient" les boudistes à l'Est, les catholiques en Europe?

1 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre 1   Retweeter   J'aime

Brault Christophe ∇


@BraultMelynda
 7 hil y a 7 heures
Plus
Jparle pas des musulmans jsuis pas un bien pensant donc sa fera raciste... Mr @EPhilippePM vous nous dites qui chaque religion doit rester dans son pays ??? Il vas tombé amoureux de @lepenjm 😂😂😂

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime
Fin de la conversation

Kadyrov


@RamzanKaadyrov
 9 hil y a 9 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Si je comprend bien les chrétiens on les laisse la bas se faire massacrer mais par contre les musulmans venez en france c'est open bar. Logique n'est ce pas ?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

bribro


@Bribrojesuis
 9 hil y a 9 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Donc on sélectionne ceux qu'on veut bien accueillir et sur des critères qui ne servent pas les intérêts de la majorité du pays. Ce hiatus est hystérique ! Un déni de notre fondation. A qui profite le crime ?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

ToutEstPossible


@citizen_heaven
 10 hil y a 10 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Question: monsieur @EPhilippePM si l'avenir des chrétiens d'Orient doit être en Orient, l'avenir des musulmans d'Orient doit aussi être en Orient? 😉 #JePoseLaQuestion #logique
Ce média pour contenir un document offensant. En savoir plus
Voir
0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Parisien débile


@HeureuxDebile75
 11 hil y a 11 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Oui vu que la France devient grâce à vous une terre musulmane.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Captain France


@Stefmoulin64
 11 hil y a 11 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et celle des musulmans en Europe pour nous apporter leurs régressions sociales

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

j'menfout


@jmenfout1
 11 hil y a 11 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
L'avenir des musulmans d'Orient et d'Afrique est aussi dans ces 2 endroits. Pourquoi l'un et pas les autres????

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

duncan


@DuncanElora
 11 hil y a 11 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l'avenir des musulmans et de l'#islam dans les pays musulmans...alors on attend des actes

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

ANTOINE BROCHON ن


@antoine_brochon
 12 hil y a 12 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Monsieur le PM, pourquoi ne pas l’expliquer aux Sunnites wahhabites qui ont assurément planifié la disparition des chrétiens au PO ?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Fox Silver


@Fox51Silver
 12 hil y a 12 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
M le premier Ministre ex LR que nobody ne connaissait, cher renegat, l’avenir des musulmans est en Orient et pas en Europe encore moins en France. On appelle ça en droit le parallélisme des formes.
@JeanMessiha

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Darwin


@Darwinunu
 12 hil y a 12 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
On en est à ce point là ?
On accepte tous les clampins des 4 coins de la planète mais les chrétiens d'Orient peuvent rester sous les bombes ?
Si encore on intervenait sur place pour les protéger  ...

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Jonathan Legrand


@jlegrand75010
 16 hil y a 16 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Le mec demande a ces gens de continuer de vivre avec leurs bourreaux... Mon dieu soit il est déconnecté des réalités ou soit ça sent la magouille politique pour d'obscures raisons.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

IRENE PERRIN


@IpIRENE
 16 hil y a 16 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et l’avenir des musulmans d’Orient? En Orient.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

PatriotesEnColère


@PEC_Officiel
 17 hil y a 17 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Honte à vous !! Vous devriez plutôt penser aux Français pauvres, aux SDF, les retraités que vous saignez à blanc vous êtes à vomir

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Franck Jordan


@FranckJordan12
 18 hil y a 18 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
On eût aimé entendre vos prédécesseurs et vous-même dire avec la même aisance «l’avenir des musulmans est en musulmanie ». Et ce afin que leur réservoir démographique INÉPUISABLE ne fasse pas bientôt de l’Europe une excroissance de l’Arabie. Êtes-vous capable de COMPRENDRE ça ???

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

GHOSTRIVERS


@ACIDQUASAR
 18 hil y a 18 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Quelle honte... Je suis arménienne et je pense que les chrétiens d'orient ont leurs avenir en occidents car nous avons les même valeurs basée sur la chrétienté. Sauf si la France et l'UE c'est ouvertement convertis à la sharia ?! Ça expliquerais la taqiya de nos politiques.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Pierre Boone


@pierrotdelap
 19 hil y a 19 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Pierre Boone


@pierrotdelap
 19 hil y a 19 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et celui des musulmans en France ? Ça a le mérite d'être clair.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Serge Schonenberg


@Serberg1
 19 hil y a 19 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Là c'est un un choix purement stratégique.

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Corine.Rouffi RDN


@CorineRouffi
 20 hil y a 20 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Attendez malgré le respect que je vous dois, ils sont assassinés dans beaucoup de pays. Je sais bien que la France a toujours eu une politique pro dictateur en Orient mais quand même. A combien estimez vous le prix d'une vie?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Michel Cataneo


@michelcataneo
 21 hil y a 21 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Donc concrètement la France accueille les réfugiés musulmans de toute la planète ainsi que leurs compagnes aux frais du contribuable mais les chrétiens non. Ce ne serait pas discriminatoire par hasard et succeptible de mettre le peuple et la Nation en danger ?

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

ChavezPresident


@Chavez_Francais
 21 hil y a 21 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Vivement ton procès a toi aussi... Comme bourreau on prendra un de ces sauvages que tu nous imposes, tu vas kiffer

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime

Fasciste Français


@White2118
 21 hil y a 21 heures
Plus
En réponse à @EPhilippePM
Et n'est ce pas la faute de notre gouvernement si le financement de ses groupes islamistes leur a servit à massacrer les chrétiens d'Orient ? Vous être un peu incohérent Monsieur le premier ministre..

0 réponse 0 Retweet 0 j'aime
Répondre   Retweeter   J'aime


Jean Maher : Aujourd’hui l’Égypte, demain l’Europe ?

Par 
Auteur
/ Dimanche 18 juin 2017 à 13:02 
0
Enterrement de coptes tués lors du double attentat du dimanche des Rameaux en avril 2017. Photo © AFP

Interview. Depuis des siècles, 10 à 15 millions de Coptes vivent une situation difficile, rendue aujourd’hui dramatique par la montée de l’islamisme. L’Occident va-t-il, comme trop souvent, les passer par profits et pertes ? Entretien avec Jean Maher.

Église des origines, fondée en terre pharaonique par l’évangéliste Marc, l’Église d’Alexandrie joua un grand rôle dans l’établissement des fondements de la doctrine chrétienne et fut majoritaire en Égypte jusqu’au VIIe siècle, période à partir de laquelle l’islamisation plus ou moins forcée débuta. Né au Caire en 1951 dans une famille copte, Jean Maher, après trente ans de carrière en tant qu’ingénieur dans l’industrie automobile, s’est engagé dans la défense des droits de l’homme dans son pays natal à la suite de l’escalade des persécutions antichrétiennes et de la révolution de 2011. Cofondateur de la Coordination Chrétiens d’Orient en danger (Chredo) et président de l’Organisation franco-égyptienne pour les droits de l’homme (Ofedh), il livre son analyse de la situation de la communauté copte, cible de nombreux attentats.
Vendredi 26 mai, lendemain de la fête de l’Ascension, une attaque de l’État islamique contre un bus de pèlerins coptes a fait 29 morts et 25 blessés. Que vous inspire cet attentat ?
Celui-ci est survenu alors que nous étions à peine sortis du terrible double attentat des Rameaux, pour lequel nous avions organisé une manifestation symbolique au Bataclan. Nous avons été surpris par sa proximité avec les précédentes attaques et par sa violence. Cette fois, ce n’est pas un kamikaze qui s’est fait sauter, mais plusieurs terroristes armés de mitraillettes qui ont arrêté un bus de pèlerins. Il s’agit d’un acte bien planifié et bien étudié sur le plan de la logistique et du renseignement. Les djihadistes savaient très bien à quel moment stopper le bus dans un endroit isolé et dépourvu de réseau de téléphonie mobile. Ils n’ont ciblé que les chrétiens. Je relie donc cet acte à l’égorgement des 21 coptes par l’État islamique, en février 2015, en Libye, car il est très similaire sur le plan organisationnel et de son impact symbolique. D’après le témoignage d’une femme qui a échappé à la tuerie, les islamistes leur auraient ordonné de dire la chahada (profession de foi musulmane où l’on reconnaît Allah comme Dieu et Mohamed comme prophète). Ils ont refusé et ont alors été tués. Parce qu’ils étaient chrétiens. Ils sont morts pour leur foi…
SUR LE MÊME SUJET
 
EGYPTE%20PLACE%20TAHRIR.jpg
Photo © AFP 
Lors de l’assassinat des coptes en 2015, j’avais trouvé honteux que l’État français qualifie les victimes de « ressortissants égyptiens » sans prononcer les mots « chrétiens » ou « coptes ». Sa position a un peu changé avec ce dernier attentat : celui-ci est, en effet, survenu peu après celui de Manchester, ce qui a modifié son traitement médiatique. Les victimes britanniques sont-elles plus importantes que les victimes égyptiennes ? Pour ce genre de terrorisme, l’objectif reste le même et le timing des attaques n’est pas choisi au hasard. Je pense d’ailleurs que l’attaque de ce bus a un lien avec la visite du président américain en Arabie saoudite, le sommet américano-arabo-islamique et le début du jeûne du ramadan.
Les attentats envers les coptes semblent se multiplier. Pourquoi un tel acharnement de la part des djihadistes ? 
Actuellement, les islamistes continuent à suivre leur plan stratégique. Les coptes représentent à leurs yeux un symbole important à éradiquer — ils représentent une quinzaine de millions de personnes sur une population égyptienne de 90 millions — et les attaques vont continuer. Les chrétiens représentent à leurs yeux les impies car, si on n’est pas musulman, on est kouffar [mécréant, NDLR] et il faut se convertir à l’islam. Frapper les coptes est aussi un signal adressé à l’Europe : ce qui arrive en Égypte est ce qui arrivera aussi en Occident. Ils l’avaient d’ailleurs dit dans la vidéo de l’assassinat des coptes en Libye et restent constants dans leur message. Comme ils sont en train de perdre en Syrie et en Irak, je pense qu’ils vont multiplier les attaques en Égypte. Il faut noter aussi que les coptes représentent la partie la plus vulnérable de la population : ils n’ont pas de défenses, ne sont pas armés et sont ainsi une cible facile. Mais les islamistes s’attaquent aussi aux athées et à d’autres musulmans. La force du wahhabisme fait qu’il arrive à faire taire les musulmans libéraux qui osent s’autocritiquer, cela par divers moyens juridiques, comme la loi sur le blasphème, qui a des effets néfastes et doit être abolie. J’espère que la communauté internationale réussira à convaincre les parlementaires égyptiens pour que cette loi rétrograde soit supprimée.
SUR LE MÊME SUJET
 
Toutes ces attaques font partie de la stratégie islamiste visant essentiellement à affaiblir le régime actuel de Sissi. Elles ont un triple objectif. Le premier est de démontrer l’incapacité de l’État à assurer la protection des chrétiens afin qu’ils abandonnent leur soutien au régime auquel ils font confiance depuis juin 2013. Le deuxième est de semer la division entre les deux communautés, chrétienne et musulmane, dont la relation aujourd’hui est bonne après la chute de Morsi et des Frères musulmans. Le troisième est de provoquer la peur et le découragement des coptes, qui sont un obstacle à leur rêve d’un État islamique mondial, pour qu’ils claquent la porte et quittent le pays. Mais j’espère que, grâce à la sagesse du peuple égyptien, ces islamistes ne réussiront pas et n’atteindront aucun de ces objectifs.
4203%20AL-SISSI.jpg
Le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, vice-Premier ministre, puis, depuis 2014, président de l’Egypte. Photo © ABACA
Quelle était la situation des coptes avant la révolution de 2011 ? 
Avant la révolution, à l’époque de Nasser, les coptes ne se rendaient pas tout à fait compte des discriminations dont ils faisaient l’objet, qui ont commencé de façon feutrée avec la réforme agraire et l’éloignement des chrétiens des postes clés. Les véritables crises ont commencé lorsque Sadate a accédé au pouvoir. Celui-ci a, en effet, joué avec le feu, en 1972-1973, en libérant les Frères musulmans, emprisonnés par Nasser pour avoir tenté de l’assassiner. Peu enclins à la reconnaissance, ceux-ci l’ont alors tué, en 1981, car il avait amorcé la réconciliation avec Israël. Moubarak, qui prit la suite de Sadate, n’a alors pas su débarrasser le pays des Frères musulmans. Ces derniers ont pour but d’instaurer un État islamique, d’abord local, en Égypte, puis régional, au Moyen-Orient et, enfin, mondial. Pour ce faire, ils se sont infiltrés dans toutes les institutions pendant les trente années du règne de Moubarak et ont beaucoup influencé la société égyptienne. Les attaques envers les coptes se sont intensifiées. Tous les moyens étaient bons pour s’en débarrasser : incendies d’églises, invention de relations entre un chrétien et une musulmane pour créer un scandale, détruire les commerces de la famille et chasser les autres chrétiens du village. Le régime fermait les yeux sur ces exactions et les discriminations se faisaient au mépris des lois. Cette vie diffi cile conjuguée avec l’impossibilité d’occuper des hauts postes a conduit les coptes à s’écarter peu à peu de la société. Par son laisser-aller, Moubarak a divisé l’Égypte en deux communautés, chrétienne et musulmane, qui se méfiaient l’une de l’autre.
SUR LE MÊME SUJET
 
La révolution a-t-elle changé la donne ?
À partir de 2010, les Égyptiens en ont eu assez du poids que faisait peser la religion sur la société, et la révolution de janvier 2011 a traduit à la fois un besoin de liberté et un désir de se débarrasser d’un pouvoir trop religieux. Mais cette révolution a été volée par les islamistes : au bout de quelques jours, les Frères musulmans l’ont confisquée, certainement avec la bénédiction de l’administration américaine. La révolution a, pourtant, de prime abord, suscité une période d’espoir, d’autant plus que les jeunes chrétiens et musulmans étaient unis place Tahrir et priaient symboliquement ensemble. Mais cet espoir n’a pas duré. Les chrétiens ont même eu peur d’un génocide lors de la courte période où Morsi fut au pouvoir, car les différents types d’attaques avaient augmenté. Ce dernier a heureusement fini par être destitué : les Égyptiens se sont rendu compte qu’il ne gouvernait que pour sa « tribu », les Frères musulmans. Et le 30 juin 2013, entre 20 et 30 millions d’Égyptiens sont sortis dans les rues partout dans le pays. Ils ont fait appel à l’armée, seul contre-pouvoir face aux Frères musulmans, unique force politique réellement organisée. Cela a conduit à la chute de Morsi et à l’arrivée au pouvoir du général Sissi le 3 juillet 2013. Les Frères musulmans et les salafistes ont alors menacé les coptes de représailles et ont fait brûler plus de cent églises et bâtiments, en quatre jours au mois d’août… Un acte terrible mais révélateur de leur détermination à se débarrasser des chrétiens, chose que les Européens ne veulent pas admettre. Et je récuse l’analyse occidentale qui a traité cette accession au pouvoir comme un coup d’État militaire : il s’agissait, en réalité, d’une volonté populaire de se débarrasser des Frères musulmans. En ce qui concerne la France, son message a changé après la signature des contrats de vente des Rafale et des Mistral : Sissi le dictateur est devenu Sissi le président qui lutte contre le terrorisme — ce qui était et est toujours le cas.
Ce nouveau président Sissi semble assez populaire chez les coptes…
Son arrivée a créé une sorte d’assurance de protection pour les chrétiens, d’autant que son attitude a été historique : il s’est rendu dans une église pour le Noël copte après sa prise de pouvoir. Aucun de ses prédécesseurs ne l’avait fait : ils envoyaient des délégués avant ou après. Ça a été une démarche inédite, qu’il a réitérée chaque année. Cette action symbolique est aussi politique, car elle est inacceptable pour les salafistes. Il s’est également rendu à la mosquée Al-Azhar, dès 2014, et a demandé aux oulémas et aux imams de prendre les mesures nécessaires pour se débarrasser de l’idéologie de haine qu’elle avait contribué à exporter par son enseignement, en les appelant à une vraie révolution religieuse. Celle-ci n’a, hélas, pas encore débuté. Il a aussi bombardé des positions djihadistes en Libye après les assassinats des 21 coptes, en expliquant qu’on s’en était pris à des Égyptiens. Les coptes ont développé envers lui une confiance qui persiste aujourd’hui, malgré tous ces attentats.
Quelles sont les perspectives et les solutions pour les coptes ? 
Certains sont partisans de les armer. Je suis contre. Depuis l’Antiquité, ils ont toujours été désignés comme l’« Église des martyrs » et possèdent une foi et une confiance en la protection de Dieu qu’il faut respecter. Il faut cependant qu’ils apprennent à prendre plus de place dans le champ politique duquel ils ont été écartés volontairement. De plus, les coptes se considèrent comme dépositaires de la terre d’Égypte et descendants des pharaons. Héritiers historiques et facteurs de pacification, ils ne doivent surtout pas être encouragés au départ. J’attends des pouvoirs occidentaux qu’ils soient plus éveillés, qu’ils aient le courage de dénoncer l’islamisme et de continuer à veiller au respect de l’histoire, de la culture et de toute croyance ou absence de croyance religieuse.
Jean%20Maher%20Origine_2%20Mo.jpg
Jean Maher. Photo © Collection personnelle 
Quels chantiers sont prioritaires pour résoudre les problèmes qui minent la société égyptienne ? 
Le premier chantier, d’une importance primordiale, est d’obtenir le soutien et l’appui de l’Occident. Le président égyptien est seul, depuis trois ans, à lutter contre le terrorisme en Égypte. Il a subi la condamnation des Européens et des Américains au lieu d’être félicité pour son combat contre l’islamisme. L’Occident a été et est encore injuste vis-à-vis de Sissi, mais il sera perdant dans cette affaire : les Égyptiens ont le savoir-faire pour lutter contre le terrorisme depuis la création des Frères musulmans, en 1928. Toutes les attaques terroristes en Occident ont la même origine et le même but qu’en Égypte. Donc, si les peuples européens et égyptien ne travaillent pas la main dans la main, le monde ira mal. Le deuxième chantier consiste en une action corrective, très difficile, dans l’éducation et les moeurs. En dix ans à peine, les Frères musulmans ont « bâché » les femmes. Il y a donc un travail à réaliser dans les mosquées et les écoles pour stopper le prêche de la haine. Il faut aussi et surtout appliquer la loi, et non faire des réunions conciliatoires entre musulmans et chrétiens dans lesquelles, en réalité, les victimes chrétiennes perdent leurs droits. Ces réunions doivent disparaître au profit d’un jugement rapide et public en appliquant la loi.
Enfin, le troisième chantier est préventif, il concerne l’Égypte et le monde entier, et repose sur le nettoyage du discours religieux et de l’enseignement d’une idéologie de la haine. Nous avons les outils pour cela : des imams intelligents et libéraux ainsi que des intellectuels. Malheureusement, leurs voix sont faibles. Le monde occidental doit réaliser que le mouvement djihadiste, incapable d’un affrontement direct avec l’Occident, propagera partout la haine, la peur et la mort en frappant les « kafara-infidèles » et en ruinant les économies des puissances occidentales. Il veut créer le chaos et la barbarie en estimant être capable de les gérer par l’application de sa loi islamique, la charia, et faire ainsi émerger le califat islamique mondial. La guerre contre le terrorisme ne se fera pas seulement par les armes et le nombre de policiers, mais surtout par une modification de la pensée et de l’idéologie religieuses. Les malheurs des coptes sont ceux qu’on retrouvera en Occident si celui-ci baisse les bras, par angélisme, aveuglement ou peur.


Qatar : Guerre d'influence sur l'islam d'Europe

🔴 Mosquée de Poitiers et Frères Musulmans : l’enquête d’Arte issue du livre Qatar Papers dévoile le vrai visage de la confrérie islamiste...