jeudi 26 mars 2020

Des scénaristes planchent sur une série TV spécial coronavirus

Cette semaine, dans les bureaux d'une grande compagnie de télévision et cinéma...
- Bonjour, faites-moi le pitch de cette nouvelle série.
- Alors voilà, c'est une série genre thriller politique sur fond de catastrophe sanitaire. Au début, il y a un virus inconnu venu de Chine qui vient en France via l'Italie.
- J'aime bien. Pourquoi via l'Italie ?
- Non mais attendez, attendez ! Alors on suit le ministre de la santé qui va gérer la crise...
- J'imagine que c'est un super balèze.
- Pas du tout ! C'est là que c'est fou ! C'est un amateur qui vient juste de prendre son poste une semaine avant !
- Ah bon ?
- Oui. La précédente ministre, justement celle qui a tout fait pour casser le système hospitalier juste avant la crise, vient de démissionner !
- Euh... C'est pas un peu bizarre ? Pourquoi elle fait ça ?
- Parce qu'en fait, le candidat du gouvernement pour la mairie de Paris a dû renoncer parce qu'on a divulgué une vidéo compromettante sur internet.
- Ah. Il dit quoi, dans cette vidéo ?
- Il dit rien. En fait, il montre sa b***. (Dans une bonne série, faut un peu de sexe, hein.)
- Euh... Mais... Pourquoi ?
- Ah c'était pas destiné à fuiter. Il a envoyé la vidéo à une étudiante en droit.
- Et elle l'a révélée ?
- Non, non, c'est son petit ami ! Son petit ami à elle. Un artiste contemporain russe. (Dans une bonne série politique, faut des Russes.)
- Aaaaaaaaah ?... En fait, c'est la main de Poutine derrière tout ça, alors ?...
- Non, non, pas du tout ! L'artiste russe déteste Poutine. En fait, dans une scène de flashback, on le voit tout nu se clouer le scrotum sur la Place Rouge !
- Mais... Mais...
MAIS C'EST N'IMPORTE QUOI !
QUI PEUT CROIRE A UN SCÉNARIO AUSSI PAREIL ?!?!?!!!!
- Euh, c’est pas fini...
En pleine crise sanitaire et alors que plus personne n’a le droit de sortir en Italie à cause du virus issu d’une chauve souris qui l’a passé à un pangolin, le Président de la République française va au théâtre pour rassurer les français et dire qu’il faut soutenir les commerces.
Puis le premier ministre dit a tout le monde de rester chez soi.
- Ok... et?
- Puis le Président dit d’aller voter mais le premier ministre ferme les bars.
- Puis le Président dit « Nous sommes en guerre ».
Et le Premier Ministre donne des papiers à tout le monde pour aller faire son footing...
Puis ....
- ... Mais...C'EST N'IMPORTE QUOI !
JE VOUS AI POURTANT DIT COMMENT FAIRE DES SCÉNARIOS QUI MARCHENT LA SEMAINE DERNIÈRE* !

* La semaine dernière...
https://www.youtube.com/watch?v=IwOsNo1y_Ag

- Ah oui, je m'en rappelle, une vraie leçon de cinéma, boss, c'est vrai que vous nous en avez bouchez un coin avec votre démo.
- Oui, bon, donc, là, voici ce que je vous propose, écoutez bien. Vous allez me retravailler tout ça pour que ce soit plus crédible et n'oubliez pas, n'oubliez pas d'inclure des acteurs de la diversité.
Tiens, par exemple, je verrais bien Omar Sy dans le rôle du docteur Raoult. Il a fait Arsène Lupin et le docteur Knock, il est drôle, il marche bien, les Français l'adorent, et en plus il est musulman.

Si vous pouvez pas avoir Omar, parce qu'il se confine à Los Angeles, eh ben essayez avec le docteur Mamadou, regardez, c'est lui qui parle, c'est un bon acteur et en plus c'est un médecin-chercheur :
https://twitter.com/SabrinaOnBoard/status/1243214135380320256
Et côté gonzesse, si on pouvait avoir aussi une infirmière noire pour renverser les stéréotypes racistes de l'infirmière toujours blanche, ce serait vraiment bien. Tiens, la noire qui était à la une de l'Equipe hier. Ex-championne de basket, infirmière en réa, qui dit mieux ? Ca contrebalancera un peu la mauvaise impression donnée par cette grosse conne de Sibeth.
- Whaouh ! Vous êtes fort, chef. Merci pour votre aide. Je vais retravailler tout ça avec vos conseils de casting. Ca sera beaucoup mieux, je vous le promets. Je reviens vite avec un meilleur scénar.
- Ok petit, je sais que j'en demande beaucoup mais c'est pour l'amour de l'art. Bon travail !
Scénario : Ku Dé Ta et Julien Martel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire