vendredi 7 décembre 2018

Blog de Peter Columns


Blog de réflexion sur la civilisation occidentale. En finir avec la repentance. Repenser le progrès. Repenser l'universalisme. Ecrits d'un jeune ingénieur oeuvrant dans l'intelligence artificielle.
L'Occident est une fleur qui n'a poussée qu'une seule fois dans l'Histoire. Et nous décidons désormais de la broyer sans réfléchir?
https://www.petercolumns.com/#content
https://twitter.com/PeterColumns


Comment le Japon m’a changé: de la gauche marxiste à la droite nationaliste

Encore gauchiste, je suis parti un an au Japon. Je suis revenu nationaliste. Adepte à l’époque des théories de l’extrême gauche, je suis parti sans passion particulière pour ce pays. Je suis revenu charmé par son urbanisme, son peuple et sa vision de l’avenir. Les rues étaient propres et les gens respectueux. La première chose m’ayant marquée est la propreté. A Tokyo, aucun papier ne traine par terre, pas un chewing-gum sur le trottoir, les rues semblent immaculés comme si elles venaient d’être construites quelques semaines auparavant. La criminalité était nulle. Il n’était aucunement rare de voir des gens dormir[…]
Lire l'article

Individualité et discipline: la spécificité unique et irremplaçable des peuples occidentaux

Si l’on observe attentivement tous les débats qui peuvent avoir lieu dans notre société, un schéma revient très souvent. Étant donné notre époque de changements démographiques majeurs, tout problème ne peut être compris sans aborder cet angle. A tout moment dans toute conversation politique avec quiconque, une seule question devient légitime: “Est ce que la disparition de la civilisation occidentale ne vous pose pas un problème?”. La réponse à cette question classe irrémédiablement tout individu parmi deux ensembles qui ne se comprennent plus et ne pourront plus jamais se comprendre. Art, sciences, lois, libertés, prospérité… Les bienfaits de cette civilisation[…]
Lire l'article

De quoi le communisme est-il le nom ? Les goulags de 1917 et la suprématie de l’idéologie sur le peuple.

La Ferme des Animaux et le mythe d’un communisme heureux perverti En 1945, Georges Orwell publie La Ferme des Animaux. Revenir sur ce livre n’est pas inintéressant, dans la mesure où il reste encore aujourd’hui la quintessence de l’argumentaire moderne du communisme qui n’aurait jamais été appliqué, et ce malgré les dizaines de tentatives et les centaines de millions de morts. Que raconte donc ce livre ? Il s’agit d’une allégorie de la révolution communiste qui se déroule dans une ferme opposant la classe sociale des animaux à la classe sociale des humains. Dans cette dystopie, les animaux se rebellent[…]
Lire l'article

Les mots “arabes” dans la langue française, vestiges de routes commerciales du passé et véhicules d’intentions conquérantes du présent

Depuis plusieurs mois, un certain nombre de médias martèlent parfois plusieurs fois par jour que le français comporterait de nombreux mots d’origines arabes. Malheureusement, il n’est pas rare de voir ce fait avancé par les médias être utilisé pour justifier une politique migratoire particulièrement violente et cruelle à l’égard des français. Ce nombre de mots est estimé selon ces médias au nombre de 500. Pourtant, c’est une chose étrange d’en venir à considérer que ces 500 mots (1,6%) auraient plus de légitimité à représenter la France que les 31 500 mots restants (98,4%) de la langue française. Face à l’utilisation[…]
Lire l'article

Le rasoir d’Ockham: l’épée dans le pré, la sociologie et les chaines de causalité

Le rasoir d’Ockham est un principe essentiel. En quoi consiste t’il? Lorsque plusieurs explications sont possibles pour un phénomène, la plus simple sera toujours privilégiée. Qu’est ce que l’explication la plus simple? Elle est celle qui requiert le moins d’hypothèses supplémentaires pour fonctionner. Une illustration de ce principe est donnée dans le film Jeanne d’Arc de Besson. Le personnage de Jeanne trouve une épée dans un pré, et considère que cette épée est un signe, envoyé par Dieu lui même, en occultant toutes les autres hypothèses. L’hypothèse la plus simple aurait été qu’un homme eut simplement perdu son épée dans[…]
Lire l'article

Detroit: revendications sociales, changement de population et prolifération de la drogue; de “Motor City” à la ville fantôme

Detroit, la première ville moderne fantôme au monde. Autrefois ville usine blanche, maintenant ville noire gangrenée par le crack. Que s’est il passé? Une désindustrialisation en même temps qu’un changement de population majeur, et une prolifération de la drogue. Elle était surnommée « the Motor City ». Elle était le fief des plus grands constructeurs automobiles des états unis. Progressivement, la composition raciale de la ville change. En 1940, le ratio blanc/noir est de 90.7%/9.2%. En 1950, il est de 83.6%/16.2%. Les années 1960 sont un pivot pour cette ville. La drogue commence à envahir la ville. En 1967, après[…]
Lire l'article

Acte I Police

Ma Vérité Politique ♦️MVP ✔ Voici l'appel à manifester des policiers pour le #20décembre ! #LREM vers l'implosion ? #Gilets...