jeudi 22 février 2018

Les Génocides des Congolais – De Léopold II à Paul Kagame (Musavuli)


https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-genocides-des-congolais-de-181438

Que se passe-t-il dans l’Est du Congo depuis deux décennies ? Pourquoi ces massacres récurrents ? Comment les qualifier ? Qui sont les acteurs immédiats et les forces de l’ombre ? Pourquoi peuvent-ils se livrer à des crimes aussi graves, pendant si longtemps, sans être inquiétés par la justice ? Pourquoi la Cour pénale internationale reste-t-elle muette ? Pourquoi le projet de création d’un Tribunal pénal international pour le Congo s’est-il enlisé ? Qui sont derrière les massacres de Beni, vingt ans après les grands massacres de 1996-2003 ? Pourquoi la communauté internationale reste-telle aphone sur une élimination des populations à une échelle aussi apocalyptique ?

« LES GÉNOCIDES DES CONGOLAIS », ouvrage disponible sur ce lien, revisite les vingt dernières années de la guerre atroce menée contre le Congo et ses populations depuis 1996, avec le Rwanda de Paul Kagame pour base-arrière.


Il décrit ce qu’est cette guerre, en réalité, une entreprise transnationale de prédation de deux types : une prédation économique consistant à l’accaparement des ressources du pays par une coalition des forces transnationales opérant derrière le Rwanda et une prédation de type génocidaire consistant à l’élimination des populations congolaises par des massacres, des assassinats, des déplacements forcés et des viols utilisés comme arme de guerre. En 2016, cette entreprise transnationale de prédation rentre dans ses vingt ans. Elle a causé la mort de six à dix millions de Congolais, occasionné le viol d’un demi-million de femmes, mais reste toujours mal comprise en raison de mécanismes de brouillage des pistes notamment derrière des « rébellions » et de mystérieux « groupes armés » créées et pilotés par Kigali, Kampala et leurs parrains en Occident.

Dans une démarche combinant trois approches contiguës de la géostratégie internationale, de la géopolitique régionale et le décryptage des ambitions ethno-régionales des élites au pouvoir à Kigali et Kampala, l’ouvrage met en perspective le tournant de la politique des puissances anglo-saxonnes (Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada) dans la région des Grands-Lacs, après la chute du Mur de Berlin (1989). Il analyse les ambitions ethno-hégémoniques du président rwandais Paul Kagame sur le Congo et une forme de mise sous tutelle de la RDC par Kigali derrière le régime actuel de Kinshasa. Il décrit les enjeux économiques autour du pillage des ressources minières du Congo, dont le coltan, un minerai indispensable à l’industrie des produits électroniques (téléphones portables, ordinateurs, consoles de jeu,…) et rappelle les points de similitude entre l’élimination des populations congolaises depuis les vingt dernières années et la tragédie du début du siècle dernier lorsque le Congo était sous l’administration du roi des Belges, Léopold II, avec pour enjeux le caoutchouc.

Après avoir mis en lumière les impasses dans lesquelles se trouve la question de la justice pour les innombrables victimes et leurs familles, l’ouvrage se veut être un appel pour la création d’un tribunal pénal international pour le Congo.

Boniface MUSAVULI est diplômé de l’Université Lumière Lyon II en France (Faculté de droit). Militant des droits de l’homme et ancien de l’ASADHO (Association africaine de défense des droits de l’homme), il est un membre actif du Think Tank DESC-WONDO spécialisé dans l’analyse des questions de défense en RD Congo et dans la région des Grands Lacs.


Sur le même thème

RD Congo - Rwanda : Le bombardement de Goma par l’armée rwandaise (M23)
Massacres de Beni : L’ennemi se cache dans l’armée
Kabila-2018 : Le pouvoir ou le pouvoir, il va tenter le diable
RD Congo-Massacres :  Ils vont blanchir le général Mundos
Affaire dite des biens mal acquis : un matraquage juridico-médiatique français aux relents néocolonialistes