vendredi 1 juin 2018

Debunk de la fable « quiconque tuerait une personne […] c’est comme s’il avait tué tous les hommes »





Depuis plusieurs mois, les islamo-gauchos brandissent la Sourate Al-Maidah à tout bout de champ – sourate bêtement reprise par la bien-pensance et les médias inféodés – pour faire croire que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam. Mais le problème ici est double :

1. Le verset 5-32 est toujours cité par les musulmans de manière tronquée, comme nous allons le voir ci-dessous.




Ainsi vous l’aurez compris : Les musulmans citent le verset 5-32, mais toujours en l’amputant de «C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël» et de «une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre» .

Et cela change tout, car cette sourate n’est pas destinée aux musulmans, mais aux juifs.

2. Étrange me direz-vous? Et bien pas vraiment : Car les versets 27 jusqu’à 32 ne sont qu’un plagiat du commentaire rabbinique suivant :



Voyons maintenant ce que nous dit le verset suivant, le verset 33 :


Conclusion : La morale juive plagiée en 5:32 n’étant prescrite qu’aux enfants d’Israël, les musulmans n’y étant pas soumis, peuvent librement utiliser la barbarie («tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées») pour lutter contre les non-musulmans.

Addendum : Le « Coran » est un ramassis de plusieurs textes existants et rassemblés pour en faire un corpus. Le tout est observé à la lumière du verset fixant l’abrogation et l’abrogé. Nous allons le voir avec le verset [Coran 5 : 32].

Dans un premier temps, nous allons démontrer le plagiat de ce verset séparé en deux et dans un deuxième temps, la confusion des sources.

Voici un verset qui fait polémique, en effet, il est souvent utilisé comme désinformation par les musulmans eux-même, pour couvrir le coté criminogène du « Coran ». Ce verset c’est le Coran 5: 32. Lisons ces deux versets suivants :


Ces versets sont une charge contre les enfants d’Israël, auquel le Coran reproche et rappelle ce que Dieu aurait soit-disant prescrit pour les enfants d’Israël … L’affirmant, l’auteur du Coran sait pertinemment que ce qu’il rappelle est conservé dans les livres des enfants d’Israël, mais de quel livre s’agit-il ?

Examinons les deux versets ci-dessous pour comprendre la source de ces emprunts judaïques :

1) La prescription [coran 5:32]


Le verset commençant par « Nous avons prescrit aux enfants d’Israël », on s’attend donc à retrouver cet emprunt prescrit aux enfants d’Israël dans la Torah, livre révélé par Dieu. Or, on la retrouve dans le Talmud Mishna Sanhédrin 4 : 3.

Le « copier/coller » du verset [Coran 5:32] est encore plus évident quand on lit les versets précédents:


Cette histoire sera récupérée idiotement et utilisée comme charge et reproche aux enfants Israël en les condamnant de ne pas écouter Moïse, avant de rappeler l’histoire de Caïn et Abel :


Ce qui nous intéresse n’est pas l’origine du récit, mais la source du récit, continuons.

Le verset Coran 5 :32 fait donc suite à un rappel de l’histoire de Caïn et Abel. Tout comme le Mishna Sanhédrin qui affirme que « celui qui détruit une vie, c’est comme s’il avait détruit le monde entier etc … », en commentaire par les rabbins du verset de la Genèse qui parle du meurtre commis par Caïn et qui est repris par le [Coran 4:10].

Cependant, les auteurs du Coran, en ajoutant :« si ce n'est pour le meurtre d'une autre personne ou pour une corruption sur terre » diminuent la portée universelle de cette interdiction du meurtre dans la Torah.

Car en effet, par cette incise, le Coran permet de tuer tous ceux qui sèment la corruption sur la terre entière.

2) La prescription [coran 5 : 32]


Même déroulement du discours, même conclusion : Un joli « copier/coller » du Talmud de la part des auteurs du Coran ! qui est la continuité de l’histoire des deux fils d’Adam (Caïn et Abel) expliquée dans le Talmud :


Ces versets du Talmud ont été écrits en l’an 219 par le Rabbin Jehudah HaNaci qui avait décidé d’éditer ces commentaires des rabbins juifs.
------------------------
Samir et Lyes font un commentaire de cette falsification du verset 5.32 par les musulmans modérés et les collabos non-musulmans de l'islamisation pour montrer que l'islam est une religion de paix et de tolérance qui interdit le meurtre. https://www.youtube.com/watch?v=PTlMjaTeWtQ

Mais en réalité l'islam est une religion de paix avec les vrais musulmans, mais de guerre avec les non-musulmans ou les faux musulmans (musulmans hypocrites).

https://lesobservateurs.ch/2017/09/07/lislam-religion-de-paix-oui-mais-seulement-au-sein-de-lislam/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire