jeudi 11 janvier 2018

Serment de reconnaissance et de fidélité des immigrés (Amada)

Personne n’a jamais obligé des étrangers à immigrer en France. Ils l’ont tous fait librement et de leur plein gré, pour échapper à la peur, à la misère, à la faim, au chômage, à la violence ou à l’insécurité de leur pays d’origine.

Mais avec le temps, les choses ont changé et ceux que la France a accueillis et sauvés de l’enfer et auxquels elle a donné toutes leurs chances ne s’en souviennent parfois plus et se comportent mal en n'ayant aucune reconnaissance ni aucun amour pour la France. Certains se sont bien intégrés, ce qui est tout à leur honneur, mais d’autres pas. Ces derniers sont parfois même devenus des ennemis à l’intérieur de la France.


Aujourd’hui, la France ne veut plus de ça. Elle demande à tous ceux qu’elle a accueillis et sauvés de lui donner des signes de reconnaissance, de fidélité et d’amour. En la France, ils ont trouvé la vie, la liberté et des lois qui les protègent comme jamais ils ne l’auraient été dans leur pays d’origine.

Aussi, la France demande-t-elle à tous ces étrangers immigrés de remplir un document de reconnaissance et un serment de fidélité envers la patrie qui leur a tout donné. Qu’ils soient là depuis 20 ans ou qu’ils arrivent seulement aujourd’hui de terres lointaines, ils devront remplir et signer ce document qui les engage à montrer des sentiments de reconnaissance, d’amour, de fidélité et de patriotisme pour leur nouvelle patrie. Ceux qui ont une double nationalité n’en seront pas exemptés et devront faire primer leur citoyenneté française, notamment en cas de conflit contre le pays de leur autre nationalité.

Ils devront s’engager à ne jamais médire de la France, leur terre d’accueil qu’ils ont tant convoitée, à se comporter de manière honnête, vertueuse, respectueuse pour le peuple de France et pour ses institutions,
à servir la France, à être prêts à prendre les armes à toute réquisition et à donner leur vie pour la France lorsque celle-ci sera menacée ou attaquée par une force étrangère ou inconnue, de l’extérieur ou de l’intérieur,
à respecter les us et les coutumes de notre nation qui sont fondées sur des siècles de tradition judéo-chrétienne qui a marqué de son empreinte tout notre environnement, notre philosophie et nos lois,
à aimer la France et à tout faire pour lui rendre ce qu’ils lui doivent tous, la liberté et la vie.

Lorsqu’ils auront signé ce document, ils devront en respecter le contenu. En cas de non respect de leurs engagements, ils risqueront des peines de prison pouvant aller de 1 an à 10 ans, sans préjudice de la perte possible et définitive de la nationalité et de l’expulsion immédiate vers leur pays d’origine pour trahison.

A l’état de légiférer et d’appliquer cela…

***

Des exemples :

Au Canada
Le « serment de citoyenneté » des immigrés au Canada
Le texte du serment est comme suit en français :

« J'affirme solennellement que je serai fidèle et porterai sincère allégeance à Sa Majesté la Reine Élizabeth Deux, Reine du Canada, à ses héritiers et successeurs, que j'observerai fidèlement les lois du Canada et que je remplirai loyalement mes obligations de citoyen(ne) canadien(ne). »

En anglais :
« I swear (or affirm) that I will be faithful and bear true allegiance to Her Majesty Queen Elizabeth II, Queen of Canada, Her Heirs and Successors, and that I will faithfully observe the laws of Canada and fulfil my duties as a Canadian citizen. »

Aux USA
Engagement de naturalisation à la citoyenneté américaine
Le candidat doit s’engager solennellement (Serment d’allégeance) à :

- Soutenir la Constitution américaine et obéir aux lois
- Renoncer à la loyauté envers son pays et/ou à un titre étranger
- Porter les armes américaines ou servir le gouvernement américain si besoin est.

Il doit aussi lire, écrire et parler anglais, comprendre et accepter les fondamentaux de l’histoire américaine ainsi que les principes et la constitution du gouvernement américain, être résident permanent légal, être de bon caractère moral : les étrangers doivent prouver qu’ils n’ont pas commis ou été condamné pour meurtre ou pour crime aggravé pendant les cinq années précédant la demande de naturalisation ou trois ans pour les résidences permanentes obtenues par mariage avec un citoyen américain ou un an pour les étrangers servant l’armée américaine), etc…


Par Thinkfree dans Accueil le 9 Octobre 2011 à 16:08

Acte I Police

Ma Vérité Politique ♦️MVP ✔ Voici l'appel à manifester des policiers pour le #20décembre ! #LREM vers l'implosion ? #Gilets...