jeudi 22 mars 2018

Le Livre noir du communisme : Crimes, terreur et répression (Stéphane Courtois, Nicolas Werth, etc., 1997)

Comment un idéal d'émancipation, de fraternité universelle, se retourna-t-il au lendemain même d'octobre 1917 en doctrine de la toute-puissance de l'Etat, pratiquant la discrimination systématique de groupes sociaux ou nationaux entiers, recourant aux déportations de masse et trop souvent aux massacres gigantesques ?

Quatre-vingts ans après le coup d'Etat bolchevique, une équipe d'historiens et d'universitaires a entrepris, continent par continent, pays par pays, de dresser le bilan le plus complet possible des méfaits commis sous l'enseigne du communisme : les lieux, les dates, les faits, les bourreaux, les victimes.

Le Livre noir du communisme a suscité dès sa parution un débat qui a traversé nos frontières. C'est, sur une tragédie planétaire, le premier livre de référence.

"C'est pour la première fois en un seul volume un panorama international complet du communisme dans toute son étendue géographique et chronologique." Jean-François Revel, Le Point.


"Le Livre noir [...] éclaire d'une lumière noire le totalitarisme le plus durable de notre siècle. C'est une lecture éprouvante et nécessaire." Bruno Frappat, La Croix.

"Lisons-le en silence, en imaginant la réalité de ce qu'il nous dit [...] sur la réalité engendrée par une utopie mortifère qui a exploité le meilleur et le pire de l'être humain." Jacques Amalric, Libération.

"Président des riches" n'est pas qu'un slogan : c'est une réalité politique.

Thomas Guénolé a retweeté Juan Branco  ✊ A lire : anatomie fouillée de la coalition d'intérêts (notamment de milliardaires) qui a fab...