jeudi 29 mars 2018

S'occuper du radicalisme musulman : 4 mesures rapides

La seule chose à faire, sans déranger les communautés de croyants qui n’ont JAMAIS posé problèmes, c’est s’occuper du radicalisme musulman dans ce pays :
  • expulser immédiatement les imams coupables du moindre propos agressif, antichrétien, antijuif ou de soutien de la charia, ainsi que leur famille, avec procédure en justice rapide sans degré d’appel
  • fermer les mosquées où se tiennent ces propos et fermer les mosquées non reconnues
  • arrêter tout recrutement d’imams à l’étranger, qui ne soient pas passés par les formations couvertes par l’organisation des musulmans reconnue par l’état.
  • Exiger que les prêches aient lieu dans l’une des trois langues véhiculaires en Belgique et que les imams maîtrisent l’une des trois langues nationales.



Le parlement de Wallonie, sous la direction éclairée d’André Antoine (CDH) au perchoir et du super-président Paul Magnette (PS) est très utile, comme chacun le sait. Par exemple lorsqu’il a décidé de tout miser sur l’éolien en rendant l’électricité abominablement chère pour un résultat en termes de CO2 égal à zéro réduction; ou quand ce même parlement a décidé de céder Nethys à MM. Moreau et Gilles (ex-PS tous les deux), pour qu’ils y réalisent toutes les magouilles que le PS (à l’époque) leur permettait d’y faire.
Pierre Yves Dermagne et le président du PS. Très beau premier résultat de cette nomination: le contrôle des prêtres, des fabriques d’église, des rabbins, des pasteurs qui pourraient vouloir prôner le terrorisme…
Mais voilà que le jeune et brillant ministre Dermagne (PS), avocat dans le cabinet de son papa-qui-bouffe-du-curé-à-tous-les-repas, jusqu’à ce qu’il entre dans la lumière du gouvernement wallon en remplacement de Calimero Furlan (PS), signe un projet de décret qui va s’occuper des « Cultes »: entendez les religions dont les « cadres »; prêtres, rabbins, pasteurs ou imams, sont payés par nous tous, les contribuables.
Le décret a évidemment un seul objet : lutter contre le radicalisme chrétien islamiste et prévenir l’endoctrinement de terroristes fanatiques. Attention, ce décret est le résultat de mois de travail dans les cabinets wallons et arrive maintenant en commission où tous ces gens utiles vont se pencher sur les arcanes du décret pour complexifier, exiger des documents en 4 exemplaires et  -pourquoi pas – créer une petite administration wallonne de contrôle des cultes…
Il y a des terroristes musulmans ? Il faut donc punir les prêtres, les rabbins et les pasteurs, puisqu’il ne faut surtout pas laisser croire au bon peuple que le seul problème est suscité par l’islam, la charia et les mosquées gérées par des imams salafistes, version wahabite 2.0 ou pas, comme la mosquée du Cinquantenaire par exemple. On ne sait jamais.
Donc tous ces « cadres » des religions, mais aussi les membres des fabriques d’église (les braves gens qui se dévouent à gérer gratuitement les églises de nos villages et leurs paroisses) vont devoir prêter serment « entre les mains du bourgmestre de la commune sur le territoire de laquelle est implanté le lieu affecté principalement à l’exercice du culte ». Ce serment portera sur le respect de la Constitution, de la Convention des droits de l’homme et l’ensemble des législations existantes.
Ce décret remarquable prévoit aussi l’obligation « de ne pas collaborer à des actes contraires » aux textes précités et de « déployer les efforts nécessaires à ce que la communauté cultuelle locale, en ce compris l’ensemble de ses membres, ne soit pas associée à des propos ou à des actes contraires à ces textes. » Qu’en termes choisis, ces choses sont écrites !
C’est au lance-flammes qu’il faut descendre ce texte ridicule d’un formalisme idiot, qui implique séances communales supplémentaires, rédaction et envoi d’attestations de serment à chacun, tenue de registres pour les changements et autres stupidités.
Le monde catholique est en émoi, mais n’osera probablement pas s’opposer à ce que l’opprobre soit jeté sur l’ensemble des religions par ce gouvernement wallon (on se réveille, au CDH?!).
La seule chose à faire, sans déranger les communautés de croyants qui n’ont JAMAIS posé problèmes, c’est s’occuper du radicalisme musulman dans ce pays :
  • expulser immédiatement les imams coupables du moindre propos agressif ou de soutien de la charia, ainsi que leur famille, avec procédure en justice rapide sans degré d’appel
  • fermer les mosquées où se tiennent ces propos et fermer les mosquées non reconnues
  • arrêter tout recrutement d’imams à l’étranger, qui ne soient pas passés par les formations couvertes par l’organisation des musulmans reconnue par l’état.
  • Exiger que les prêches aient lieu dans l’une des trois langues véhiculaires en Belgique et que les imams maîtrisent l’une des trois langues nationales.
C.T.

Commentaires

Acte I Police

Ma Vérité Politique ♦️MVP ✔ Voici l'appel à manifester des policiers pour le #20décembre ! #LREM vers l'implosion ? #Gilets...