vendredi 5 juillet 2019

La chasse aux "fausses informations" par Facebook : une censure déguisée ?


Facebook France : La chasse à la désinformation : l’un des moyens de sécuriser Facebook, en particulier pendant les élections européennes.
https://twitter.com/FacebookFR/status/1120651262171787264

Louis BREQUIN : La notion de fausses informations est toute relative. Quid des nombreux mensonges par omissions, des titres trompeurs, des jeux sur les mots colportés par les médias ayant pignon sur rue ?


Le putaclick : Donc vous avez reçu des ordres des politiques pour faire la chasse aux casseroles qui vont inévitablement se révéler pendant les élections européennes.
Bonus : Définisser ce qu'est la désinformation.

JL&Français 67B-R : Mais qui vérifie que vos informations sont les vraies?
Quid de l'affaire Pélican euh Loiseau membre d'une liste d'extrême-droite?
Comment auriez vous traitez l'info ?
Sous forme de fake news? Et pourtant il s'avérait que c'est une vérité.
Aucune confiance en vous.

Guillaume Champeau : « Dès qu’un vérificateur confirme qu’un article est effectivement porteur de fausses informations, nous modifions immédiatement son classement pour qu’il apparaisse plus bas dans les fils d’actualité. En moyenne, ceci permet de réduire de plus de 80 % son nombre de vues. »

Benjamin Tricault@avenueduweb : Ou d'augmenter la visibilité d'autres contenus. Les leurs ?


Guillaume Champeau : En France, cinq « vérificateurs » ont ainsi le pouvoir de faire chuter la visibilité sur Facebook d'un contenu qu'ils jugent trompeur :
    20 minutes
    Agence France Presse (AFP)
    CheckNews de Libération
    Les Décodeurs du Monde
    Les Observateurs de France 24

Johan Margulies : Les voilà, les nettoyeurs du web, qui pour sauver leur business à la dérive, s'étaient faits sous-traitants de Facebook.
Promo pour les Samuel Laurent, dorénavant chefs de bureau à la direction de la vérité au ministère de l’intérieur en charge du maintien de l'ordre (des esprits).

Fusion incroyable entre les médias, le grand capital numérique et l'Etat.
Prévention des troubles à l'ordre public étendue à l'ordre des esprits, par la surveillance et le contrôle des flux d'idées.
C'est du Lordon dans le texte, très lucide sur ces sujets.

Jean-Yves Le Gallou : Les décodeurs du monde, l'AFP factuel et 20 minutes relèvent davantage de l'imposition d'un standard militant que de la vérification des faits. CheckNews de Libération fait un travail plus sérieux.

steiphweb : À "vérificateurs" il faut comprendre (traduire) "commissaires politiques marcheurs" selon le nouveau dictionnaire novlangue 2019, en vue de toutes les prochaines élections. 😒


La chasse à la désinformation : l’un des moyens de sécuriser Facebook, en particulier pendant les élections européennes.

https://www.facebook.com/fb/EuropeanElections?locale=fr_FR

La sécurité et la transparence sur Facebook sont nos deux priorités majeures. Alors que les élections européennes se profilent à l’horizon, nous sommes plus déterminés que jamais à offrir à nos utilisateurs une plate-forme qui leur permet d’avoir des discussions politiques légitimes tout en protégeant l’intégrité de ces élections sur Facebook. C’est la raison pour laquelle nous renforçons la transparence de toutes les publicités de nature politique ou liées à des enjeux sociaux, parallèlement à nos mesures de sécurité habituelles visant notamment à réduire la diffusion de fausses informations, ou à supprimer les faux comptes.

Nous bloquons la circulation de fausses informations 
Nous bloquons la circulation de fausses informations
Nous travaillons avec des vérificateurs indépendants
Nous fournissons des informations sur les auteurs des articles
Nous supprimons tout intérêt financier
Nous chassons les faux comptes 
Nous traquons les faux comptes
Nous investissons dans l'expertise humaine et l’intelligence artificielle
Nous supprimons les faux comptes avant qu'ils posent problème
Centre d’opérations électorales

Nous réduisons la diffusion de fausses informations
Nous savons que l'accès à des informations fiables sur Facebook est important — surtout en période électorale. Nous travaillons en permanence pour réduire la circulation de fausses informations et veiller à ce que les contenus que vous lisez sur notre plate-forme soient exacts.

Nous travaillons avec des vérificateurs indépendants
Nous collaborons actuellement avec 43 partenaires à travers le monde pour passer au peigne fin des contenus en 22 langues, et nous investissons dans diverses techniques pour élargir ces efforts. Tous ces vérificateurs sont certifiés par l’International Fact-Checking Network, l’organisme indépendant de référence sur le fact-checking. Nous employons différents signaux pour anticiper les articles susceptibles de s’avérer faux ou trompeurs. Le signal principal provient de la communauté lorsque nos utilisateurs indiquent en un clic qu’un contenu est faux. Tous les contenus qui nous sont signalés sont examinés par nos vérificateurs qui analysent et évaluent leur exactitude. Nous identifions également des contenus à examiner, sans avoir été alertés par nos utilisateurs.

Nous réduisons la visibilité des fausses informations
Dès qu’un vérificateur confirme qu’un article est effectivement porteur de fausses informations, nous modifions immédiatement son classement pour qu’il apparaisse plus bas dans les fils d’actualité. En moyenne, ceci permet de réduire de plus de 80 % son nombre de vues.

Lorsque nous identifions un article, une photo ou une vidéo qui contient des informations fausses ou trompeuses, nous pouvons afficher les Articles connexes trouvés par nos vérificateurs juste en dessous. Ceci permet à nos utilisateurs d'avoir accès à une sélection d’articles sur le même sujet.

Par ailleurs, tout contenu visant à dissuader certaines personnes de voter viole les Standards de la communauté de Facebook et est par conséquent entièrement supprimé de Facebook.

Nous fournissons des informations sur les auteurs des articles
Chaque article publié dans votre fil d’actualité s’accompagnera d’un bouton intitulé « À propos de cet article ». En cliquant ou en appuyant dessus, vous obtiendrez des informations générales sur l’auteur de l’article en question pour vous permettre de mieux choisir ce que vous lisez, utilisez et partagez.

Nous supprimons les incitations financières
Le but de beaucoup de fausses informations est de rapporter de l’argent, plutôt que de créer des divisions ou d’inspirer la méfiance. Des « fermes de contenus » créent des contenus qui dirigent les utilisateurs vers des articles ou des sites Web contenant de fausses informations afin de générer des revenus publicitaires. C'est la raison pour laquelle nous supprimons tout intérêt financier à diffuser de fausses informations. Nous retirons leur capacité à monétiser aux Pages qui partagent de façon répétée de fausses informations, et réduisons considérablement leur visibilité dans le Fil d’actualité.

Nous fournissons des ressources aux éducateurs pour améliorer la culture du numérique
Nous avons créé les Ressources sur le numérique, pour encourager la réflexion critique et le partage judicieux en ligne chez les jeunes grâce à une série de cours éducatifs. Cette bibliothèque s’adresse aux éducateurs qui souhaitent enseigner la culture numérique et aider les jeunes à développer les compétences nécessaires pour utiliser les technologies numériques en toute sécurité. Ces cours éducatifs ont été mis au point par l’équipe Jeunesse et Médias du Centre Berkman Klein pour Internet et la Societé, de l’université d’Harvard.

Nous traquons les faux comptes
Nous savons que certaines personnes mal intentionnées utilisent de faux comptes pour se livrer à des actes trompeurs comme la diffusion de fausses informations, des canulars ou d’autres types de désinformation. C’est la raison pour laquelle la suppression des faux comptes constitue une priorité essentielle pour Facebook.

Nous investissons dans l'expertise humaine et l’intelligence artificielle
Nous avons massivement investi dans des outils d’intelligence artificielle pour automatiser de nombreuses tâches liées à la sécurité de notre site, et assurer leur exécution de manière plus rapide et efficace. Les faux comptes créés par des bots peuvent, par exemple, être supprimés automatiquement, et dès qu’une vidéo offensive violant les Standards de la communauté Facebook est supprimée, nous utilisons l’IA pour trouver et supprimer tous les autres chargements de la vidéo en question.

Cette technologie permet à notre équipe de sécurité composée de vérificateurs de contenus, d’ingénieurs et d’experts en sécurité de se concentrer sur des tâches plus complexes. Nous avons investi massivement dans cette équipe et avons depuis 2017 multiplié par trois ses effectifs qui comptent à présent environ 30 000 personnes.

Nous supprimons les faux comptes avant qu'ils posent problème
Grâce à notre équipe d’experts et à des technologies comme le machine learning, nous identifions 99,6 % des faux comptes avant qu’ils ne nous soient signalés par nos utilisateurs. Chaque jour, plusieurs millions de faux comptes sont supprimés quelques minutes après avoir été créés pour les empêcher de nuire sur notre plateforme.

Centre d’opérations électorales
Nous installerons un Centre d’opérations électorales pendant toute la durée des élections européennes à notre siège international de Dublin. Ce centre réunira les membres de différentes équipes, comme le renseignement sur les menaces, la science des données, l’ingénierie logicielle, la recherche, les opérations juridiques et communautaires, afin d’améliorer la sécurité de nos plateformes. Le but de ce centre est de prendre des décisions rapides, de réagir immédiatement aux menaces et de réduire la propagation de contenus potentiellement nocifs.

Actualisation de nos politiques
Nous avons actualisé nos Standards de la Communauté Facebook et nos Conditions d’utilisation pour nous permettre d’agir contre les personnes mal intentionnées. Nous avons notamment simplifié la suppression de Pages et de comptes qui se livrent à ce que l’on appelle un « comportement inauthentique coordonné », comme nous l’avons récemment fait au Royaume-Uni et en Roumanie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une banane scotchée à un mur "installation d'art" se vend 120 000 $ !!!

Une "installation d'art" qui consiste en une banane scotchée à un mur s'est vendue 120 000 $ lors d'une foire d...