mardi 4 juin 2019

Zemmour : « Le Grand remplacement est en marche, c’est évident pour tout le monde (…) Il faut arrêter les flux, renvoyer les délinquants, chômeurs, supprimer le droit du sol » (MàJ)

Zemmour : «Le Grand Remplacement est en marche. C’est tellement évident pour toute la France que ça ne fait rire que sur les plateaux télé»
Débat intégral entre Eric Zemmour et Maurice Szafran (Challenges) sur la crise aux Républicains, François-Xavier Bellamy, Matteo Salvini, Viktor Orban, le Grand Remplacement, l’immigration, l’Islam, l’antisémitisme, George Soros, la PMA, la GPA, etc.
– LCI, 3 juin 2019, 22h30


Extraits :




VIDEO⚡️Eric : «Viktor & @MatteoSalvinimi ont tout compris à l'époque. Salvini a compris que le problème majeur de tous les peuples européens est l' & l'. Orban l'a compris aussi, il faut lire ses discours sur l'islamisation et la guerre civile.»






VIDEO⚡️ : « finance les révolutions “de couleur” et l' massive (...) Il se souvient qu'il est quand l'attaque, c'est commode (...) Soros est pour moi un ennemi de l'Europe🇪🇺 & un ennemi de la France🇫🇷. Ça justifie tout contre Soros.»






VIDEO⚡️ : «Venez avec moi dans le métro, en banlieue, dans les villes du nord, du sud, à Rennes, Nantes, et vous allez comprendre si le Grand n'est pas en marche. C'est tellement évident pour toute la France que ça ne fait rire que sur les plateaux télé.»






VIDEO⚡️ : «Il y a sous @EmmanuelMacron :
👉260 000 entrées légales par an
👉120 000 droits d'asile
👉50 000 “mineurs isolés” qui ne sont ni mineurs ni isolés et ruinent les départements
👉Ça fait 400 000 immigrés/an hors clandestins.
QUAND EST-CE QU'ON RENVOIE CES GENS ?»






VIDEO⚡️Eric estime que Maurice est un en raison de ses positions sur les , l'immigration, et les : «Votre position détruit la France🇫🇷, et ça fait 40 ans que ça a commencé.»






VIDEO⚡️:«Les familles musulmanes ne donnent pas de prénoms français parce que les prénoms français sont d'abord des prénoms catholiques et que les prénoms catholiques sont des prénoms d'infidèles et que c'est honteux dans une famille musulmane de les donner à ses enfants»






VIDEO⚡️ : «On l'aura la guerre civile. @GerardCollomb lui-même l'annonce : “On vit côte à côte et demain face-à-face”. Le président @FHollande annonçait une “partition”, càd la , la guerre civile. Il faut arrêter les flux, renvoyer délinquants, chômeurs, etc.»






VIDEO⚡️ : «Même des femmes féministes comme Sylviane sont contre la et la parce que c'est une marchandisation de la vie, on achète des comme des objets au supermarché. Il faut regarder les choses en face. C'est ÇA que ça signifie.»




Éric Zemmour – Maurice Szafran – 03/06/19



Szafran : je n’ai pas de solution, mais à bas les propositions « folles » de Zemmour !

Publié le 5 juin 2019 - par 
Résultat de recherche d'images pour "PHOTO ZEMMOUR szafran"
.
Le tout récent débat Szafran-Zemmour illustre à merveille le naufrage de la pensée mondialiste et multiculturaliste de gauche.
.
https://youtu.be/FbGjZpfHfRY
.
Cette vidéo, c’est le combat entre le macronisme et le patriotisme.
.
Dans cet échange s’opposent frontalement l’aveuglement de la pensée unique au bon sens d’un vrai patriote, l’impuissance d’un capitulard à la volonté d’un battant,  la démission au courage.
.
Ce sont deux visions de la France chez deux débatteurs que tout oppose.
.
Maurice Szafran est un journaliste bien connu, qui voit un antisémite et un nostalgique des années 30 derrière chaque arbre :
.
« Mais que veulent dire précisément, explicitement, Wauquiez, Dupont-Aignan, Guaino ou l’éditorialiste star du très bourgeois Figaro quand ils accusent pêle-mêle le chef de l’État d’incarner « l’anti-France », de ne « pas aimer la France et les Français », de ne « rien connaître à la province », de n’être rien d’autre qu’un « banquier d’affaires » (sous-entendu un Rothschild boy, le fantasme Rothschild ne disparaîtra donc jamais ?…), de « sacrifier les intérêts de la France à ceux de l’Europe », etc. ? Disons-le et redisons-le sans le moindre plaisir, bien au contraire avec tristesse : c’est précisément le langage, les mots, le vocabulaire de l’extrême-droite factieuse des années 30, celle qui, plus tard, versera dans la collaboration et… l’antisémitisme ».
.
Combattre Soros, qui souhaite la submersion de l’Europe et la finance largement, c’est de l’antisémitisme ! Bref, pour Szafran, défendre son identité contre les délires mondialistes d’un Macron ou d’un Soros, c’est de l’antisémitisme ! Ça vole vraiment bas.
.
.
Dans le ridicule, difficile de faire pire ! 
.
Il est évident que face à un Szafran biberonné au poison du politiquement correct, n’ayant d’autre argument que sa mauvaise foi, Zemmour survole le débat avec ses analyses lucides, ses preuves incontestables et ses réponses percutantes.
.
Pour Szafran, le naufrage de la droite est le résultat de son alignement sur la pensée de Zemmour qui prône le rapprochement avec le RN. Explication d’autant plus ridicule que Wauquiez n’a jamais accepté ce rapprochement, autrement que dans son discours de pseudo-fermeté.
.
Ce serait donc le discours identitaire qui aurait tué la droite ! Grotesque ! Affirmation d’autant plus ridicule que le RN aligne trois fois plus d’électeurs que LR, preuve que ce discours ratisse de plus en plus large.
.
Pour Zemmour, LR et PS sont définitivement morts. Il n’y a plus d’espace entre LREM et le RN. Chez LR, ceux qui restent sont les derniers des Mohicans, appelés à disparaître.
.
Ce qui a  sauvé LREM et tué la droite, c’est le vote de la bourgeoisie apeurée par la crise des Gilets jaunes. Le triangle d’or Neuilly-Auteuil-Passy a déserté LR et voté massivement LREM pour préserver ses intérêts.
.
Zemmour rappelle que les deux dangers existentiels sont l’immigration de masse et l’islam. Un islam conquérant qui n’est pas seulement une religion mais un système politique incompatible avec la République.
.
Citant de Gaulle, qui estimait que les Arabes ne pouvaient devenir français (l’huile et le vinaigre), Zemmour déclare que le cosmopolitisme d’un Szafran est incompatible avec le patriotisme.
.
Se déclarer patriote tout en dénonçant le nationalisme est une imposture. Différencier le patriotisme du nationalisme, c’est du pipeau.
.
Macron se dit patriote en niant la culture française, en accusant la France de tous les crimes et en la livrant à une mondialisation sauvage. On ne peut se dire patriote et vouloir la disparition des nations.
.
Suit un couplet sur les catholiques qui, selon Zemmour, ont voté LREM non pas par conviction, mais pour préserver leurs intérêts, tout comme la bourgeoisie.
.
Un domaine qui semble mettre tout le monde d’accord, c’est celui du libéralisme. Non au libre-échange débridé, oui à l’économie de marché mais avec un protectionnisme éclairé.
.
On en vient au Grand Remplacement, une réalité incontestable, que soulignait Marion Maréchal avec ce « basculement démographique » qui se vérifie non seulement dans la rue, mais aussi dans les prénoms.
.
18 % des naissances ont des prénoms arabo-musulmans. Ce qui prouve l’échec de l’intégration et montre la radicalisation d’un communautarisme politico-religieux qui refuse de donner des prénoms chrétiens, donc infidèles, aux enfants musulmans.
.
Szafran et Zemmour sont d’accord sur le constat d’échec de l’intégration et sur les bouleversements démographiques de la Seine-Saint-Denis, leur lieu de naissance à tous deux.
.
À ce sujet, on peut s’étonner que selon Wikipédia, Maurice Szafran soit né à Paris dans les XVIe, alors qu’il dit être né en Seine-Saint-Denis !! Qui dit vrai ?
.
Pour Zemmour, la Seine-Saint-Denis, c’est le Kosovo de la France.
10 % de musulmans au Kosovo en 1900, 90 % aujourd’hui.
.
Et c’est là que le débat devient grandiose, Szafran se vautrant lamentablement dans le summum de l’incohérence.
.
Zemmour propose l’arrêt immédiat de l’immigration et du regroupent familial, la suppression du droit du sol, la suppression de la double nationalité…
.
Il préconise l’expulsion des clandestins, des étrangers délinquants ou chômeurs.
.
Il fait la distinction entre les musulmans qui reconnaissent la suprématie de la loi républicaine sur la charia, et qui sont des concitoyens comme les autres, et ceux qui réclament la charia civile. (30 % des musulmans selon un sondage de l’Institut Montaigne, et même 50 % chez les jeunes)
.
Mais bien que d’accord avec Zemmour sur l’échec de l’intégration, Szafran rejette toutes les solutions proposées par Zemmour, tout en reconnaissant que lui-même n’a strictement rien à proposer !  Chapeau l’artiste !
.
Du grand Szafran. Tout va mal, c’est vrai,  mais je n’ai pas de solution ! Voilà 40 ans que la gauche nie les dangers de l’immigration et de l’islam, mais aujourd’hui que tout s’aggrave, elle n’a aucune solution ! On continue sur la lancée !
.
Les immigrés sont français, donc on ne peut rien faire.
.
Zemmour annonce les chiffres, incontestables. 260 000 visas longue durée + 120 000 demandeurs d’asile qui ne repartiront jamais + 50 000 mineurs isolés + les clandestins qui débarquent en masse de tous côtés.
.
On peut chiffrer au bas mot à 500 000 le nombre total des nouvelles arrivées chaque année.
.
À ces chiffres accablants, aggravés par un fort différentiel entre les taux de fécondité des natives et des femmes immigrées, Szafran se contente de dénoncer une vision apocalyptique de l’avenir de la France et se déclare optimiste !
.
Zemmour rétorque que nous aurons la guerre civile et l’islamisation puisque politiques et intellectuels refusent de faire face au danger.
.
La preuve ? Collomb craint un face à face dévastateur et Hollande avait même évoqué une partition du pays ! Ce sera la Yougoslavie, synonyme de guerre civile !
.
En conclusion, cette vidéo résume à elle seule le drame que vit la France aujourd’hui.
.
Après avoir vanté les bienfaits de l’immigration et les vertus d’un islam de paix et d’amour pendant 40 ans, reléguant les sonneurs d’alerte dans le camp des pestiférés et des salauds, la gauche et toute la mouvance politiquement correcte se disent impuissantes mais optimistes ! C’est grandiose ! La gauche hypocrite dans toute sa splendeur  !
.
Ce que le peuple a compris depuis longtemps, puisque l’immigration est la préoccupation numéro 1 des citoyens, les élites commencent à l’admettre du bout des lèvres, mais sans la moindre solution pour relever le défi.
.
Encore une fois, Zemmour conclut de la manière la plus limpide qui soit.
.
Ne rien faire nous mènera irrémédiablement à la guerre civile.
.
Jacques Guillemain


Je n’entendais pas revenir sur les élections européennes et leurs résultats en France, mais ce que je puis lire dans la presse et entendre dans les médias m’y oblige.

La recomposition politique qui s’opère n’est pas vraiment comprise, sinon par une maigre poignée de commentateurs : Eric Zemmour, Ivan Rioufol, un ou deux autres. C’est trop peu. En observant ce qui se passe de très loin, peut-être ai-je la possibilité de prendre de la distance et de mieux cerner les choses. Disons ce qui doit l’être.
Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
La première dimension essentielle est la transformation de ce qui fut la gauche. Le parti communiste est mort. Le parti socialiste est mort lui aussi. Le gauchisme à l’ancienne est à l’agonie, ce que montre le score de La France insoumise. Une gauche extrême nouvelle prend forme : celle incarnée par l’écologisme que portent Les Verts. Cette gauche extrême est favorable à l’immigration sans contrôle et au multiculturalisme, résolument aveugle face au danger islamique, hostile à toute forme de souveraineté nationale et prête à faire peu de cas de la démocratie. Elle est hostile à la croissance, à l’innovation, à la libre entreprise, au libre marché, à la civilisation occidentale. Elle est apocalyptique. Elle agite la grande peur de l’an 2030 après avoir agité la grande peur de l’an 2000, et pousse à la stérilisation généralisée au nom de l’idée inepte que “l’humanité est menacée d’extinction à brève échéance”. Elle a disséminé des rumeurs sans fondements mais présentes partout dans l’air du temps, ce qui lui permet d’attirer des adeptes bien au-delà de la gauche extrême. Elle est aussi nocive que les léninistes autrefois mais s’est donnée les allures de porteuse d’un dogme incritiquable. Mon ami Drieu Godefridi a publié voici quelques semaines un petit livre remarquable à son sujet, et sur lequel je vais revenir : L’écologisme, nouveau totalitarisme ?
La gauche tout court a pris la forme de La République en marche, et l’une des plus grandes monstruosités intellectuelles de ce temps est celle consistant à décrire Macron comme un libéral. Je suis, économiquement parlant, ce qu’on appelle un libéral en France. Tous les économistes libéraux français sont des gens que je connais et que j’estime. Aucun d’eux ne décrirait Macron comme un libéral. Moi non plus. (Un autre de mes amis français a publié un excellent livre sur le sujet : Nicolas Lecaussin, Les donneurs de leçons). Macron est un étatiste, un dirigiste, quelqu’un qui réglemente, quelqu’un qui ne baisse pas les prélèvements obligatoires et ne libère ni le marché du travail ni le marché tout court. Comme un membre de la gauche moderne dans de nombreux pays, il est un adepte du capitalisme de connivence, celui auquel il accorde des faveurs en échange de soutiens financiers, celui auquel il offre des marchés captifs en échange de moyens supplémentaires pour son parti (en utilisant pour cela des thèmes ouvrant ces marchés captifs, tels le “changement climatique”). Je l’ai déjà écrit et je le répète : c’est un Travailliste façon Tony Blair en son temps, un Démocrate américain façon Barack Obama ou Hillary Clinton. La moitié de ceux qui l’ont rejoint viennent de l’ancien Parti Socialiste, l’autre moitié vient de l’aile gauche des Républicains. Socialement et culturellement, il peut être à la rigueur qualifiée de “libéral”, mais au sens que le mot prend aux Etats-Unis où il désigne la gauche ouverte à l’avortement tardif et au mariage gay. Il partage la plupart des positions des Verts, sous une forme plus modérée. Très logiquement, fut-ce en maugréant, ce qui reste de la gauche antécédente et la gauche extrême nouvelle lui apporteront toujours, lors d’élections à deux tours, les voix dont il aura besoin, ce qui signifie, une fois tous les chiffres mis bout à bout, que la gauche est aujourd’hui majoritaire en France. La façon dont il a écrasé les gilets jaunes, en un mélange d’insultes méprisantes, de surdité, de répression mutilatrice, d’utilisation de gauchistes venant saccager, l’a fait apparaitre comme incarnant l’ordre répressif face à une plèbe détestée par les nantis, ce qui lui a attiré les voix des habitants des quartiers riches où la plèbe est regardée avec la condescendance dédaigneuse qu’on réserve aux domestiques, et le triangle Neuilly-Auteuil-Passy est devenu macroniste.
La deuxième dimension essentielle est la transformation de ce qui fut la droite. Debout la France est un mouvement qui est mort lui aussi. Et je ne parle pas de mouvements plus infimes encore et dont j’ai toujours pensé qu’ils étaient, au mieux, groupusculaires (le mouvement Asselineau, par exemple). Les Républicains est un mouvement agonisant, et qui va sans doute mourir. C’est un mouvement qui assemblait une aile gauche et une aile droite : l’aile gauche a rejoint très logiquement La République en marche et Macron, et on voit mal ce qui retient des gens tels que Valérie Pécresse de suivre la tendance. L’aile droite glisse vers Le Rassemblement National, et on voit mal ce qui retient des gens comme Nadine Morano de suivre ceux qui ont déjà rejoint le Rassemblement National. Les électeurs de Debout la France et les électeurs de droite des Républicains votent déjà largement pour le Rassemblement National et vont en entrainer d’autres. Comme je l’ai déjà écrit, le Rassemblement National incarne désormais la droite conservatrice. Je ne dis pas que cela me plait : je dis que c’est la réalité.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
La droite conservatrice incarnée par le Rassemblement National est une droite elle-même étatiste et dirigiste, ce qui me semble très délétère et signifie qu’aucun grand parti politique en France ne défend effectivement le libre marché et la libre entreprise et n’incarne un conservatisme du type de celui incarné par Donald Trump aux Etats-Unis. Les quelques éléments chez les Républicains moribonds qui défendent libre marché et libre entreprise pourraient mener des discussions avec le Rassemblement National susceptibles de pousser celui-ci vers des positions moins étatistes et moins dirigistes, mais ils s’y refusent, ce qui les condamne à la marginalisation et à l’insignifiance, et ce qui n’entraine aucune inflexion de la ligne du Rassemblement National.
Tout en constatant que leur mouvement est moribond, les dirigeants des Républicains ne proposent rien qui puisse lui permettre de se redresser : ils disent vouloir se rapprocher des centristes, ce qu’ils font déjà depuis des années, et ils semblent ne pas voir que ce rapprochement les condamne à n’être que les supplétifs malingres de la République en marche. Ils disent ne pas vouloir se rapprocher du Rassemblement National, ce qui serait pourtant pour eux, comme Eric Zemmour et Ivan Rioufol l’ont récemment souligné (et comme Marion Maréchal le leur suggère), la seule et unique posture de survie, et leur offrirait, outre l’opportunité d’infléchir le Rassemblement National vers libre marché et libre entreprise, la possibilité de contribuer à la dédiabolisation du Rassemblement National, dédiabolisation sans laquelle la droite française est destinée à être battue indéfiniment.
Dois-je le souligner à nouveau ? Le Rassemblement National a bien des défauts, mais il n’est plus le Front National de Jean-Marie Le Pen. Il n’est pas fasciste, et pas antisémite (il inclut des antisémites sans doute, mais il en inclut moins que la France insoumise, et, à la différence de la France insoumise et de La République en marche, il n’inclut pas une seule personne qui soutient le terrorisme “palestinien”). L’antisémitisme qui agresse des Juifs en France au présent est islamo-gauchiste. Ce qui signifie que plus Macron sera longtemps au pouvoir, plus le poids de l’islam en France sera important, et plus la vie des Juifs en France se fera difficile.
Au train où vont les choses, les Républicains est un mouvement qui va mourir bientôt. Il pourra apporter les voix qui lui resteront à Emmanuel Macron en 2022, puis devenir un courant au sein de la République en marche.
Ce qui est arrivé aux conservateurs britanniques sous Theresa May devrait les faire réfléchir. Ils semblent incapables de réfléchir.
Ils confirment le diagnostic des auteurs qui disent depuis des décennies que la droite française est la plus bête du monde.
La droite la plus bête du monde est en train de creuser sa propre tombe. Hélas, c’est bien davantage qu’elle qui risque fort de mourir avec elle.
© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS. Au moment où j’achevais cet article, j’apprenais la démission de Laurent Wauquiez. Je découvrais aussi que 42 pour cent des Français considèrent que Macron incarne la droite. Sans commentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Suède : « tuez-la wallah », une vidéo snapchat montre plusieurs jeunes frapper violemment une fille au sol

Samhällsnytt a partagé une vidéo montrant comment un gang violentait une fille seule en la frappant à la tête. Il est actuellement diffic...