mercredi 7 novembre 2018

La conquête du Sind (711)


Euh... c'est  Al-Hajjaj ben Yusef, un gouverneur du Calife Omeyyade Al-Walīd Ier (le second calife) qui a dit ça, mais ça ressemble plus à une stratégie pour lancer une offensive et se lancer à la conquête des riches terres de l'est. 

En effet l'histoire écrite par les musulmans parlent de deux milles jihadistes qui auraient vaincu 50 000 soldats du râja Dahir ... 

Avançant les actes de piraterie et les mauvais traitements fréquemment infligés aux commerçants et navigateurs arabes, le gouverneur de l'IrakAl-Hajjaj ben Yusef, envoie en 711 deux mille cavaliers et chameliers à la conquête du Sind (vallée inférieure de l'Indus). Commandés par Muhammad ibn-Qasim, alors adolescent, ils défont l'armée du râja Dahir, forte de 50 000 hommes. Le râja est tué, les soldats décapités et la région livrée aux pillages. Rappelé à Bagdad sur de fausses accusations, Ibn-Qasim subit la colère du calife Sulayman ben Abd al-Malik et est condamné à mort. Le fils de Dahir en profite pour se révolter et reprendre quelques villes mais il ne réussit pas à chasser les Arabes. Après une période de conversions forcées, les hindous et les bouddhistes se voient accorder le statut de dhimmis (protégés) leur permettant la liberté de culte soumis à la jizya (capitation). En 737 les Arabes fondent une nouvelle capitale à Mansura et au cours du IXe siècle et Xe siècle ils s'affranchissent de l'autorité du califat. En 965 les Ismaéliens s'emparent de Multan et dominent le Sind, encourageant les échanges avec le Moyen-Orient

Les écrivains musulmans relatent que le Calife comptait sur le gouverneur  Al-Ḥaǧǧāǧ ibn Yūsuf Aṯ-Ṯaqafiyy pour agrandir le Califat omeyyade.

Le règne d'Al-Walīd Ier est marqué par les nombreuses expansions territoriales que connaît le Califat omeyyade.

Dès son accession au pouvoir en 705, Al-Walīd Ier nomme Qutayba ibn Muslim gouverneur du Khorassan. Qutayba conquiert Merv la même année. En 707, il franchit l'Amou-Daria, mais son armée est encerclée, si bien qu'il reste deux mois sans pouvoir envoyer de messager à Al-Ḥaǧǧāǧ. Il finit par vaincre ses adversaires et assiège Paikand pendant deux mois. Après la capitulation, les habitants de Paikand se révoltent contre la garnison omeyyade. 

Qutayba assiège de nouveau la ville, mais cette fois il ordonne de tuer tous les hommes en âge de porter les armes. Il retourne ensuite à Merv en 708. Le butin est immense. Sur ordre d'Al-Ḥaǧǧāǧ, Qutayba franchit de nouveau l'Amou-Daria et part à la conquête de Boukhara (708). Il poursuit ses adversaires à Balkh (hivers et printemps 709). L'avant-garde de Qutayba prend la ville et un grand nombre d'ennemis sont tués2Kaboul préfère se soumettre sans combat. Qutayba conquiert le Khwarezm avec l'aide de son frère ʿAbd Ar-Raḥmān. Il en reçoit 100 000 esclaves et autant de pièces d'étoffe. Le roi de Khamjerd harcelant le Khwarezm, Qutayba envoie son frère qui tue le roi et fait 4 000 prisonniers que Qutayba met à mort avant de repartir vers Merv.

Après cette campagne, Qutayba repart vers l'est pour conquérir la Transoxiane, un tribut prévu n'ayant pas été versé. Il met le siège devant Samarcande en compagnie de ʿAbd Ar-Raḥmān. La ville est assez facilement prise. Les habitants doivent verser 10 000 000 dirhams par an et donner 3 000 esclaves la première année. Ils doivent en outre détruire tous les temples zoroastriens et en livrer les trésors.

Qutayba annonce la prise de Samarcande à Al-Ḥaǧǧāǧ en lui envoyant le cinquième du butin. Il continue sa progression vers l'est en pénétrant dans la vallée de Ferghana en 713. Après quelques combats à Khodjent, les habitants capitulent la même année, aux mêmes conditions que celles de Samarcande. En juin 714, Al-Ḥaǧǧāǧ meurt et Qutayba fait demi-tour vers Merv en apprenant la nouvelle.


Muḥammad ibn Al-Qāsim Aṯ-Ṯaqafiyy est un proche parent d'Al-Ḥaǧǧāǧ dont le père est mort en bas âge. L'art de la guerre lui est enseigné très tôt. À dix-sept ou vingt ans selon les sources, Al-Walīd Ier l'envoie à la tête d'une armée vers le Sind et le Penjab, après l'échec d'une première expédition menée par Badīl ibn Tuḥfa à cause de la chaleur, de l'épuisement et des maladies, notamment le scorbut. En 711, Ibn Al-Qāsim, avec une armée de 6 000 soldats, prend la route du Sind et remonte vers le sud du Penjab jusqu'à Multan. Al-Ḥaǧǧāǧ prend plus de précautions dans la préparation de cette campagne, Ibn Al-Qāsim restant en contact permanent avec lui.


Acte I Police

Ma Vérité Politique ♦️MVP ✔ Voici l'appel à manifester des policiers pour le #20décembre ! #LREM vers l'implosion ? #Gilets...