samedi 28 juillet 2018

Latifa Ibn Ziaten banalise le terrorisme et conspue la France

Latifa Ibn Ziaten en pleine conférence au Maroc banalise le terrorisme et conspue la FranceLe double discours va toujours de paire avec l’islam visible. Le voile est et restera l’étendard d’un islam de conquête. Latifa Ibn Ziaten ne fait pas exception à la règle. Face à son public marocain, elle conspue la France et banalise le terrorisme.

C’est Mohamed Sifaoui qui a révélé cette information en se basant sur l’article suivant paru sur le site où Ibn Ziaten a fait sa conférence. Selon ses termes, Latifa Ibn Ziaten prétend que la France l’a délaissé et que seul son pays, le Maroc, et son roi  l’ont soutenue. Pour rappel, depuis cinq ans la France lui a donné des subventions pour des actions dérisoires et des résultats inexistants, des médailles et une protection policière ainsi qu’un véhicule alors qu’aucune (ou presque) menace ne pèse sur elle.

Selon Mohamed Sifaoui, elle a reçu ce qu’aucune mère éplorée, aucun père ravagé pour avoir perdu un fils ou une fille n’a reçu. Pourquoi ?
Quel est ce plan marketing qui pousse à considérer qu’une seule victime du terrorisme serait plus importante que toutes les autres victimes du terrorisme ?
Par ailleurs, évoquant Mohamed Merah, elle dédouane l’islamisme et prétend que:
« ce sont les conditions sociales difficiles et la marginalisation que subissent les jeunes des banlieues qui font apparaître des Mohamed Merah » contrairement à ce qu’explique le sociologue Olivier Galland.
Chacun appréciera !
Cette dame vous explique que ceux qui nous tuent sont des victimes … de la France qui les a marginalisés.
C’est donc cette femme qu’on a voulu ériger en icône…
Évidemment je passe ici sur la banalisation du voile, le scandale de la chapelle ardente etc.
Source: Facebook

@Tsipora777 : J'ai lu un article sur elle, aujourd'hui.. Quelle horreur que cette femme ! Albert Chennouf-Meyer a été un des premiers à dénoncer son hypocrisie et sa dangerosité, les #Merdias l'ont fait taire vite fait 🤔





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire