lundi 27 janvier 2020

Panique climatique : "J'ai peur, maman, on va tous mourir !"

"Pitié, maman, paie la taxe carbone, achète une voiture électrique, emmène-moi à la crèche en vélo, ne me fais pas une petite sœur qui va polluer, adopte des migrants climatiques !"

Mon article La Grande arnaque des migrants climatiques traitait du lien entre la propagande climato-affoliste et l'acharnement des mondialistes de tous poils à nous faire envahir par des réfugiés issus de zones dévastées par la colonisation, l'exploitation et la pollution des méchants gaulois réfractaires qui fument des clopes et roulent au diesel. J'y reviendrai dans un prochain article.


Mais ici, je voulais faire un petite petite mise au point suite au commentaire d'un certain quiditvrai qui disait : "toutes les grandes revues scientifiques sans exceptions de tous les pays du monde appuient les conclusions du GIEC."

C'est faux. De nombreux scientifiques s'opposent aux conclusions du GIEC.

« La méthode d'étude adoptée par le GIEC est déficiente à la racine, ce qui entraîne des conclusions sans fondement. Contrairement à ce qu'affirme le GIEC, il n'y à ce jour aucune preuve définitive que "la plupart" du réchauffement actuel soit dû à l'effet de serre. Le GIEC aurait dû reconnaître que les variations climatiques passées ne devaient pas être ignorées et donc que leurs conclusions étaient très approximatives. Le terme "la plupart" dans leurs conclusions est sans fondement. » (S. Akasofu)

« Créer une idéologie à partir du dioxyde de carbone est un non-sens dangereux… L’alarmisme actuel sur le changement climatique est un instrument de contrôle social, un prétexte pour des batailles politiques et économiques. Cela devient une idéologie préoccupante ». (R. Dronskowski)

"Il n'y a absolument aucun consensus, zéro consensus au sujet du réchauffement climatique... Je connais des collègues qui financent des instituts entiers grâce au climat. Ils n'ont aucun moyen de faire machine-arrière car leurs instituts seraient ruinés". (D. Domingos)

Le GIEC est un organisme pseudo-scientifique et véritablement technocratique créé par le très mondialiste ONU pour promouvoir une gouvernance mondiale théoriquement mieux à même que des États divisés de gérer l'environnement par une politique systémique d'ensemble, mais aussi théoriquement mieux à même d'établir un esclavage mondialisé...

Il faut bien se rendre compte - on l'a déjà beaucoup dit ici mais on ne le redira jamais assez - que l'urgence climatique est passée depuis longtemps de thème discutable de recherche scientifique à moyen de propagande politique destiné à faire peur à l'opinion publique et donc à lui faire accepter des solutions politiques donc économiques pour éviter la catastrophe annoncée.

Pour sauver la planète Terre et donc pour sauver l'Humanité, on est prêt à donner beaucoup de choses, surtout si on baigne dans une culture chrétienne du sacrifice de soi, une culture humaniste des droits de l'homme, un discours omniprésent culpabilisant l'homme blanc et l'occident et une propagande écologiste de tous les instants.

Greta Thunberg n'est qu'un énième avatar de ce procédé écolo-fasciste. Al Gore a gagné des dizaines de millions de dollars grâce à son arnaque climatique. Les parents de Greta tentent de réitérer le braquage.


I WANT YOU TO PANIC "Je veux que vous paniquiez", dit Greta aux hommes politiques et aux multimillardaires du Forum Economique Mondial et à travers eux aux électeurs des pays occidentaux. "Je veux que vous ressentiez la peur que je ressens chaque jour et puis je veux que vous agissiez. Je veux que vous agissiez comme si votre maison était en feu parce que c'est le cas." 

Elle aurait presque pu ajouter : Citoyens de tous les pays, unissez-vous pour sauver la planète et renverser le capitalisme occidental impérialiste pollueur, exploiteur et destructeur. Détruisez les États et les frontières qui vous empêchent d'agir au niveau mondial.

La propagande actuelle sur le climat (GIEC, Al Gore, Greta, Macron) qui laisse de côté des tas d'autres problèmes écologiques et environnementaux a pour but de faire paniquer le citoyen lambda et de l'amener à voter pour des partis mondialistes immigrationnistes qui feront passer pour une nécessité morale le fait d'accueillir des millions de migrants climatiques, de payer des milliards pour se faire ainsi envahir (qui se rajoutent aux dizaines de milliards que nous coûte l'immigration extra-européenne), de payer encore des milliards pour quitter le nucléaire et installer des éoliennes partout, de payer des milliards pour voir les usines fermer et aller se délocaliser en Chine, en Inde où elles pourront polluer tout à loisir, de payer encore des milliards de dette pour rembourser le chômage de masse et le déficit de la balance commerciale que tout cela provoque.

Bref, cette soit-disant urgence climatique n'est qu'une arnaque de plus pour financer avec le sourire son propre désossement, pour favoriser le génocide des peuples européens, déjà bien entamé depuis 75 ans.

Quand on panique comme des moutons dans un abattoir halal tout en regardant TF1 ou BFM, c'est plus difficile de trouver des solutions constructives. Beaucoup plus difficile. Impossible.

Il n’y a pas d’urgence climatique

Des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement
Les archives géologiques révèlent que le climat terrestre varie depuis que la planète existe, avec des phases naturelles froides et chaudes. Le Petit Âge glaciaire n’a pris fin que tout récemment, vers 1850. Il n’est donc pas étonnant que nous vivions aujourd’hui une période de réchauffement.

Le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu
Le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était intialement prévu, et inférieur à la moitié de ce à quoi on pouvait s’attendre en se fondant sur le forçage anthropique net et le déséquilibre radiatif. Cela nous indique que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique.

La politique climatique s’appuie sur des modèles inadéquats
Les modèles climatiques présentent de nombreuses lacunes, et ne sont guère exploitables en tant qu’outils décisionnels. De plus, ils exagèrent probablement les effets des gaz à effet de serre tels que le CO2. Enfin, ils ignorent le fait qu’enrichir l’atmosphère en CO2 est bénéfique.

Le CO2 est l’aliment des plantes, le fondement de toute vie sur Terre
Le CO2 n’est pas un polluant. Il est essentiel à toute la vie sur Terre. La photosynthèse est un bienfait. Davantage de CO2 est une bonne chose pour la nature, cela fait verdir la Terre : le CO2 supplémentaire dans l’air a favorisé un accroissement de la biomasse végétale mondiale. Il est par ailleurs bon pour l’agriculture, accroissant les rendements des récoltes dans le monde entier.

Le réchauffement climatique n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles
Il n’y a aucune preuve statistique que le réchauffement climatique intensifie les ouragans, les inondations, les sécheresses ou autres catastrophes naturelles analogues, ni qu’il les rendrait plus fréquentes. En revanche, les mesures d’atténuation du CO2 sont, elles, aussi dévastatrices que coûteuses. Ainsi, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauves-souris, et les plantations d’huile de palme détruisent la biodiversité des forêts tropicales.

L’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques
Il n’y a pas d’urgence climatique. Il n’y a donc aucune raison de s’affoler et de s’alarmer. Nous nous opposons fermement à la politique néfaste et irréaliste de neutralité carbone proposée pour 2050. En attendant que de meilleures approches voient le jour, ce qui se produira certainement, nous avons amplement le temps de réfléchir et de nous adapter. L’objectif de la politique internationale doit être de fournir une énergie fiable et bon marché, de façon permanente, et dans le monde entier.

Texte complet : Des scientifiques de 13 pays écrivent au secrétaire général des Nations unies contre l’alarmisme climatique

Liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique
https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique
Cette liste recense les scientifiques climatosceptiques, c'est-à-dire sceptiques sur la réalité d'un réchauffement climatique exceptionnel ou sur son origine humaine ou sur le fait qu'il ait des conséquences négatives.

Quelques articles
Le ras-le-bol des scientifiques : ils dénoncent le mensonge de l’urgence climatique (republicain, Agoravox, 2 octobre 2019 ; voir aussi les commentaires de doctorix)

La grande escroquerie de la fiscalité écologique (republicain, Agoravox, 30 octobre 2018)

Si vous pensez encore que la voiture électrique c’est bon pour la planète, regardez ces documents (republicain, Agoravox, 20 novembre 2018)

En cherchant sur RL, je viens de me rendre compte qu'il y avait déjà une tripotée d'articles sur ce thème, encore plus que ce que j'imaginais : https://ripostelaique.com/?s=climat

Aucun commentaire:

Publier un commentaire