mercredi 19 février 2020

Comment George Soros a infiltré la Cour européenne des droits de l’homme


Un rapport accablant démontre la mainmise du réseau d’ONG du milliardaire sur la CEDH, qui impose à l’Europe son idéologie de la “société ouverte”. Révélations exclusives.

L’Autriche, la Grèce et l’Italie sont forcées de légaliser les unions homosexuelles ;
la Pologne est sommée de favoriser le droit à l’avortement ;
la France est obligée d’autoriser le changement de sexe “sur le papier” ;
la Hongrie est contrainte d’abolir la prison à vie ;
la Russie est sanctionnée pour avoir condamné les activistes féministes punks des Pussy Riot ;
l’Autriche doit légaliser l’adoption par les couples homosexuels ;
l’application de la charia en Grèce est validée.


Des affaires sans lien entre elles ? Au contraire. Chaque fois, c’est la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui dicte sa loi à un pays européen. Chaque fois, une ONG liée au réseau de l’Open Society Foundations (OSF) est impliquée dans l’affaire. Chaque fois, l’un des magistrats qui prononcent le jugement est un ancien collaborateur de l’OSF ou de ses affiliées. Chaque fois, la sentence porte la marque de George Soros.

Chapitre 1 : Aux sources d’une enquête, dans les arcanes du Palais des droits de l’homme
Il est “celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom”. En mai 2018, Valeurs actuelles consacrait un dossier au milliardaire américain d’origine hongroise qui, écrivions-nous, « est passé maître dans l’art de désordonner le monde sous couvert d’altruisme ». En dévoilant « la machination Soros », notre journal recevait, comme tous ceux qui voient en lui autre chose qu’un philanthrope désintéressé, l’infamant label “complotiste”.

Critiquer ses desseins, son idéologie et ses méthodes, c’est la certitude d’être rangé dans la case “fachosphère”, populiste ou antisémite ce qui prête à sourire quand on sait que Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, est un virulent anti-Soros. Si le front d’opposition au milliardaire est aussi large, de Viktor Orbán à Donald Trump en passant par Vladimir Poutine, c’est que l’idéologie qu’il diffuse à travers son Open Society Foundations et sa myriade d’ONG a pour but de mettre fin aux nations et d’imposer à l’Occident son idéal de “société ouverte” et sans frontières, chère au philosophe Karl Popper dont il fut le disciple. Deux ans après la publication de cette enquête, un rapport accablant, que Valeurs actuelles révèle en exclusivité, vient éclairer la manière dont George Soros a infiltré…

[…]

Valeurs Actuelles


Jean-Pierre 75
Résumé du rapport.

"Les ONG exercent une influence croissante sur les instances internationales et en leur sein, en particulier dans le système de protection des droits de l’homme. Ce rapport fait apparaître qu’au moins 22 des 100 juges permanents ayant siégé à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) entre 2009 et 2019 sont d’anciens responsables ou collaborateurs de sept ONG fortement actives auprès de cette Cour.

Douze juges sont liés au réseau de l’Open Society Foundation (OSF), sept aux comités Helsinki, cinq à la Commission Internationale des Juristes, trois à Amnesty International, un à Human Rights Watch, un à Interights et un à l’A.I.R.E. Centre. L’Open Society se distingue par le nombre de juges qui lui sont liés et par le fait qu’elle finance les 6 autres organisations citées dans ce rapport.

Depuis 2009, on recense au moins 185 affaires dans lesquelles l’une de ces sept ONG est officiellement impliquée dans la procédure. Parmi celles-ci, dans 88 cas, des juges ont siégé dans une affaire dans laquelle était impliquée l’ONG avec laquelle ils étaient liés.

Par exemple, dans l’affaire Big Brother Watch c. Royaume-Uni, toujours pendante devant la Grande chambre de la CEDH, 10 des 16 requérants sont des ONG financées par l’OSF, de même que 6 des ONG intervenant en tant que tierce partie. Parmi les 17 juges ayant siégé en Grande Chambre, 6 sont liés aux ONG requérantes et intervenantes.

Sur la même période, on observe seulement 12 cas de déports dans lesquels un juge s’est retiré d’une affaire en raison, semble-t-il, d’un lien avec une ONG impliquée dans l’affaire.

Cette situation met en cause l’indépendance de la Cour et l’impartialité des juges ; elle est contraire aux règles que la CEDH impose elle-même aux États en la matière. Elle est d’autant plus problématique que le pouvoir de la Cour est exceptionnel."

src1 : rapport : https://eclj.org/ngos-and-the-judges-of-the-echr
src2 : auteur : https://eclj.org/writers/gregor-puppinck

kidcreole
Sur cette ordure et ses réseaux.


ARZHELA
Pas seulement Soros sous influence mais également Macron :


wyrd 👌🏻  ARZHELA
Tous ces gens sont gaullistes. L'immigration massive en France vient de la droite, pas de la gauche

Luc Charles
Les hongrois avaient déjà dénoncé la responsabilité de soros et des franc-maçons dans l'invasion migratoire en 2017. Soros est viscéralement anti-chrétiens, anti états-nation et veut créer les Etats Unis d'Europe; anti goys? Nan,j'déconne. Les hongrois chrétiens democrates ont eu le courage de nommé le véritable ennemi : Lucifer unique dieu des francs maçons à haut degré. Et d'exhorter les chrétiens à le combattre.

Cousin_hubert
Soros... Le pouvoir d'instrumentaliser ses marionnettes...


pelerin
Vous comprenez pourquoi , si l’europe ne devient pas celle des peuples , l’UE se dissoudra d’elle-même , dans un avenir proche , ses ONG sont a bannir

Fenice
C'est quand que ce FDP crève d'un cancer fulgurant?

Bonnie  Fenice • il y a une heure
Il s'est reproduit malheureusement.

Bmisouille51  Fenice • il y a 2 heures
Le diable ne devrait plus tarder à la rappeler à lui, courant de l'année...

MrClash  Bmisouille51
Je garde une bouteille au frais


Pr Cooper  Bmisouille51
Il a 90 ans.

piègeàcons
On imagine pas le nombre de gens qui sont prêts à faire n'importe quoi pour quelques dollars de plus . Les fonctionnaires européens sont faciles à corrompre, plus on gagne plus on en veut .

Vince
Sa gueule ... je peux pas. Je ne serai pas étonné quand dans quelques années on va nous apprendre que ce poux "aimait bien les enfants". Heurk.

da da da
Et nous qui nous faisions traiter de complotistes...le vent tourne!

Pompon  da da da • il y a 2 heures
Croisons les doigts mais le plus difficile sera d’ouvrir les yeux des bulots..,

da da da  Pompon • il y a une heure
Ces autruches ont la tête sous le sable, alors même s'ils les ouvrent...
Bon, sans rire, je garde espoir.
----------------------------------------------------------------------------------
Richard Roe
Autre extrait lu sur Epoch times :

"""En 2007, Georges Soros lançait le think tank européen « European Council on Foreign Relations » (ECFR) pour jouer le rôle de lobby au sein de l’Union européenne. Sur le modèle de l’Open Society, l’ECFR fait la promotion d’une vision progressiste et mondialiste de la société au sein des élites mondiales. Ce que l’on sait moins, c’est que l’on retrouve au sein de son conseil d’administration, des personnalités publiques françaises de premier plan, dans la politique, la recherche, la diplomatie ou encore les médias.

L’ECRF a été créé en 2007 pour conduire « des travaux de recherche et promeut à travers l’Europe un débat éclairé sur le développement d’une politique étrangère européenne efficace, cohérente et porteuse des valeurs européennes », peut-on lire sur leur site.

On retrouve parmi son Conseil d’administration plusieurs noms connus en France: Sylvie Goulard, Bruno Le Maire, Pierre Moscovici (récemment nommé à la Cour des comptes par Emmanuel Macron), Clément Beaune (conseiller Europe du président), Sylvie Kauffmann, directrice éditoriale du journal Le Monde ou encore Claude Guibal, grand reporter de France Inter. On y retrouve aussi des ambassadeurs français, des représentants français à l’ONU, des économistes, des directeurs de recherche, des politiciens français, etc. (Retrouvez ici la liste des participants français de son Conseil d’administration.)

Derrière l’ECRF, se trouve en fait le philanthrope Georges Soros qui a parrainé sa création et y a injecté des fonds. Le milliardaire américain d’origine hongroise, adepte de l’ouverture des frontières et du multiculturalisme, a notamment contribué à la campagne de Hillary Clinton en 2016 (à hauteur de 7 millions de dollars) et est un fervent opposant au conservateur Donald Trump.

L’ECRF a des objectifs identiques à l’Open Society: imposer une vision progressiste aux sociétés

Dans un discours prononcé en 2018, Georges Soros considérait «personnellement l’Union européenne comme l’incarnation de l’idée de l’Open Society ». L’Open Society Foundations, créée George Soros en 1984, finance des ONG, associations et campagnes de mobilisation mondiales. Cette fondation est «une association volontaire d’États égaux qui se sont réunis en sacrifiant une part de leur souveraineté pour le bien. L’idée de l’Europe en tant que société ouverte continue de m’inspirer » avait ajouté lors de son discours le milliardaire."""

Pompon  Richard Roe • il y a 2 heures
Bonjour Richard,
Ci-joint un vieux lien qui pourrait peut-être intéresser les FDS...
https://www.europe-israel.org/2017/03/revelations-sur-la-nebuleuse-de-soros-il-finance-au-moins-14-ong-anti-israeliennes-il-est-lartisan-de-toutes-les-revolutions-des-25-dernieres-annees

#KrAmTaBlat 👌🏻 • il y a 3 heures
7,5 milliards d’individus sur terre, dont environ 1,5 milliards en Occident, quelques dizaines de salopards comme Soros, et nous voilà à vivre au gré de leur bon plaisir alors qu’il serait si facile d’aller les chercher et les pendre.
L’humain est vraiment l’animal le plus facile à domestiquer.

Jean Fragile le SJW 👌🏻 • il y a 3 heures
Quel homme respirant la bienfaisance..je pense lui confier mes gosses pendant les vacances

Bmisouille51  Jean Fragile le SJW 👌🏻 • il y a 2 heures
C'est vrai qu'en plus d'avoir une sale gueule, il ferait un peu pédo sur les bords, son regard lubrique surtout.

Richard Roe
""Un responsable hongrois met en garde contre les plans de Soros de créer un nouveau réseau universitaire mondial
PAR GQ PAN
27 janvier 2020 Mis à jour: 27 janvier 2020Partager

Le porte-parole du gouvernement hongrois a fait part de ses inquiétudes concernant le projet du milliardaire hongro-américain George Soros d’investir un milliard de dollars pour créer son Open Society University Network (OSUN) – un réseau d’universités de la société ouverte -, qualifiant ce projet de « programme politique axé sur l’idéologie ».

Selon le communiqué de presse de l’Open Society Foundations, son président George Soros, investisseur multimilliardaire et fervent défenseur du mondialisme, né à Budapest, a déclaré lors du sommet du Forum économique mondial tenu à Davos, en Suisse, qu’il contribuerait un milliard de dollars à la création d’un réseau mondial d’universités pour promouvoir les valeurs d’une « libre expression et d’une diversité des croyances ».

Dans ce que Soros a appelé « le projet le plus important et le plus durable » de sa vie, l’OSUN cherchera à « atteindre les institutions qui ont besoin de partenaires internationaux, ainsi que les populations négligées, comme les réfugiés, les personnes incarcérées, les Roms et autres groupes déplacés » et à travailler avec des « universitaires politiquement menacés ».

« D’après M. Soros, il est grand temps que l’Open Society Foundations – le véhicule par lequel il finance ses innombrables initiatives visant à promouvoir un programme politique axé sur l’idéologie – s’appuie sur ses efforts précédents et développe un ‘réseau éducatif nouveau et innovant dont le monde a vraiment besoin’ », a écrit sur un blog officiel Zoltán Kovács, le secrétaire d’État hongrois à la diplomatie et relations publiques. Il a ajouté que Soros ne cachait pas « sa détermination à faire avancer son programme de société ouverte ».

Dans un post précédent, M. Kovács a dénoncé la proposition de migration du groupe Renew Europe au Parlement européen, la qualifiant de « plan de Soros » qui vise à faire de l’Europe une société ouverte en imposant des quotas de migrants aux États membres de l’Union européenne.

Ce n’est pas la première fois que George Soros se retrouve en désaccord avec son pays d’origine depuis l’arrivée au pouvoir en Hongrie du Premier ministre Viktor Orbán en 2010, au milieu de la crise des réfugiés et des migrants en Europe. En décembre 2018, l’Université d’Europe centrale (CEU), fondée par Soros, a été contrainte de quitter la Hongrie et a transféré ses programmes universitaires accrédités par les États-Unis de Budapest à Vienne, en Autriche. Ceci après que le gouvernement hongrois a refusé de renouveler un accord qui permettrait à cette institution de continuer à rester sur son campus dans la capitale hongroise, conformément à la loi de 2017 sur les campus des succursales étrangères. Cette loi stipulait que les campus des succursales étrangères en Hongrie aient un campus dans leur pays d’origine – ce qui n’était pas le cas de la CEU qui n’avait pas de campus aux États-Unis.

Au début de janvier, la Cour de justice de l’Union européenne a déclaré que la loi hongroise concernant les organisations non gouvernementales à financement étranger était en conflit avec la législation actuelle de l’UE. La loi de 2017, que beaucoup ont considérée comme une attaque de l’administration Orbán contre l’Open Society Foundations, exigeait que les ONG acceptant plus de 7,2 millions de forints (22 000 euros) d’argent étranger par an s’enregistrent en s’identifiant publiquement comme financées de l’étranger""""

antonio morata • il y a 3 heures
Je m'interroge:
"L'Autriche, la Grèce et l'Italie sont forcées de légaliser les unions homosexuelles": ça devrait toucher TOUS les pays soumis à la CEDH, comme la Russie ou la Turquie, alors. Et ben c'est pas vraiment le cas.

Ugolin • il y a 3 heures
Quand c est qu il casse sa pipe ce gros pervers?

Gtony  Ugolin • il y a 3 heures
Ça lui arrivera mais un autre prendra la relève.


Bad Robot  Gtony • il y a 3 heures
Son fils est déjà aux commandes.

Pompon  Bad Robot • il y a 3 heures
Il en a plusieurs au cas où...

andrea  Pompon • il y a 2 heures
Putain, qu'ils crèvent tous .

Ugolin  Gtony • il y a 3 heures
J espère vraiment qu' il y aura une sacrée guerre civile en fait...

Pompon  Ugolin • il y a 3 heures
Mon rêve !!!

VAUBAN  Ugolin • il y a 3 heures
Elle viendra, mais il faut s'y préparer, car l'échelon sera le continent.

Pompon  VAUBAN • il y a 3 heures
Si ma boule de cristal ne déconne pas, tout devrait démarrer en fin d’année, voire premier semestre 2021.
Je ne pense pas qu’il y aura des présidentielles en 2022.

Pr Cooper  VAUBAN • il y a 3 heures
Ou pas.

jidji  VAUBAN • il y a 3 heures
Sans l'espérer mais nous n'y couperons pas !

VAUBAN  jidji • il y a 3 heures
C'est mathématique, la coupe est pleine à tous les niveaux.

Per-Niflard  VAUBAN • il y a 2 heures
En écoutant le débat sur LCI hier soir : Zemmour / Jean Lasalle , ils sont tombés d'accord en conclusion que nous allons vers une guerre civile .
Entendre ça à la télé et unanimement annoncé par les débatteurs : les poils se redressent , nous n'y couperons pas .

Paul. • il y a 3 heures
. Si le front d’opposition au milliardaire est aussi large, de Viktor Orbán à Donald Trump en passant par Vladimir Poutine,
Conneries, ni Orban,ni Trump,ni Salvini n'a demandé à ses services secret de l'exécuter.

Guillaumet  Paul. • il y a une heure
Exact, et c'est pourtant ce qu'ils auraient dû faire.

VAUBAN • il y a 3 heures
Pédophile satanique !

andrea  Moinsziner • il y a 2 heures
😫🤮
Pourriture d'immonde raclure de chiottes de sale fumier pédo de merde de saloperie de vermine gluante dégueulasse.....si un des gamins qu'il a touché pouvait venir lui faire sa fête un de ces jours....

VAUBAN  Pr Cooper
Accueil | Pédocriminels | Croatie : les pédophiles de Soros écrivent les manuels scolaires, par Laurent Glauzy

Croatie : les pédophiles de Soros écrivent les manuels scolaires, par Laurent Glauzy
Dans Pédocriminels 8 juin 2018 304 Vues

En Croatie, l’introduction dans les programmes scolaires d’un module sur la sexualité a été imposée en janvier 2013 par le gouvernement de Centre-gauche, en exercice depuis le 23 décembre 2011. La république dalmate qui, de manière superficielle, évoque la méthode Kinsey, cache à sa population que ces manuels sont rédigés par des pédophiles.

Judith Reisman, scientifique de 78 ans d’origine juive, ancienne conseillère du FBI, du parlement et de plusieurs ministères américains, qui s’est rendue en Croatie le 29 janvier sur l’invitation de parlementaires de droite, a dénoncé les liens de cette initiative avec la richissime Soros Foundation, arguant que l’« éducation sexuelle et les droits des homosexuels cachent un programme de destruction de la famille et de défense de la pédophilie ».

Elle a enquêté sur les travaux du Kinsey Institute fondé en 1947 et a démontré les effets néfastes des théories d’Alfred Kinsey (1894-1956), auteur de deux importantes études sur le comportement sexuel de l’homme et de la femme. Il était aussi rédacteur dans l’éminent journal médical britannique The Lancet. Le Dr Reisman prend le cas d’une fillette de dix ans qui a été abusée par un violeur récidiviste âgé de trente ans et de plus est lecteur obsessionnel de Playboy. Alfred Kinsey justifie qu’elle est certainement consentante puisque les enfants sont des êtres sexuels, et seraient à ce titre demandeurs de relations sexuelles depuis leur naissance. Reisman ajoute qu’après la Seconde Guerre mondiale, ces théories nauséabondes ont encouragé la diffusion exponentielle de la pornographie et de la pédophilie.

Après ce compte-rendu, Judith Reisman a fait l’objet d’une vague d’insultes. Elle a été fustigée par les médias croates de gauche qui défendent les intérêts maçonniques du gouvernement. Elle fut traitée de négationniste, alors qu’une partie de sa famille disparut dans les camps de travail.

Dans le plus grand cinéma moderne de Zagreb, un « problème technique » a interrompu la projection du documentaire réalisé par le journaliste britannique Timothy Tate, collaborateur du Dr Reisman, qui traitait alors de la face cachée de Kinsey. Face aux 800 spectateurs, Timothy Tate n’a donc pas pu soumettre ses critiques contre ce programme d’éducation sexuelle initié par des pédophiles. Le même scénario s’est reproduit lors d’un exposé improvisé dans le cinéma. Ces boycotts successifs ont d’ailleurs suscité la colère de la section croate du Comité Helsinki, chargé de la surveillance du respect des Droits de l’homme.

À la fin d’une conférence tenue près de la faculté de Sciences politiques de la capitale croate, le Dr Reisman a été attaquée verbalement par Nenad Zakošek, président de la même école. Des mouvements politiques de gauche liés au gouvernement ont même tenté d’empêcher la conférence du Dr Reisman au parlement de Zagreb. Le Dr Reisman a étonné son auditoire en déclarant qu’Alfred Kinsey était « le pédophile qui a changé le monde » et un « psychotique sexuel qui a contaminé nos familles, notre culture et nos lois ». Cette scientifique démontrait ainsi l’influence de ce criminel derrière les programmes d’éducation sexuelle imposés à la Croatie, pays où, aujourd’hui, sur 2 000 grossesses d’adolescentes, 400 avortements sont recensés (AFP).

En outre, le débat prévu à la faculté de philosophie entre le Dr Reisman et le professeur Aleksandar Štulhofer, un disciple de Kinsey et l’initiateur du programme d’éducation sexuelle pour les enfants croates, a été suspendu sous prétexte de désordre public : des groupes homosexuels avaient fait irruption dans la salle. Le Pr Štulhofer ne voulait pas que le Dr Reisman s’exprime. Et pour cause. Au parlement, la scientifique américaine avait révélé la participation du Pr Štulhofer à l’écriture d’un livre avec le pédophile déclaré et néerlandais Theo Sandford, professeur à la Columbia University et également attaché au Département des Études gay et lesbiennes de l’Université d’Utrecht, aux Pays-Bas.

Sandford est cofondateur et rédacteur de la revue mensuelle néerlandaise en langue anglaise des pédophiles Paidika (sous-titrée Journal of Paedophilia)parue de 1987 à 1995, ainsi que l’auteur de l’étude Boys on their contacts with men : a study of sexually expressed friendships (Les garçons au contact des hommes adultes : une étude sur les amitiés exprimées sexuellement). Ce perverti ne se limite pas, dans son torchon pseudo-scientifique, à une enquête sur la pédophilie, mais exprime une évaluation positive de cette décadence sexuelle et criminelle. Un autre collaborateur de Štulhofer, le sexologue « allemand » Gunther Schmidt, a rédigé la préface du livre de Sandford, Male Intergenerational Intimacy (Intimité intergénérationnelle entre hommes), en ces termes : « Le fait que tous les actes de pédophilie soient plus difficilement punis par la loi serait une action digne d’une société civile ».

Dans une conférence de presse, Timothy Tate a ensuite repris une citation de Paidika du même degré de sadisme : « Le point de départ de Paidika est nécessairement la conscience de notre être pédophile. Nous considérons la pédophilie comme un rapport sexuel consentant entre personnes de générations différentes ». Lors d’un entretien accordé en 1978 à la revue pornographique américaine Hustler, le sexologue « allemand » Erwin J. Haeberle, qui avait contribué à la fondation de Paidika, avait souligné qu’« il est tout à fait normal d’avoir des rapports sexuels avec des enfants, lesquels devraient avoir libre accès aux revues [pornographiques] pour adultes et être libres de choisir leurs propres partenaires sexuels, y compris des adultes ». Ce pédophile a été membre, de 1977 à 1988, de l’Institute for Advanced Study of Human Sexuality de San Francisco qui, dans le monde entier, a rédigé la majeure partie des programmes d’éducation sexuelle pour les enfants. Timothy Tate a aussi montré des photographies d’enfants offerts aux pages de Paidika.

En 2001, Štulhofer et plusieurs de ses collègues pédophiles liés à la sphère de Paidika, ont participé au congrès international des sexologues, dans le port croate de Dubrovnik, subventionné par le financier juif Soros, toujours par le biais de sa fondation.

Judith Reisman a maintes fois rappelé que le programme d’éducation sexuelle imposé à la Croatie était une tentative de perversion des enfants, pour livrer de la chair fraiche à la volonté malsaine d’obsédés et pour dédouaner l’homosexualité. Elle a ajouté que ce procédé avait pour objectif de rendre les jeunes générations dépendantes du sexe et de l’industrie de la pornographie. Commentant dans ce sens l’initiative du Ministère de l’Éducation croate, Anna Maria Grünfelder, « théologienne féministe », a affirmé : « La sexualité est un énorme pouvoir, celui qui la contrôle, contrôle la société ».

La présence du Dr Reisman en Croatie a engendré un fort séisme, qui a fait vaciller les palais de la démocratie et a obligé le gouvernement, à la solde de la haute finance apatride, à trouver une issue diplomatique. D’après les sources de la curie romaine [reprise par le site d’information italien Dietro il sipario], l’ambassadeur croate auprès du saint Siège, Filip Vučak, aurait rencontré Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les États, dans le but d’assouplir la position de l’Église sur la question de l’éducation sexuelle. L’évêque, ordonné prêtre dans le diocèse d’Ajaccio en 1981, n’a donné aucune suite favorable à cette requête de détraqué digne d’une exécution en place publique.

Dans un pays démocratique, la présentation des preuves irréfutables des liens étroits entre l’initiateur d’un programme aussi honteux et des circulaires pédophiles soutenues par le grand capital, en dehors des conséquences pénales pour l’intéressé, aurait dû provoquer la démission immédiate du salaud Štulhofer et de tous les fonctionnaires criminels du Ministère de l’Instruction ayant collaboré à l’élaboration de ce programme, dont le ministre de l’Éducation en personne, Željko Jovanović, grand défenseur d’origine « serbe » de la Shoah. Mais cela ne se passe pas ainsi dans l’actuelle Croatie de l’après Franjo Tudjman (1er président de la république croate décédé en 1999 et ennemi de Soros), qui s’apprête à entrer dans l’Union européenne. Il est vrai que la classe politique de ce pays offre des arguments pour convaincre les euro-technocrates maçons.

Après le départ du Dr Reisman, les médias du régime social-démocrate croate ont repris leur travail de désinformation. Pour cela, l’ignoble Štulhofer, le chien des capitalistes criminels et détraqués, est venu en personne à la télévision appeler à pontifier sur les questions de sexualité, spécialement infantiles, pendant que dans les écoles élémentaires, sont proposés à des enfants de dix ans des thèmes de langue croate présentant des situations explicitement sexuelles.

Le cas de la Croatie, qui n’a pas du tout été médiatisé, lève le voile sur les perspectives qui se dessinent en filigrane, dans notre pays, derrière le « mariage pour tous » et la place de l’enfant, ultime victime impuissante de la culture de mort sacrifiée à Baal.

Pr Cooper  VAUBAN • il y a 3 heures • edited
Ah...la comique Judith Reisman..; celle qui voit du porno dans le Roméo et Juliette de Shakespeare. Effectivement à ce train là on peut bien voir de la pédophilie partout. Même là ou il n'y en a pas.

Gtony  Pr Cooper • il y a 3 heures
Faites une recherche "Epstein Soros" et vous trouverez quelques accointances...

Laurene Ambrogio
Depuis 1929,hitler dénonce la bête immonde que sont les juifs avec leur talmud. Tous les cadres des partis bolchevique ayant mis à feu et à sang l'Europe d'entre deux guerres étaient juifs. Toutes les propagande sont l'œuvre des juifs. Pas tous les juifs, mais un groupe de juifs, œuvrent à la destruction de l'homme blanc.

Denis de Seine & Oise  Laurene Ambrogio • il y a une heure
Juillet 1925 le premier tome et décembre 26 pour le second.
L'avait pas tweeter, fallait écrire et imprimer à l'époque, ça prenait du temps.

Joss Randall  Laurene Ambrogio • il y a 3 heures
t'es sérieux ... ou t'es un troll infiltré par le Mossad ? Pour ma part, je préfère 1 seul Juif à 100 musulmans ... Et je préfère Tsahal à toutes les banderas de pouilleux muzz du monde entier. Les Juifs de France sont médecins, artistes, banquiers (ben oui) ... les muzz sont à 95% des crasseux magouilleurs ... Pour moi, c'est vite vu !

Denis de Seine & Oise  Joss Randall • il y a une heure
95% seulement? Non non, à 105% au moins, faudrait pas oublier les centenaires du bled, même crevés ils magouillent encore, d'où ce score de 105% digne du taux d'occupation d'un hôtel de passe.

Laurene Ambrogio  Joss Randall • il y a 2 heures
Tu oublies qui ramène ces pouilleux de muzz. Ils se construisent une forteresse, pique tout le pognon des blancs avec la blague de l'holocauste. J'ai trainé assez longtemps avec des juifs pour savoir qu'un juif ne pensent qu'aux juifs.

Rayzhan  Joss Randall • il y a 3 heures
Joss, la bonne réponse est : Je préfère vivre entre européens de culture européenne.
Ni kippa, ni keffieh. C'est la seule voie possible pour un européen.

Paul.  Joss Randall • il y a 3 heures
Tu oublis de dire que les juifs étaient ultra majoritairement pro grand remplacement.
Vous avez la mémoire courte..

JeanDupillage  Paul. • il y a 3 heures
Les juifs ne sont pas ultra-majoritairement pro grand-remplacement. Seuls ceux qui passent à la télé le sont..

Denis de Seine & Oise  JeanDupillage • il y a une heure
Sauf un.

John Doe 👌🏻 ✠ • il y a 3 heures
Quand on aura ce genre d'article dans Libé, ça sera le signal du changement attendu.

Minos • il y a 3 heures
Soros,c'est Satan !

Gtony  Minos • il y a 3 heures
Un palyndrome.

bender  Minos • il y a 3 heures
palpatine

Joss Randall • il y a 3 heures
Mais purée, il n'y a personne pour mettre une balle dans la tête de cette grosse raclure ???? Allez, on se cotise et on s'offre un Viktor-Nettoyeur !!!!

da da da  Joss Randall • il y a 2 heures
Son fils est prêt depuis quelques années à prendre la relève.
Quand on est à une telle place, on ne la laisse pas refroidir!

LOUIS CYFER • il y a 3 heures • edited
Orban a parfaitement compris la situation et a fait ce qu'il fallait pour que cette ordure aille implanter ses pseudos universités ailleurs qu'en Hongrie. Pour l'U.E. et la CEDH, il est clair que toutes les instances sont infectées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire