vendredi 24 novembre 2017

Islam : le doute et le questionnement sont interdits : curiosité punie, recherche au point mort, pas de liberté d'opinion

Commentaire YT :
Les arabo-musulmans dépassent très rarement les 90 de QI (moyenne plutot a 80) pour les + "intelligents" d'entre eux ... Et l'islam d'ailleurs est outrageusement complice de cet état de fait (la littérature non islamique étant quasi totalement interdite) pour preuve les musulmans lisent rarement + de 2 livres/an (coran compris) dans le monde  Pas compliqué dans ces conditions de faire croire a des fadaises a des peuples entiers

L'islam permet de tout expliquer de manière très simple. Soit tu penses comme moi et tu es bien-guidé, soit tu n'es pas d'accord avec moi, et tu rôtiras dans les flammes de l'enfer. Contester Mohammed (ou celui qui s'érige en successeur de Mahommed ou en interprète autorisé de l'islam), c'est devenir apostat, et donc être passible d'exécution.

5.101. Ô les croyants ! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent. 
5.102. Un peuple avant vous avait posé des questions (pareilles) puis, devinrent de leur fait mécréants » 

--> Il est interdit de douter ou de se poser de questions.
--> Tu es un bon musulman. Tu continues à ne pas douter et à ne pas poser de questions sur ta secte. 
--> Tu es un bon musulman. Tu continues à traiter ceux qui posent des questions et qui veulent t'informer de blasphémateurs et ennemis de l'islam, de méchants mécréants qui iront brûler en enfer et qui subiront les pires châtiments pendant l'éternité. 
--> Tu poses des questions, tu doutes, attention tu es en train de devenir un apostat.
--> Tu n'insultes pas les mécréants qui doutent, attention tu es en train de devenir un apostat. 

Ça tourne en rond. 

Jamais un musulman ne m'a expliqué pourquoi sa religion était meilleure qu'une autre. Ils se contentent de l'affirmer, de traiter les autres d'ignorants, de menteurs, de critiquer les autres religions ou de quitter la discussion en disant : "de toute façon, je ne te convaincrai jamais, tu es trop borné pour comprendre". 

-------------------


Qu'ai-je appris à la mosquée durant mon enfance ?

https://www.youtube.com/watch?v=gQywa9JrhQw

"Majid, t'es beaucoup trop intelligent et raisonné pour être demeuré musulman."

Oui, il s'est rendu compte qu'il avait été mal guidé, trompé.
Il y a certes énormément de choses qui montrent que l'islam a été inventé de toutes pièces comme ensemble sectaire de croyances, de rituels et de lois à des fins de domination politique, économique et sexuel dans l'intérêt d'un petit nombre de personnes : dans l'ordre des bénéficiaires de la secte, le prophète (ou le calife ou le cheikh ou l'imam), puis ses compagnons (ou les ministres, généraux du calife), puis les soldats, puis les croyants, puis les femmes croyantes qui malgré leur situation peu enviable de semi-esclavage, se sentent supérieures aux non-croyantes qui sont impurs et iront en enfer. Mais pourtant, étant endoctriné depuis l'enfance avec la menace de l'enfer, la menace de perdre l'affection des autres, de devenir le vilain petit canard, la menace de venir apostat (punie de mort ou d'emprisonnement dans beaucoup d'états musulmans), un conditionnement par la répétition et le mimétisme servile, ce n'est pas facile pour un musulman de critiquer et de se détacher de la partition bien/mal = croyant/non-croyant qu'établit l'islam.