mardi 11 juillet 2017

Australie

Projet d'attentat/Australie : 2 hommes inculpés (03.08.2017)
L'Australie déjoue une attaque terroriste visant un avion (30.07.2017)
Sydney : opérations antiterroristes en cours (29.07.2017)
Australie : un kangourou retrouvé mort ligoté (28/06/2017)

Projet d'attentat/Australie : 2 hommes inculpés (03.08.2017)


  • Par Le Figaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 03/08/2017 à 15:35
  • Publié le 03/08/2017 à 15:24 
Deux hommes ont été inculpés pour infraction terroriste, ont annoncé aujourd'hui les autorités australiennes, après la mise en échec d'un projet présumé d'attaque contre un avion.


Quatre hommes avaient été arrêtés à Sydney le 29 juillet, accusés d'avoir projeté de faire exploser un avion avec une bombe artisanale. Deux d'entre eux, âgés de 32 et 49 ans, ont été inculpés pour préparation d'acte terroriste, a annoncé jeudi la police australienne.

Les deux inculpés, qui doivent comparaître vendredi devant un tribunal à Sydney, encourent la prison à perpétuité s'ils sont reconnus coupables.

Selon Mick Fuller, chef de la police de la Nouvelle-Galles du Sud, qui s'exprimait jeudi, "les preuves recueillies sont très solides" contre les inculpés. Un autre suspect a été relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Concernant le quatrième homme, la police peut le détenir sans inculpation jusqu'au week-end.



L'Australie déjoue une attaque terroriste visant un avion (30.07.2017)
  • Par Alicia.Paulet, AFP, Reuters Agences
  • Publié le 30/07/2017 à 09:31
Quatre personnes ont été arrêtées dans la nuit de vendredi à samedi dans plusieurs banlieues de Sydney. Des mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports du pays.

Les autorités australiennes ont déjoué un attentat, a annoncé dimanche 30 juillet le premier ministre Malcolm Turnbull. «Je peux annoncer que la nuit dernière une importante opération de contre-terrorisme a eu lieu pour déjouer un complot terroriste visant à abattre un avion. L'opération est toujours en cours», a-t-il déclaré à des journalistes.


Quatre suspects, qui n'ont pas été formellement inculpés et dont l'âge n'a pas été révélé, ont été arrêtés samedi, lorsque la police a pris d'assaut des maisons dans au moins quatre quartiers différents de Sydney, dont le centre-ville. Ils sont soupçonnés d'être liés à un complot «d'inspiration islamique», a déclaré le commissaire Andrew Colvin, de la police fédérale australienne.

«Nous pensons qu'il s'agit de terrorisme d'inspiration islamique. Nous devons enquêter de manière approfondie sur ce qui se cache exactement derrière cela», a expliqué le commissaire. Il a ajouté que ce sont des informations recueillies au cours des derniers jours qui ont mis les forces de l'ordre sur la piste d'une possible «attaque terroriste utilisant un engin explosif improvisé», préparé par des personnes à Sydney. Les autorités n'ont pas précisé si l'attaque visait un vol national ou international mais, selon le journal Sydney's Daily Telegraph, elle avait pour cible un vol domestique.

Mesures de sécurité renforcées

Après ces arrestations, des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place dans les aéroports. D'abord réservées à Sydney, «ces mesures, ainsi que d'autres, ont été étendues à tous les grands aéroports aux aérogares des vols intérieurs et internationaux», a précisé le Premier ministre australien. Les personnes prévoyant des vols en avion prochainement peuvent voyager sans crainte, mais devront prévoir des délais étendus en raison des contrôles renforcés, a-t-il ajouté.

L'Australie a été visée par plusieurs attaques ces dernières années, dont une prise d'otages commise en 2014 dans un café de Sydney qui s'est soldée par la mort de deux otages et de l'assaillant. Près d'une centaine d'individus ont quitté l'Australie pour rejoindre la Syrie et combattre dans les rangs d'organisations extrémistes, l'organisation État islamique par exemple, selon des chiffres communiqués le mois dernier par le ministre de l'Immigration.

La rédaction vous conseille
Sydney : opérations antiterroristes en cours (29.07.2017)

Par Le Figaro.fr avec Reuters

Mis à jour le 29/07/2017 à 11h20 | Publié le 29/07/2017 à 11h14

La police antiterroriste australienne a lancé des opérations dans plusieurs banlieues de Sydney, ont annoncé samedi les autorités.


Ces raids s'inscrivent dans le cadre "d'enquêtes en cours" dans quatre banlieues de la grande ville du sud-est, précise la police fédérale australienne sans donner davantage de précisions, les opérations étant toujours en cours.

"Ces opérations sont destinées à prévenir les projets visant à mener des attaques terroristes en Australie", a dit dans un communiqué le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull.


Proche alliée des Etats-Unis, l'Australie redoute que des combattants islamistes rentrés du Moyen-Orient commettent des attentats sur son sol.

L'île-continent a été visée par plusieurs attaques ces dernières années, dont une prise d'otage commise dans un café de Sydney qui s'est soldée par la mort de deux otages et de l'assaillant.


Près d'une centaine d'individus ont quitté l'Australie pour rejoindre la Syrie et combattre dans les rangs d'organisations extrémistes, le groupe État islamique par exemple, selon des chiffres communiqués le mois dernier par le ministre de l'Immigration.


Australie : un kangourou retrouvé mort ligoté (28/06/2017)

Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 28/06/2017 à 07:33 Publié le 28/06/2017 à 06:40

Le cadavre d'un kangourou tué par arme à feu, recouvert d'un imprimé léopard et ligoté à une chaise avec une bouteille d'alcool entre les pattes, scandalise en Australie.

Le kangourou a été retrouvé en bordure de route dans le nord-est de Melbourne par un passant. L'animal, qui portait une sorte de châle imprimé sur le dos, avait, entre ses pattes ligotées, une bouteille d'ouzo.

"Le kangourou avait reçu au mois trois balles, avant d'être mis sur la chaise", a déclaré Mike Svernst, enquêteur du département de l'environnement de l'Etat de Victoria. "Il s'agit d'un comportement déplorable et immoral". Ce dernier a lancé un appel à témoins et rappelé que le fait de tuer des animaux sauvages protégés était passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 36.500 dollars australiens (27.000 euros) et une peine de prison de deux ans.

"Il a fallu du temps pour mettre le kangourou en scène sur le bord de la route et nous sommes certains que quelqu'un a vu quelque chose, compte tenu de l'endroit et de la circulation", a-t-il dit. Les autorités estiment que le kangourou n'a pas été tué à l'endroit où il a été retrouvé.

Et si le prophète Mahomet n'avait pas été illettré ?

http://www.lepoint.fr/culture/et-si-le-prophete-mahomet-n-avait-pas-ete-illettre-19-09-2017-2158245_3.php Pour l'islam officiel, le...