mardi 11 juillet 2017

Démocratures

Être opposant politique en Russie, en Chine et en Turquie (30/06/2017)
Par 4 auteurs Publié le 30/06/2017 à 10:54

VIDÉO - Menaces, intimidations, arrestations... comment Moscou, Pékin et Ankara gèrent la contestation en interne. Notre émission spéciale avec nos correspondants, et Cécile Coudriou, vice-présidente d'Amnesty International.

L'autoritarisme se mesure à la poigne d'un régime sur les libertés individuelles. En Russie, en Chine ou en Turquie, les grains de sable souhaitant s'extraire de cette poigne risquent gros. La réflexion d'un voisin, une visite de la police, une menace déguisée, un licenciement précipité, une pression sur les proches, une coupure d'électricité d'un local de campagne, une détention dans un lieu inconnu, et parfois pire… la palette d'outils est vaste.


Autour de la table pour cette émission spéciale, Cécile Coudriou, vice-présidente d'Amnesty International, ainsi que nos correspondants Delphine Minoui (Istanbul), Pierre Avril (Moscou) et Cyrille Pluyette (Pékin).

Guerre en Syrie

Syrie: Trump suspend un programme de soutien aux rebelles (20.07.2017) Syrie : 30 civils tués dans des frappes anti-EI (19.07...