lundi 10 juillet 2017

Il était une foi, l'Islam... L'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner, par Majid Oukacha




Commentaire Amazon de Rachid : 

Musulman pratiquant je voulais connaître les arguments de M. Oukacha, lui qui était musulman. En tant que musulman on a tendance à toujours détourner les yeux et faire des procès d'intentions envers les non-musulmans critiquant l'islam. Très pratique pour éviter toute remise en question.


Avec quelqu'un ayant "baigné dedans" je voulais connaître ses arguments. Force est de reconnaître que la plupart des arguments/critiques sont difficilement réfutables.



Dans l'univers islamique, pour la pensée, le questionnement ou la remise en question de tel hadith ou verset, on vous rétorquera (réponse déjà toute faite) qu'il y a une sagesse qui vous échappe. Ne cherchez donc pas à utiliser votre raison quand un texte vous pose problème. Le problème est là justement. Dans la construction et méthode de compilation des ahadith et du Coran, on se rend compte que tout est une histoire politique, donc très humaine au gré des intérêts du moment. C'est là que ce livre enfonce le clou en mettant en lumière des textes (versets et ahadith authentique) dont on se pose réellement la question si c'est d'ordre divin ou une plaisanterie humaine.



On a baigné dans la sacralité du prophète et des compagnons, et lorsqu'on nous pointe un récit glauque, on préfère se boucher le nez ou relativiser. Il a été tres difficile pour moi de l'admettre. Je classe maintenant sunnisme et chiisme dans le même rayon des histoires humaine et politico-religieuse.

Là où ce livre est salutaire est qu'il regroupe des écrits authentiques sunites dont ces derniers ne lisent quasiment jamais leur propres références (j'anticipe déjà : j'ai fait au moins 5 ans d'arabe, fiqh, ouloumou-din, sira, tajweed. J'ai appris les ahadith en arabe avec leur chourouh (commentaires) l'excuse du contexte et de la traduction c'est souvent une tentative de noyer le poisson).
On préfère taxer le rapporteur/critique d'islamophobe.
Si j'ai un conseil à donner aux musulmans (je reste quand même musulman mais critique et lucide) c'est d'oser se poser les questions interdites, les questions tabou et d'essayer d'analyser. Concernant la sacralité du prophète, posez-vous la question pourquoi l'islam insiste tellement sur la chasteté (fornication interdite, chatiment du zani et zaniate, regards interdits, mixité très limitée voir interdite..) alors même que le prophète ne se privait pas beaucoup finalement (dizaine d'épouses, concubines, attirance et coup de foudre pour la femme de zayd son fils adoptif (ce dernier a dû la répudier pour le prophète), captives durant les expéditions (= les théologiens ont ensuite appelé ça mariage mout'a (temporaire) durant les expeditions pour dissimuler des rapts de femmes en fait))
En me penchant sur tous ça je me suis dis qu'il y a comme quelque chose de bizarre dans cette sacralité qui a traversé les siècles. Et si l'histoire du Prophète n'était tout simplement pas celle qu'on nous a raconté étant petit, en famille, à la mosquée, à la madrassa etc ? Quid de la sira de ibn ishaq dont on nous dis que c'est un grand menteur alors qu'il n'y a aucune autre sira plus ancienne que la sienne ? Pourquoi la sira d'autres plus recents serait plus authentiques ? Autant de questions qui demeurent sans reponses convaincante !



Commentaire Amazon de Louise : 


Je remercie vivement Madjid Oukacha pour son livre décapant que j'ai lu avec beaucoup de plaisir; je suis issue de parents musulmans mais j'ai pu, grâce à mes recherches et mes lectures, quitter cette doctrine totalitaire et liberticide qui sévit depuis 14 siècles "grâce" à la terreur et aux exactions; c'est uniquement en lisant le hadith que j'ai découvert les crimes de Mahomet, ce prophète supposé avoir été envoyé par Dieu pour propager la bonne parole; j'ai aussi lu le coran où j'ai découvert un dieu colérique, revanchard, sectaire et misogyne. J'ai pu en déduire que le coran n'est que la parole de Mahomet qu'il prête à Dieu afin de faire passer ses décisions politiques, ce Dieu qui a crée toute l'humanité mais qu'on veut nous faire passer pour un tortionnaire narcissique qui voue une haine profonde pour tout ce qui n'est pas musulman...
"Il était une foi, l'islam" est le livre qu'il me fallait pour étoffer mon argumentaire contre ceux qui continuent à nous "bassiner" avec l'islam, "religion de paix et de tolérance", avec sourates du coran et hadiths à l'appui; ce livre sera désormais mon vade-mecum !




Commentaire Amazon d'Oribase : 


Les passages cités ici sont dignes de l'ancien testament, les appels au meurtre ou à la violence sont légions mais il faut savoir "interpréter" des textes nous dit-on, provenant d'un dieu d'amour. Le monothéisme (et la république est une forme de monothéisme) ne tolère pas l'autre.
Si ces sourates vous posent problèmes, alors vous pouvez vous orienter vers ce livre :

- On prend tout le livre : Sourate 2 verset 85 "Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l’ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment."

- Les mécréants : sourate 4, verset 56 : "Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage."

- Le prophète pédophile : Hadith Bukhari, volume 5, livre 58, numéro 236 : "Khadija est morte trois ans avant que le prophète ne parte à Médine. Il y est resté environ deux ans et il se maria ensuite avec Aïcha lorsqu'elle était une fillette âgée de 6 ans, et il consomma le mariage quand elle eut 9 ans." (Muhammad a 53 ans lorsqu'il la dépucelle)

- Relation homme-femme : sourate 4, verset 34 : "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craigniez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les."

- La femme : Hadith Bukhari, volume 1, livre 6, numéro 301 : "Un jour, l'Apôtre d'Allah est allé à Musalla d'Al Fitr. Il passa devant des femmes et dit, "Femmes ! Faites l'aumône parce que j'ai vu que la majorité des occupants du feu de l'Enfer étaient vous, les femmes. Elles demandèrent, "Pourquoi en est-il ainsi, Ô Apôtre d'Allah ?". Il répondit "Vous jurez fréquemment et vous êtes injustes envers vos maris. Je n'ai jamais rien vu de plus déficient en intelligence et en religion que vous."

- Jésus a dit "que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre", Muhammad dit : " Hadith Muslim, livre 017, numéro 4207 : "Une femme de Juhaina vint voir l'Apôtre d'Allah car elle était devenue enceinte à cause d'un adultère. Elle dit : "Apôtre d'Allah, j'ai fait quelque chose pour lequel (un châtiment prescrit) doit m'être infligé, alors inflige-le." L'Apôtre d'Allah appela son maître et dit : "Traite-la bien, et quand elle aura accouché amène-la moi." Il fit en conséquence. Ensuite l'Apôtre d'Allah prononça le jugement de la femme et ses vêtements furent attachés autour d'elle et il ordonna et elle fut lapidée à mort. Il pria ensuite sur son cadavre."

- Le monothéisme : sourate 9, versets 29 et 30 "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation de leurs propres mains, après s'être humiliés. Les juifs disent : "Uzayr est fils d'Allah" et les chrétiens disent : "Le christ est fils d'Allah. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse !"

- Le Jihad : Hadith Muslim, livre 020, numéro 4645 : "Il y a une autre action qui élève la position d'un homme au Paradis à un niveau cent fois plus haut, et l'espace entre un niveau et l'autre équivaut à la hauteur séparant les cieux et la terre. Il (Abu Sa'id) dit : "Quelle est cette action ?". Il répondit : "Le jihad sur le chemin d'Allah ! Le jihad sur le chemin d'Allah !"
et
Hadith Bukhari, volume 4, livre 52, numéro 46 : "... Allah garantit qu'Il admettra me Mujahid (=dihadiste) pour Sa cause au Paradis s'il est tué, autrement Il le renverra chez lui en sécurité avec des récompenses et un butin de guerre."

- D'autres voix peut-être ? Hadith Bukhari, volume 9, livre 84, numéro 58 : "Celui qui quitte la religion de l'islam, tuez-le."

Alors voilà, qui a les yeux ouverts sait que dans 2 à 3 générations un parti islamique français peut très bien passer par voix démocratique, et là... le français ouvrira, peut-être, les yeux. 



A noter que le gauchiste non croyant, libertaire et progressiste est exactement l'ennemi d'Allah, celui auquel il faut le moins ressembler ou pire s'allier.






































La Taqiyya et les règles de la guerre islamique

by Raymond Ibrahim Middle East Quarterly Hiver 2010 Translation of the original text:  How Taqiyya Alters Islam's Rules of ...