mardi 11 juillet 2017

Russie

L'opposant russe Navalny à nouveau condamné (18.07.2017)
Meurtre de Nemtsov : vingt ans de prison pour le principal accusé (13.07.2017)
L'opposant russe Alexeï Navalny remis en liberté (07.07.2017)

Voir aussi : Winter is coming - Stopper Vladimir Poutine et les ennemis du monde libre (Garry Kasparov)

L'opposant russe Navalny à nouveau condamné (18.07.2017)

Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 18/07/2017 à 14:01 Publié le 18/07/2017 à 13:56


Un tribunal russe a condamné, aujourd'hui, le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, et deux coaccusés à verser 30.000 euros à une société publique d'exploitation forestière, Kirovles, en compensation de sommes qu'ils ont, selon la justice, détournées.

» Lire aussi - Alexeï Navalny, l'opposant 2.0 à Poutine

"La cour a estimé que les demandes de la société étaient en partie justifiées et a condamné Navalny et deux autres protagonistes à verser 2,1 millions de roubles" de dommages et intérêts, une somme largement inférieure aux 16 millions exigés par Kirovles, a expliqué le tribunal, cité par l'agence RIA Novosti.

En 2013, l'opposant et blogueur anticorruption avait été reconnu coupable d'avoir détourné en 2009 près de 400.000 euros au détriment de Kirovles, et condamné à cinq ans de prison avec sursis. Ce jugement avait été annulé par la Cour suprême, et l'affaire renvoyée devant la justice, qui a confirmé la peine de Navalny en février lors d'un procès en tous points identique.

En raison de sa condamnation, la commission électorale centrale a jugé Navalny inapte à se présenter à l'élection présidentielle de mars 2018, dans laquelle il espère toujours défier le président Vladimir Poutine, dont il est le principal opposant.

Alexeï Navalny a organisé en mars et en juin deux manifestations d'une rare ampleur contre la corruption dans les rues de Moscou et de plusieurs autres villes, pour lesquelles il a été condamné à de courtes peines de détention administrative.

L'opposant a été la cible de nombreuses agressions, dont une avec un liquide vert qui a nécessité un traitement ophtalmologique en Espagne, et fait aussi l'objet de nombreuses poursuites judiciaires visant selon ses partisans à entraver ses ambitions.

LIRE AUSSI :



Meurtre de Nemtsov : vingt ans de prison pour le principal accusé (13.07.2017)

Par Pierre Avril  Publié le 13/07/2017 à 12:23

Zaour Dadaïev (au centre) a écopé de vingt ans de réclusion pour avoir tiré quatre balles sur l'opposant Boris Nemtsov.

Zaour Dadaïev (au centre) a écopé de vingt ans de réclusion pour avoir tiré quatre balles sur l'opposant Boris Nemtsov.

Les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe ont écopé jeudi de peines de 11 à 20 ans de prison, à l'issue d'un procès qui n'a cependant pas permis de retrouver le commanditaire.

Correspondant à Moscou

Les cinq Tchétchènes reconnus coupables du meurtre en février 2015 de l'opposant russe Boris Nemtsov ont été condamnés à des peines de 11 à 20 ans de prison par le tribunal militaire de Moscou, après un procès qui n'a pas permis de retrouver le commanditaire. Zaour Dadaïev, l'homme qui a tiré quatre balles sur l'adversaire de Vladimir Poutine, a été condamné à 20 ans de prison, tandis que ses quatre coaccusés, tous originaires des républiques musulmanes de Tchétchénie et d'Ingouchie, écopent de peines allant de 11 à 19 ans «à régime sévère». La détention à «régime sévère» implique moins de promenades, de visites de proches ou de correspondances qu'en régime normal. Pour sa part, le procureur avait requis la perpétuité pour Zaour Dadaïev.

La principale étape du procès avait eu lieu le 29 juin lorsqu'à l'issue d'une longue et manifestement douloureuse délibération, les jurés avaient reconnu la culpabilité des accusés. Ces derniers avaient tous nié leur implication dans le meurtre et trois d'entre eux ont affirmé avoir été l'objet de tortures.

Les commanditaires toujours dans la nature

Jeudi, l'un des prévenus avait tracé le mot «mensonge» sur la vitre du box dans lequel les condamnés sont gardés au moment de l'énoncé du verdict. «Allah demande la patience et moi je vais demander de la patience, je ne suis pas coupable. J'obéis à la volonté du prophète...Je ne vais m'incliner devant personne, ni devant Krasnov (chef des enquêteurs NDLR), ni devant le FSB», a déclaré le meurtrier désigné.

Surtout, les véritables commanditaires de l'assassinat n'ont pas été retrouvés. Pour le défenseur de la famille Nemtsov, ceux-ci sont à rechercher dans l'entourage proche du président tchétchène Ramzan Kadyrov, un proche allié de Vladimir Poutine, également lui-même soupçonné. 

L'un des potentiels suspects, Rouslan Geremeev, ancien commandant adjoint du bataillon Sever, notamment chargé de la protection personnelle de Kadyrov, n'a jamais été interrogé, les policiers n'étant jamais allés plus loin qu'à la porte de son domicile. 

Un autre homme, Rouslan Moukhoudinov, également identifié en décembre 2015 comme le commanditaire présumé du crime, est toujours recherché par la police.

L'avocat de la famille Nemtsov avait qualifié l'enquête sur ce meurtre de «fiasco total».

La rédaction vous conseille



L'opposant russe Alexeï Navalny remis en liberté (07.07.2017)
Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 07/07/2017 à 13:54 Publié le 07/07/2017 à 13:35

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a retrouvé la liberté vendredi après 25 jours passés en détention administrative pour avoir organisé en juin une manifestation anticorruption d'ampleur dans les rues de Moscou, interdite par les autorités.


"Alexeï est arrivé (dans les locaux du) Fonds de lutte contre la corruption", l'organisation qu'il a créée pour dénoncer la corruption des élites, a annoncé sur Twitter sa porte-parole Kira Iarmich, accompagnant son message d'une photo de l'opposant.


Guerre en Syrie

Syrie: Trump suspend un programme de soutien aux rebelles (20.07.2017) Syrie : 30 civils tués dans des frappes anti-EI (19.07...